Santé publique et salubrité des aliments

Q - Les systèmes d'épuration de l'eau potable installés à la maison sont-ils efficaces contre les algues bleu-vert?

R - Présentement, bien que non certifiés, certains appareils domestiques peuvent être efficaces pour éliminer les cyanotoxines.

Q - Les fruits et légumes irrigués ou arrosés à partir d'une prise d'eau de surface peuvent-ils être consommés sans risque? 

R - Oui. L’irrigation des cultures agricoles (arrosage et inondation) ne causerait pas de contamination importante des fruits et des légumes par les cyanotoxines. Cependant, par mesure de précaution, le MAPAQ recommande toujours aux consommateurs de bien rincer les fruits et les légumes à l’eau potable avant de les manger, même si les entreprises agroalimentaires doivent toujours laver ou rincer les fruits et légumes à l’eau potable avant de les transformer et de les mettre en marché.

Q - Existe-t-il un danger lié à la consommation de poisson provenant de la pêche commerciale ou sportive, d'une pisciculture et des étangs de pêche? 

R - Il a été démontré que les cyanotoxines peuvent s’accumuler dans les viscères des poissons exposés à l’eau contaminée durant leur croissance. En vertu de la Loi sur les produits alimentaires (L.R.Q., c. P-29), le MAPAQ interdit la vente d’aliments impropres à la consommation humaine et exige que les pisciculteurs éviscèrent les poissons avant de les transformer, de les conditionner ou de les vendre au détail.

Le MAPAQ recommande aux consommateurs d’éviscérer les poissons provenant de la pêche sportive et de ne pas manger les organes internes. De plus, les poissons consommés avec la peau (ex. : omble de fontaine) doivent être rincés avec de l’eau non contaminée avant la cuisson.

La consommation modérée de la chair (muscle) des poissons ayant séjourné dans de l’eau contaminée par les algues bleu-vert ne pose, par ailleurs, aucun danger.

Q - Quelles sont les mesures prises par le MAPAQ pour assurer que les aliments sont sécuritaires?

R - Le MAPAQ contribue à la protection de la santé publique en surveillant étroitement tous les maillons de la chaîne bioalimentaire.

Pour assurer la protection des consommateurs, le MAPAQ exige que les exploitations agricoles et les établissements de préparation d’aliments touchés par un avis de non-consommation émis par une direction de santé publique cessent d’utiliser de l’eau contaminée par les algues bleu-vert. Ils doivent alors utiliser de l’eau potable de substitution pour préparer les aliments.

Le nettoyage des surfaces et des objets qui entrent en contact avec des aliments, le lavage de la vaisselle et le lavage des mains peuvent être effectués avec l’eau visée par cet avis, mais uniquement dans le cas où la contamination de l’eau potable est attribuable aux cyanobactéries. Il est donc possible de nettoyer les objets qui entrent en contact avec les aliments et la vaisselle avec l’eau qui contient des cyanobactéries, si elle présente un aspect normal et habituel. Toutefois, si l’eau dégage une odeur inhabituelle ou qu’elle est colorée, il serait préférable de rincer les objets et les surfaces avec une eau de bonne qualité et de bien les assécher avant de les réutiliser.

 
Ne pas remplir ce champs

Publicité

Institut de technologie agroalimentaire Coin des jeunes Version mobile

Dernière mise à jour : 2011-02-04

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017