Antibiotiques dans les élevages

Les producteurs agricoles ont à cœur de donner les meilleurs soins à leurs animaux d'élevage. Dans cet esprit, le recours à des antibiotiques se révèle parfois nécessaire pour traiter les animaux malades ou pour prévenir l’apparition de maladies.

Que font donc concrètement les éleveurs du Québec pour assurer un usage judicieux des antibiotiques?

Producteurs de lait

Pour garantir la salubrité du lait et de la viande provenant des fermes laitières, les producteurs de lait du Québec ont adhéré au programme Lait canadien de qualité. Ce programme, développé par Les Producteurs laitiers du Canada, encadre les étapes de la production laitière et veille à ce que les producteurs utilisent les antibiotiques d’une façon responsable. Les médecins vétérinaires sont des partenaires essentiels de la mise en œuvre du programme.

Lorsque les producteurs doivent recourir à des antibiotiques pour soigner les animaux ou pour prévenir une maladie, ils n'obtiennent ces antibiotiques que sur la prescription d'un médecin vétérinaire.

Le lait de la vache traitée est éliminé en fonction du délai d'attente. Si le lait d’une vache traitée contenant des antibiotiques était envoyé à l’usine par erreur, les analyses faites avant le déchargement du lait détecteraient ces antibiotiques. Conséquemment, le chargement complet serait détruit.

Le lait livré aux transformateurs doit être exempt d’antibiotiques. Sinon, les producteurs s’exposent à de lourdes pénalités qui peuvent aller jusqu’au refus de ramasser le lait.

Producteurs de bovins

Pour effectuer une utilisation judicieuse des antibiotiques, les producteurs de bovins du Québec s’appuient sur les programmes Bœuf Qualité Plus, Veau vérifié et Verified beef production. Ces programmes ont été mis en place par la Fédération des producteurs de bovins du Québec. Ils comportent des directives sur l'utilisation judicieuse des antibiotiques et ils visent tout particulièrement :

  • à réduire les risques liés à l’innocuité de la viande de bœuf ou de veau
  • à promouvoir l’utilisation continue de bonnes méthodes de production à la ferme.
Éleveurs de porcs

Pour offrir une viande de porc des plus salubres, Les Éleveurs de porcs du Québec sont en action! Ils ont adopté le programme Assurance qualité canadienne, mis au point par le Conseil canadien du porc. La certification liée à ce programme est obligatoire pour tous les élevages de porcs du Québec.

Le programme met l’accent sur le dosage et la période de retrait des antibiotiques, de façon à garantir l’absence de résidus excédant les limites maximales de résidus permises par Santé Canada.

Les Éleveurs de porcs du Québec ont aussi créé la Chaire de recherche en salubrité des viandes avec la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal et les acteurs du secteur porcin. Ils s'emploient entre autres à trouver des solutions de rechange à l'emploi des antibiotiques et à en évaluer l'efficacité pour combattre les infections bactériennes chez les animaux.

Éleveurs de volailles

Dans les élevages de volailles, l’utilisation des antibiotiques à titre préventif constitue un moyen sûr et efficace de parer aux maladies et aux problèmes de digestion. Cette mesure évite de devoir administrer une dose curative d’antibiotiques si des oiseaux tombent malades.

Les producteurs de volailles ont mis en œuvre des programmes spécialisés qui traitent de l'utilisation judicieuse des antibiotiques. La Chaire en recherche avicole fondée par la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, par Les Éleveurs de volailles du Québec et par des partenaires de l'industrie avicole a notamment pour objet d'accentuer la recherche sur les problèmes de santé touchant le cheptel avicole.

Au Canada, des acteurs de l’industrie avicole ont conçu et coordonnent une politique qui repose sur une participation volontaire et qui vise l'arrêt de l’usage des antibiotiques de catégorie 1 d’importance dans la médecine humaine et employés à des fins préventives dans la chaîne de production. Les éleveurs sont appelés à favoriser la croissance de leurs volailles en optimisant leurs méthodes et leurs façons de faire. Aussi, des progrès ont été réalisés dans les dernières années grâce à de nouvelles lignées génétiques et à l’amélioration de la nutrition et des conditions d’élevage.

Producteurs d’œufs

Dans la production des œufs de consommation, seule l’utilisation d’antibiotiques à titre curatif est autorisée par le Règlement sur les conditions de production et de conservation à la ferme et sur la qualité des œufs de consommation. La Fédération des producteurs d'œufs du Québec veille à l'application de ce règlement.

On peut recourir aux antibiotiques uniquement pour des traitements précis. Dans ces rares cas, les œufs issus des poules touchées ne seront pas vendus avant qu’ils soient exempts de résidus médicamenteux. Si des traces d'un antibiotique sont détectées dans les œufs, ils sont jetés.

Également, le programme Contrôle optimal de la salubrité dans la production d’œufs de consommation (initiative de la Fédération des producteurs d'œufs du Québec) a été lancé par le Bureau de normalisation du Québec, qui en est également l'organisme de certification. Ce programme s'appuie sur un contrôle optimal de la salubrité, dès la réception des poussins dans le poulailler d'élevage et jusqu'à la sortie des œufs de consommation des postes de classement.

Liens utiles

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-02-22

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018