Commerce de détail alimentaire

Le secteur du commerce de détail alimentaire joue un rôle clé au sein de l’industrie bioalimentaire québécoise, puisqu’il constitue un lien indispensable entre les consommateurs et les nombreux producteurs et transformateurs. Ce secteur comprend les supermarchés et les épiceries, les dépanneurs, les magasins d’alimentation spécialisés (ex. : boucherie), les magasins de bière, de vin et de spiritueux et tous les autres commerces non traditionnels qui vendent des produits alimentaires comme Walmart, Costco, Dollarama, etc.

En 2015, les ventes de produits alimentaires réalisées dans l’ensemble du commerce de détail ont progressé de 3,6 % pour atteindre 25,9 milliards de dollars. Cette croissance s’est surtout manifestée dans les magasins non traditionnellement alimentaires (Costco, Walmart, etc.) avec une hausse de 15 %, alors que les ventes de produits alimentaires des magasins d’alimentation (supermarchés, dépanneurs, etc.) ont augmenté de 1 %. Au total, les ventes de produits alimentaires ont permis aux magasins d’alimentation et aux autres magasins du secteur de réaliser des chiffres d’affaires de 20,3 G$ et de 5,6 G$ respectivement en 2015.

La faible évolution des ventes des magasins d’alimentation s’explique par une migration des achats alimentaires vers les magasins de marchandises diverses tels que Costco, Walmart et Dollarama. D’ailleurs, les données disponibles à l’échelle canadienne confirment la poursuite de ce mouvement au pays en 2015. Néanmoins, parmi les magasins d’alimentation, les dépanneurs affichent de très bons résultats en 2015 avec un accroissement des ventes de 7 %.

Les magasins d’alimentation traditionnels réalisent toujours la plus grande part des ventes de produits alimentaires, soit près de 80 %. Malgré l’expansion des concurrents non traditionnels, au Québec, trois grands acteurs se partagent l’essentiel du marché alimentaire : Loblaws-Provigo, Metro et Sobeys-IGA.
  
Description textuelle de la figure


Au Québec, la majorité du commerce de détail alimentaire se fait surtout par l’intermédiaire de détaillants indépendants (63 % des ventes) plutôt que par des chaînes de magasins d’entreprises (37 % des ventes).

Publications


Dernière mise à jour : 2012-11-14

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017