Confinement des oiseaux captifs

Oies

Photo : Éric Labonté, MAPAQ

La réglementation permet de garder des oiseaux à l'extérieur dans un espace clôturé afin d'éliminer les contacts et la transmission du virus des oiseaux sauvages aux oiseaux domestiques.

Toutefois, des exigences relatives à la biosécurité dans les élevages sont en vigueur. 

Qu'entend-on par « oiseaux captifs »?

Sont considérés comme captifs tous les oiseaux élevés ou détenus en captivité, notamment pour :

  • la production de viande, d'œufs de consommation ou d'autres produits commerciaux
  • la reproduction de ces catégories d'oiseaux
  • la reproduction des oiseaux de basse-cour de fantaisie tels que la poule, le poulet, la dinde, le canard, la caille, la pintade, l'oie, le faisan, la poule Warren, l'autruche, l'émeu et le nandou.

Obligations du propriétaire ou du gardien d'oiseaux

  • Garder, en tout temps, ses oiseaux domestiques dans un bâtiment ou sur une surface clôturée de façon qu'ils ne puissent en sortir librement. Si des palmipèdes sont gardés aux fins de loisir sur un plan d'eau, celui-ci n'a pas à être clôturé.
  • Nourrir et abreuver toutes les catégories d'oiseaux à l'intérieur d'un bâtiment ou au moyen de mangeoires et d'abreuvoirs protégés, dans un enclos loin d'un plan d'eau, de manière à ce qu'aucun palmipède migrateur ne puisse y avoir accès ni les souiller.
  • Ne pas utiliser les eaux de surface pour le nettoyage des bâtiments ou du matériel d'élevage ou pour abreuver ses oiseaux. L'eau traitée pour assurer l'inactivation du virus de l'influenza aviaire de type A peut cependant être utilisée. Dans ce cas, le propriétaire ou le gardien d'oiseaux a la responsabilité de fournir la preuve de l'efficacité du traitement d'eau utilisé.
  • Ne pas garder à la même adresse municipale des poulets, des canards ou des oies domestiques avec des palmipèdes migrateurs pour lesquels un permis d'aviculture du gouvernement fédéral a été délivré.

Risque d'introduction de l'influenza aviaire : un contrôle plus serré

Un contrôle plus serré du confinement des oiseaux est possible. En cas d'augmentation du risque d'introduction de l'influenza aviaire par les oiseaux migrateurs, il faudrait :

  • confiner ou garder les oiseaux dans une installation aménagée de manière à empêcher les contacts directs avec des palmipèdes migrateurs
  • aviser sans délai le MAPAQ en cas de mortalité suspecte de tout oiseau ayant accès à l'extérieur (sauf si l'oiseau est mort par abattage ou à la suite d'une blessure)
  • ne pas organiser ou prendre part à des rassemblements d'oiseaux tels une foire, une exposition ou un concours.

 Voir aussi

Pour en savoir plus

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-10-06

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018