Réseaux sentinelles de surveillance

Les réseaux sentinelles de surveillance visent à favoriser la détection et la déclaration rapides de toute situation anormale pouvant compromettre la santé du cheptel afin d'être en mesure d'y réagir adéquatement et efficacement.

Des mesures sanitaires ou de surveillance peuvent être mises en place comme éléments de solution.

Les réseaux sentinelles actifs

Structure et mode de fonctionnement

  • Des sentinelles signalent certaines situations ou problématiques, effectuent des enquêtes sur le terrain et rédigent des observations. Ces sentinelles sont constituées :
  • Un médecin vétérinaire régional du MAPAQ associé à chaque production anime le réseau et participe aux enquêtes, en plus de colliger les appels et les fiches de signalement. Au besoin, il attribue des gratuités d'analyse pour investigation.
  • Un médecin vétérinaire de la Direction de la santé et du bien-être des animaux (DSBEA) au MAPAQ assure la coordination, élabore au besoin certaines enquêtes plus poussées et attribue des gratuités d'analyse pour investigation. Il diffuse également l'information.

Les médecins vétérinaires sentinelles doivent signaler au Réseau d'alerte et d'information zoosanitaire (RAIZO) les cas présentant :

  • un taux de morbidité ou de mortalité élevé
  • des signes cliniques inhabituels
  • une recrudescence d'une maladie endémique
  • une réaction inhabituelle à un traitement
  • une maladie animale à risque pour la santé publique


Pour en savoir plus


Les bilans des activités des Réseaux sentinelles de surveillance actifs sont présentés dans les revues d'épidémiosurveillance.


Dernière mise à jour : 2014-02-18

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014