Réalisations de la SORDAC

Principales réalisations de la SORDAC au plan de la structuration de la R-D, d'innovations scientifiques et technologiques de :

2005 à 2009

  • Validation du potentiel technologique des scories d'aciéries comme filtre pour retenir le phosphore des effluents piscicoles par plusieurs essais; à l'échelle démonstration.
  • Adaptation des techniques de chaulage pour la stabilisation du phosphore dans les boues piscicoles produites en raceway. Validation technologique du procédé, proposition d'un système de chaulage en ligne.
  • Premier bilan exhaustif du phosphore (P) dans une pisciculture en étangs du Québec. Le bilan démontre que l'estimation des extrants surpasse celle des intrants de 8,6 %. Les sédiments/fumiers qui s'accumulent au fond des bassins représentent une masse significative de P, hautement supérieure à la masse initialement appréhendée.
  • Constitution des premières lignées génétiques de perchaude à partir de populations naturelles au Québec. La sélection et l'élevage d'une souche propice à la domestication ont été réalisés avec succès. Les techniques d'étalement de la reproduction se sont avérées opérationnelles. La croissance des perchaudes sélectionées se compare avantageusement à celles obtenues dans d'autres pays et les indices de consommation s'apparentent à ceux observés avec les salmonidés élevés dans des conditions optimales.
  • Meilleure compréhension du millieu d'élevage et des différents régimes alimentaires sur le succès reproducteur des percidés. Les géniteurs de percidés produisent plus d'oeufs viables lorsqu'ils sont élevés en étangs. Pour optimiser les performances de croissance, il est préférable d'élever les percidés en bassin à l'intérieur avec un décalage photothermopériodique. L'ajout de l'acide arachidonique (ARA) dans un aliment commercial pour salmonidés, contrribue à augmenter la teneur de cet acide gras dans les gonades des femelles de percidés.
  • Démonstration de l'effet antifongique du cinnamaldéhyde lorsqu'il est délivré par voie orale.
  • Développement d'un traitement biologique de bassin d'eau douce en circuit fermé pour l'enlèvement du phosphate.
  • Développement d'un nouveau concept d'étang en béton. Ces nouveaux étangs permettent une production de poissons pour l'ensemencement dans des étangs qui n'ont aucune érosion des berges et où il est possible d'améliorer la qualité de l'eau en la réutilisant et en évacuant rapidement les fumiers.
  • Cofinancement de l'étude de faisabilité pour l'implantation de programmes de gestion du risque en aquaculture. Ce projet est une initiative de la Table filière de l'aquaculture en eau douce du Québec.
  • Confirmation de la récupération possible et évidente des matières en suspension et du phosphore total dans les étangs de sédimentation.

2000 à 2004

  • Consolidation d'un premier programme d'amélioration génétique dans le domaine de l'aquaculture au Québec, appliqué à l'omble de fontaine, et mise en place d'un tel programme applicable au doré et à la perchaude (1994-2004).
  • Financement et cofinancement de neuf projets de R-D pour le traitement des effluents piscicoles, pour un montant de 2,8 M$.
  • Développement de procédés technologiques inédits et des plus prometteurs pour le secteur aquacole, par l'utilisation de marais filtrants, l'identification et l'utilisation du calcaire, des scories d'aciéries, des saules, pour la réduction du phosphore des effluents - grâce, notamment, à la coparticipation financière
    • du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)
    • de Développement économique Canada (DÉC)
    • du Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT), pour la partie plus fondamentale des travaux (1999-2007).
  • Mise en place de l'initiative de R-D en collaboration interprovinciale en aquaculture durable, laquelle initiative a permis, grâce au Programme coopératif de recherche et développement en aquaculture (PCRDA) du ministère des Pêches et des Océans (MPO), le cofinancement pour un montant de 1,1 M$ de six projets de recherche dédiés au développement et à l'essai de moulées plus performantes au plan environnemental (cinq projets au Québec et deux en Ontario (2000-2005)).
  • Mise en place du Réseau Aquaculture Québec (RAQ), à titre d'organisme parrain, grâce à la participation financière de 1,2 M$ du ministère de la Recherche, de la Science et de la Technologie - par l'entremise de Valorisation-Recherche Québec (2001-2005).
  • Mise en place en entreprise d'une séquence de procédés biotechniques permettant le captage, le traitement et la désinfection de l'eau du fleuve Saint-Laurent aux fins d'approvisionnement en eau d'une pisciculture commerciale opérant en recirculation. Ce projet en voie de réalisation
    • s'inscrit dans le cadre des plus récentes exigences environnementales québécoises relatives à la fois au captage de l'eau et au rejet des eaux usées
    • cerne la nouvelle problématique du traitement des eaux d'approvisionnement d'une pisciculture de qualité non optimale en regard des normes usuelles, notamment au chapitre de la santé du poisson et de l'innocuité des produits aquacoles pour le consommateur
    • annonce déjà des résultats concluants (2003-2005)

1994 à 1999

  • Mise en place d'un premier programme d'amélioration génétique dans le domaine de l'aquaculture au Québec appliqué à l'omble de fontaine (1994-1999).
  • Importation, introduction avec succès en entreprises et consolidation d'un ensemble de procédés biotechniques qui ont permis en 1997 les toutes premières ventes de doré jaune produit au Québec (1995-1997).
  • Importation, adaptation avec succès en entreprises des techniques d'élevage en cage des salmonidés, techniques qui ont été développées en milieux lacustre ou marin, aux conditions hydrodynamiques particulières qui prévalent en rivières, et démonstration de l'efficacité technico-économique de tels procédés (1996-1997).
  • Importation et introduction avec succès en entreprises d'un ensemble de nouveaux procédés biotechniques qui ont permis en 1999 les toutes premières ventes de perchaude produite au Québec (1998-1999).

Principales réalisations de la SORDAC au plan du financement externe

Les principales réalisations de la SORDAC, de 1994 à 2004, au plan de la R-D et du financement, s'inscrivent dans un contexte d'accélération de demande en biens et services. Durant cette période, la SORDAC a bénéficié d'un cadre budgétaire constant de 300 000,00 $ par année provenant du MAPAQ. Pour les exercices financiers de 2008 à 2011, la SORDAC va bénéficier d'un cadre budgétaire constant de 400 000,00 $ par année provenant du MAPAQ.

La convention intervenue le 9 mai 2005 entre le MAPAQ et la SORDAC définit les champs d'intervention respectifs du MAPAQ et de la SORDAC au sein de quatre étapes logiques et consécutives en rapport avec le processus de développement technologique et commercial de l'aquaculture :

  1. la recherche fondamentale ou appliquée,
  2. le transfert de technologie,
  3. la mise à l'échelle (projet pilote),
  4. la production commerciale.

La convention établit que les deux premières fonctions, situées en amont du processus, relèvent de la SORDAC, et que les deux autres sont sous la responsabilité du MAPAQ.

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2011-02-04

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014