Usage des antibiotiques

Les antibiotiques : en faire bon usage, c'est sage!

Les animaux peuvent être malades, tout comme les humains. Les maladies sont parfois causées par des bactéries.

De bonnes pratiques contribuent à prévenir les maladies, mais les antibiotiques sont parfois nécessaires pour traiter ou éviter efficacement les infections bactériennes. Ils aident les humains et les animaux à retrouver la santé et contribuent ainsi à leur mieux-être.

Résistance aux antibiotiques

L’antibiorésistance apparaît lorsqu’un antibiotique ne parvient plus à tuer certaines bactéries ou à freiner leur croissance.

Elle peut se manifester tant dans le domaine de la médecine humaine que dans celui de la médecine vétérinaire. Alors que certaines bactéries résistent naturellement à certains antibiotiques, d’autres peuvent acquérir de la résistance avec le temps.

Tout usage d’antibiotiques, même justifié et judicieux, peut favoriser l’apparition de bactéries résistantes. Ces antibiotiques deviennent alors moins efficaces.

Lorsqu’une bactérie est résistante à plusieurs antibiotiques, on dit qu’elle est multirésistante. Cette situation est problématique car les choix d’antibiotiques sont alors très limités pour traiter une infection.

Conséquences sur les humains et les animaux

L’augmentation de la résistance aux antibiotiques peut rendre plus difficile le traitement d’une infection, tant chez les humains que chez les animaux. Cela peut vouloir dire :

  • une prolongation de la durée de la maladie
  • de plus grands risques que la bactérie se propage
  • une augmentation possible de la douleur (souffrance)
  • des soins plus coûteux
  • un risque de mortalité plus élevé.

En production animale, des pertes financières peuvent aussi s’en suivre.

Ainsi, les propriétaires d’animaux de compagnie et les éleveurs sont invités à mettre en place des mesures de prévention et à avoir recours à un médecin vétérinaire.

Usage judicieux des antibiotiques

L’augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques est une préoccupation mondiale en matière de santé animale et de santé publique.

C’est pourquoi un groupe de travail réunissant des représentants de plusieurs organisations a conçu des outils de sensibilisation. Les messages incitent les propriétaires d’animaux de compagnie et les éleveurs à utiliser les antibiotiques de façon adéquate.

De plus, un projet de position concertée sur l’utilisation judicieuse des antibiotiques au Québec a été envoyé aux partenaires de la Stratégie québécoise de santé et de bien-être des animaux. Ils ont été invités à adopter une prise de position qui convient à leur organisation et à la diffuser publiquement.

Position du MAPAQ

À titre de leader de la Stratégie, le MAPAQ s’associe aux partenaires pour rappeler l’importance de l’utilisation judicieuse des antibiotiques par les professionnels de la médecine vétérinaire et de la médecine humaine et par les propriétaires d’animaux, de façon à protéger la santé et le bien-être des animaux ainsi que la santé des humains.

Le Ministère est d’avis que la révision régulière des initiatives d’antibiogouvernance dans une perspective d’amélioration continue contribue à la préservation de l’efficacité des antibiotiques dans le traitement des animaux et des humains.

Position du MAPAQ sur l’utilisation judicieuse des antibiotiques - Version complète (PDF, 55 ko)

Campagne de sensibilisation

Tous les partenaires de la Stratégie sont invités à utiliser les outils de sensibilisation développés par le groupe de travail pour favoriser un usage judicieux des antibiotiques et ainsi prévenir la résistance des bactéries aux antibiotiques.

Campagne montrant un chien   Campagne sur l'antibiorésistance montrant un cheval  Campagne sur l'antibiorésistance montrant un porc  Campagne sur l'antibiorésistance montrant une vache laitière
   

Campagne sur l'antibiorésistance - Bandeau web

 

Voir aussi

Vidéo

 

Liens utiles

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2017-11-09

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017