Plan d'action de l'approche régionale (PAAR)

NICOLE DAMAS, agronome
Conseillère régionale en agroenvironnement

Cette année, six projets sont en cours dans le cadre du PARR de l’Abitibi-Témiscamingue. Voici un résumé de ceux-ci :

Projet-pilote de jachère apicole

Cette pratique innovante consiste à mettre au repos une parcelle cultivée et d’y implanter des végétaux riches en nectar et en pollen. Le projet pilote vise quatre parcelles en jachères apicoles en 2017. Cette pratique favorise les pollinisateurs en fournissant une ressource alimentaire de qualité. Elle permet de diversifier les sources d’apport de pollen, une meilleure alimentation des abeilles, d’allonger la disponibilité florale et de fortifier les colonies d’abeilles. La jachère apicole touche plusieurs facettes de l’agroenvironnement, à savoir :

  • Une diminution de l’utilisation des produits sanitaires due au fait de colonies d’abeilles plus fortes.
  • La sensibilisation des entreprises agricoles à la protection des pollinisateurs.
    L’implantation de pratiques de conservation des sols tels que l’utilisation des cultures de couvertures.
  • L’amendement des sols avec de la matière organique.

Ce projet est réalisé par le Groupe conseils agricoles de l’Abitibi.

La minéralisation de l’azote dans le contexte pédoclimatique de l’Abitibi-Témiscamingue et l’impact des pratiques de conservation des sols

Ce projet a comme objectif de documenter l’état des nitrates dans le sol pendant la saison afin de mieux évaluer l’apport d’engrais verts, l’impact des pratiques de conservation des sols et les besoins réels en azote minéral. Il permettra de documenter la minéralisation des nitrates dans plusieurs contextes culturaux afin de savoir si les loams et argiles abitibiens minéralisent bien la matière organique, de connaitre les pratiques qui favorisent la minéralisation des nitrates et l’impact que peuvent avoir des pratiques de conservation des sols et du désherbage mécanique sur la minéralisation des nitrates. Pour ce faire, 6 sites de différentes pratiques seront évalués (en régie biologique, en semis direct, en grandes cultures avec trèfle intercalaire, avec apport de fumier pailleux, prairie de 5 ans, en céréales avec une sous parcelle avec semis sur billon). La collecte des données sera réalisée avec la technique de bandelettes NITRACHEK qui permet une lecture électronique rapide des nitrates.

Introduction de nichoirs à chauve-souris sur les entreprises agricoles

Ce projet a pour objectif de favoriser la biodiversité agricole, plus spécifiquement les chauves-souris, en coordonnant l’introduction des nichoirs chez 27 entreprises agricoles de l’Abitibi-Témiscamingue, prioritairement des entreprises maraîchères biologiques. Cette pratique agroenvironnementale peut s’intégrer à une stratégie de lutte intégrée puisque la présence des chauves-souris permet de diminuer la pression des insectes. Pour ce faire, 40 nichoirs à chauve-souris ont été construits par les étudiants du cours de technologie de la Polyvalente La Forêt d’Amos avec le support financier de l’entreprise Royal Nickel. Ce projet est réalisé par le groupe conseil agricole de l’Abitibi.

Caractérisation des bandes riveraines en milieu agricole

Le projet « Avec ma bande riveraine, j’y gagne ! » de l’Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie (OBVAJ) en collaboration avec le Groupe conseil agricole de l’Abitibi et le MAPAQ vise à soutenir les propriétaires de terrains agricoles en bordure d’un plan d’eau. Il a aussi comme objectif d’améliorer la qualité en réduisant les pollutions potentielles provenant des activités agricoles et à augmenter la production économique des exploitations à long terme. Ce projet veut démontrer l’importance du respect des bandes riveraines en accompagnant les producteurs agricoles dans une démarche de piquetage des bandes riveraines sur leur terrain en zone agricole. Il permettra donc aux producteurs agricoles d’obtenir un juste portrait de l’état de leurs rives. La suite de ce projet est de développer 10 ententes de végétalisation à moindre coût des bandes riveraines avec des propriétaires de terrains agricoles sur le bassin versant de la rivière Harricana en 2018. Suite aux observations recueillies de ce projet, deux journées de sensibilisation aux bandes riveraines seront organisées l’automne prochain en Abitibi. Vous désirez faire partie des dix (10) entreprises qui participeront gratuitement au projet ou pour obtenir plus d’informations, vous pouvez communiquer avec moi.

Deux autres projets se poursuivent

Le projet Le drainage en Abitibi-Ouest débuté en 2016 par le Groupe conseil agricole de l’Abitibi-Témiscamingue se poursuit en 2017. Le projet interrégional Le trèfle intercalaire réalisé par le Groupe conseil agricole de l’Abitibi se poursuit aussi en 2017. Des présentations auront lieu à l’automne pour diffuser les résultats de ces projets.

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2017-07-05

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018