Gestion de l'eau

Si elles ne sont pas pratiquées adéquatement, certaines activités agricoles peuvent entraîner une dégradation de la qualité des cours d’eau.

Les principales sources de pollution d'origine agricole sont :

  • les sédiments
  • les éléments nutritifs (ex. : phosphore, azote)
  • les pesticides
  • divers autres intrants agricoles.

La pollution d’origine agricole peut se retrouver dans les cours d’eau de plusieurs façons. Les deux principales sont le transport par les eaux de ruissellement et le vent.

Comment limiter la pollution de l'eau

Différents moyens permettent de diminuer la pollution de l'eau qui résulte des activités de l'agriculture.

Bassins versants

La gestion intégrée de l'eau par bassin versant représente un engagement important dans la protection et la mise en valeur de l'eau. Ces projets sont mis en place, notamment pour réduire les rejets de phosphore dans l'environnement. Les interventions prioritaires visent les territoires les plus à risque de pollution.

Lutte contre l'érosion des sols

Il s'agit d'une bonne méthode pour éviter le transport de sédiments et d’intrants agricoles vers les cours d’eau. Pour ce faire, il faut adapter les pratiques culturales dans les zones sensibles. Certaines pratiques agricoles se sont révélées très efficaces pour une meilleure santé des sols. Celles-ci permettent de réduire le ruissellement des eaux et l’érosion en champ.

Bandes de protection riveraine

Ces bandes de terrain situées au bord d'un cours d'eau forment des zones tampons qui :

  • protègent l'habitat riverain
  • freinent la migration de particules de sol, d'éléments fertilisants et de pesticides en provenance des champs. 

Bande riveraine

Photo : Marc Lajoie, MAPAQ

Les bandes riveraines constituées de végétaux ligneux (arbres et arbustes) ou mixtes (arbres, arbustes et herbacées) jouent un rôle important dans la protection des sols contre l’érosion causée par l'eau puisque : 

  • leurs racines stabilisent et maintiennent en place le sol des rives et des talus
  • leurs tiges, en faisant obstacle, ralentissent la vitesse d‘écoulement de l’eau et réduisent le risque d’érosion de la rive.

La présence de bandes riveraines contribue :

  • à l’amélioration de la qualité de l’eau, en filtrant certains polluants agricoles, et à la régulation de sa température, en créant des zones d’ombre
  • au maintien de la biodiversité animale et végétale en milieu agricole par la création de nombreux habitats riverains.

Haies brise-vent

Ce sont des bandes de végétation permanentes constituées d’arbres et d’arbustes plantés face aux vents dominants pour en réduire la vitesse. Les haies brise-vent offrent plusieurs avantages comme : 

  • la protection des champs et des cultures contre l'érosion provoquée par le vent
  • la réduction de la dérive des pesticides vers les zones sensibles (cultures voisines, habitations, etc.)
  • la réduction de la consommation d'énergie pour le chauffage ou le rafraîchissement des bâtiments agricoles
  • l'amélioration des habitats fauniques
  • le piégeage du carbone pour en diminuer les quantités dans l'atmosphère
  • la réduction de la poussière et des odeurs atmosphériques.

L'efficacité des haies brise-vent dépend de l’attention qui est portée aux aspects suivants :

  • conception
  • implantation
  • entretien (taille, remplacement des végétaux morts ou malades). 

Haie brise-vent

Photo : Étienne Boucher, MAPAQ

Aménagement d’ouvrages de conservation des sols agricoles

Les structures de conservation des sols peuvent prendre plusieurs formes, par exemple :

  • des voies d’eau
  • une risberme associée à une chute enrochée
  • un bassin de stockage d’eau et de sédimentation.

Le rôle principal de ces structures est de capter les eaux de ruissellement, de les concentrer, de les transporter et de les déverser au bon endroit et au bon débit. Procéder de cette façon permet de limiter l’érosion et le transport de particules de sol vers les cours d’eau.

Retrait des animaux des cours d'eau

Le fait d'interdire au bétail le libre accès à un cours d'eau vient prévenir le piétinement destructif des rives et la pollution de l'eau par les déjections des animaux. Le retrait des animaux des cours d'eau implique :

  • la mise en place de clôtures aux endroits critiques
  • l'aménagement d'aires d'abreuvement à une certaine distance du cours d'eau pour le bétail en pâturage.

L’accès des animaux aux cours d’eau est encadré par le Règlement sur les exploitations agricoles.

Pour une eau de qualité en milieu agricole

Des agriculteurs et des agronomes partagent leur expérience visant à préserver et à améliorer la qualité de l'eau dans leur milieu.

À voir dans ces vidéos : une approche de contrôle de la pollution dans les entreprises agricoles, les moyens d'action dont disposent les agriculteurs et les étapes de réalisation.

Soutien aux producteurs

Les producteurs agricoles peuvent bénéficier d'un soutien du Ministère afin de limiter la pollution pouvant être générée par leurs activités.

Liens utiles

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-07-18

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017