Températures extrêmes

Canicule

Par temps chaud et humide, les animaux peuvent être sujets à des coups de chaleur. Les propriétaires d'animaux doivent prêter une grande attention aux indices de coup de chaleur :

chien

Photo : Éric Labonté, MAPAQ

  • Bouche ouverte et respiration rapide, superficielle ou difficile
  • Température du corps très chaude
  • Vomissements ou diarrhée
  • Tremblements musculaires
  • Léthargie (animaux qui semblent ivres, endormis ou absents)
  • Mouvements inhabituels (animaux couchés sur le côté qui semblent parfois pédaler)
  • Perte de conscience.

Mesures de précaution

  • Donner de l'eau fraîche et propre en tout temps et inciter l'animal à boire.
  • Rafraîchir l'animal et lui permettre d'avoir accès à une zone ombragée en tout temps.
  • Adapter l'alimentation (donner des aliments moins caloriques pour réduire l'apport de chaleur que représente la digestion).
  • Limiter l'exercice et les manipulations.
  • Réduire le stress chez l'animal.
  • Veiller à assurer la salubrité de son environnement immédiat.
  • Réduire l’utilisation des transports (un animal ne doit pas être laissé dans un véhicule dont les fenêtres sont fermées ou entrouvertes).

Quoi faire en cas de coup de chaleur?

  • Diminuer la température du corps de l’animal avec de l'eau fraîche, mais éviter d’utiliser de l’eau glacée pour ne pas provoquer un choc hypothermique.
  • Placer l’animal dans un endroit frais, à l’ombre, pour qu’il soit tranquille et se repose.
  • Rafraîchir graduellement l’animal, par exemple en utilisant un ventilateur, un boyau d’arrosage à faible débit ou des seaux d’eau tiède (pendant de 20 à 30 minutes).
  • Laisser l’animal récupérer quelques heures.

Si l’animal semble très affaibli ou s’il manifeste peu de signes de rétablissement, il faut communiquer rapidement avec un médecin vétérinaire.

Recommandations à l'intention des exploitants agricoles en période de canicule

Grand froid

Tout comme les humains, les animaux peuvent aussi souffrir d'hypothermie.

Par période de grand froid, il ne faut pas hésiter à aménager des installations temporaires pour prévenir l'hypothermie et les engelures. Tout animal hébergé à l'extérieur doit avoir accès à un abri qui le protège des intempéries et qui lui permet de maintenir sa chaleur corporelle. L'entrée de l'abri devrait être protégée des vents dominants. De la litière, comme de la paille, peut aussi être ajoutée pour garder les animaux au sec.

Il est recommandé de fournir de l'eau et de la nourriture en quantité suffisante pour répondre aux besoins énergétiques quotidiens accrus des animaux. Ni la neige ni la glace ne peuvent remplacer l'eau. L'eau devrait être à la température de la pièce.

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-06-20

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017