Leptospirose

Cause de la maladie

  • Bactérie : Leptospira interrogans
  • Caractéristiques :
    • Peut survivre plusieurs années dans un milieu chaud, humide et ombragé au pH neutre ou légèrement alcalin.
    • L'eau est essentielle pour assurer sa survie dans l'environnement.

Effets chez l'humain

  • Période avant les symptômes : 1 à 2 semaines.
  • Symptômes : 
    • Dans 80 à 95 % des cas : fièvre, frissons, maux de tête, douleurs musculaires et fatigue.
    • Dans 10 à 15 % des cas : jaunisse due à des troubles du foie, des reins et du sang.
  • Durée de la maladie : de quelques jours à quelques mois.

Effets chez l'animal

  • Chiens : déficience rénale aiguë et gastro-entérite hémorragique.
  • Chevaux : fièvre, anorexie, jaunisse, avortement et uvéite.
  • Bovins et porcs adultes : fièvre, anorexie, avortement, mort-nés, infertilité, inflammation de la mamelle et chute brusque de la lactation.
  • Bovins et porcs (jeunes) : fièvre, sang dans l'urine, jaunisse et diarrhée.

À noter : Les animaux infectés peuvent, sans être malades, excréter la bactérie dans leur urine et infecter l'humain.

Sources d'infection chez l'humain

  • Animaux domestiques : surtout les bovins, les porcs, les chiens et les chevaux.
  • Animaux sauvages : surtout les rongeurs comme les souris et les rats, de même que les ratons laveurs et les mouffettes.
  • Environnement : s'il est contaminé par l'urine d'animaux, notamment les pâturages et les cours d'eau.

Modes de transmission à l'humain

  • Par contact direct ou indirect avec l'urine d'animaux infectés ou avec les tissus placentaires ou foetaux provenant d'avortements. La bactérie peut entrer par la peau, les muqueuses du nez, la bouche et les yeux. Par exemple, une personne peut s'infecter en se baignant dans un cours d'eau contaminé.

Recommandations visant à prévenir la leptospirose

Vaccination

Possible chez les chiens, les bovins et les porcs. Il n’y a pas de vaccin chez les équins. La vaccination n’empêche pas l’infection. Une leptospirurie est possible mais normalement moindre et moins longue.

En clinique vétérinaire :

  • Porter des gants de latex et un sarrau à manches longues lors de tout contact avec un animal potentiellement atteint de leptospirose ou l’ayant été dans les mois précédents. Les leptospires peuvent être excrétés dans l’urine pendant des mois voire des années, suivant la disparition des signes cliniques.
  • Éviter d’entrer en contact avec l’urine des animaux infectés ou suspectés de l’être, qu’ils soient malades ou en convalescence. L’installation d’un cathéter urinaire relié à un sac étanche est recommandée en clinique afin d’éviter la contamination de l’environnement.
  • Si de l’urine est répandue sur le plancher, couvrir soigneusement avec des serviettes de papier et appliquer une solution d’hypochlorite de sodium à 1 % de la périphérie vers le centre; laisser agir au moins 30 minutes avant de procéder au nettoyage. Faire tremper la serpillière dans un désinfectant en permanence. Porter des gants durant ces opérations.
  • Respecter de bonnes mesures d’hygiène personnelles, principalement le lavage des mains après chaque manipulation et en fin de journée.
  • Éviter de manger, fumer, boire ou entreposer de la nourriture dans l’animalerie.
  • Changer la tenue de travail personnelle quotidiennement

À la ferme

  • Drainage des terrains marécageux si possible
  • Bâtiments à l’épreuve des rongeurs
  • Protection des aliments contre les rongeurs

À la maison

  • Éviter d’entrer en contact avec l’urine des animaux infectés ou suspectés de l’être, qu’ils soient malades ou en convalescence. Porter des gants et des vêtements protecteurs lors de l’administration des soins à ces animaux.
  • Éviter de boire, manger ou fumer lors du soin des animaux (toilettage, entretien de la cage à la maison s’il y a lieu).
  • Respecter de bonnes mesures d’hygiène personnelles, principalement le lavage des mains après chaque manipulation.
  • Respecter rigoureusement le protocole de vaccination recommandé par votre vétérinaire.
  • Contrôler la vermine et ne pas laisser les chiens s’approcher des animaux de la faune.
  • Éviter de laisser les chiens boire ou marcher dans des mares d’eau auxquelles les animaux de la faune ont accès, par exemple dans les parcs publics.
  • Éviter de se baigner dans les étangs pouvant être contaminés.
  • Clôturer les potagers de façon à en empêcher l’accès aux animaux.

En savoir plus


Dernière mise à jour : 2013-02-07

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014