Sécurité civile

Contexte

Au Québec, le système de sécurité civile s'appuie sur un partage des responsabilités entre le citoyen, la municipalité et le gouvernement. Ce partage vise :

  • à diminuer la vulnérabilité du Québec face aux sinistres qui menacent son territoire
  • à mieux gérer les risques de sinistre en adoptant des mesures de prévention, de préparation aux interventions, d'intervention et de rétablissement
  • à responsabiliser davantage les personnes, physiques ou morales, à l'égard de leur rôle en matière de sécurité civile
  • à optimiser l'utilisation des ressources municipales et gouvernementales consacrées à la sécurité civile

La sécurité civile au MAPAQ

Le MAPAQ est responsable de la mission bioalimentaire du Plan national de sécurité civil (PNSC). La personne responsable de cette mission s'assure de l'efficacité opérationnelle des activités dont elle est composée. 

Le Centre ministériel de sécurité civile (CMSC) du MAPAQ coordonne l'ensemble des ressources ministérielles pouvant contribuer aux diverses missions du PNSC.

En outre, un sinistre même majeur débute et se règle la plupart du temps à l'échelle régionale. L'équivalent du PNSC existe aussi dans chaque région administrative du Québec. Il s'agit des Plans régionaux de sécurité civile (PRSC) qui sont développés par les Organisations régionales de sécurité civile (ORSC). Le MAPAQ y contribue puisqu'il y a nommé un de ses représentants dans chaque région. Ce dernier joue le rôle de responsable de la mission bioalimentaire et de coordonnateur ministériel tant que les impacts du sinistre ne dépassent pas ses capacités d'actions régionales. À cet effet, lors d'un sinistre touchant le secteur bioalimentaire, le MAPAQ, grâce à la connaissance des besoins de sa clientèle, peut aussi influencer, lorsque requis, l'intervention de la sécurité civile. 

Pour tout commentaire ou renseignement :

Liens utiles

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2017-03-22

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017