Identification et traçabilité : avoir les animaux à l'oeil

Vous avez peut-être déjà remarqué que des bovins portaient des boucles d'oreilles?

Il s'agit en fait d'une étiquette électronique et d'une étiquette de type pendentif qui permettent d'identifier l'animal. Cette double identification constitue la base du système québécois d'identification et de traçabilité des animaux d'élevage.

Pourquoi instaurer un tel système?

Le cheptel québécois jouit d'un statut sanitaire qui fait l'envie de nombreux pays. Cependant, l'arrivée de certaines maladies pourrait avoir de graves conséquences sur la santé des humains et des animaux.

Facteurs pouvant augmenter le risque de propagation des maladies

  • échanges de produits d'origine animale
  • accroissement des déplacements
  • élevage intensif.

Effets néfastes que pourrait avoir une épidémie sur le territoire québécois

  • abattage des troupeaux infectés
  • perturbation des réseaux de transformation et de distribution alimentaires
  • perte de confiance des consommateurs
  • pertes indirectes subies par les régions touchées.

Dans une telle situation, la possibilité de retracer rapidement les animaux infectés constitue un outil précieux de surveillance et de contrôle.

À ce jour, la traçabilité s'applique aux bovins, aux ovins et aux cervidés, de la ferme à l'abattoir. Elle devrait cependant s'étendre jusqu'à la table pour l'ensemble de la chaîne bioalimentaire au cours des prochaines années.

Plus d'information

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2011-11-04

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014