Plan de développement de la zone agricole

KATHLEAN MACKAY
Conseillère régionale en aménagement du territoire

Saviez-vous que, depuis 2008, au Québec, ce sont 50 plans de développement de la zone agricole (PDZA) qui ont été adoptés et réalisés par autant de MRC et qu’il y a en outre 22 PDZA en préparation? Cela signifie que, sur un total de 87 MRC et de 14 villes et agglomérations ayant des compétences de MRC, 71 % d’entre elles ont choisi d’agir et de prendre en charge la planification du développement de l’agriculture et du secteur agroalimentaire sur leur territoire respectif.

En Abitibi-Témiscamingue, la MRC de Témiscamingue a été la première à se lancer dans l’élaboration d’un PDZA au mois de janvier 2013. Au terme de nombreuses heures de travaux, de réunions, de soirées d’information publiques, de séances de consultation, d’assemblées de cuisine et d’entrevues téléphoniques, la MRC a déposé en février 2015 son PDZA. Depuis, elle a réalisé quelques-unes des actions qu’elle s’était fixées, la plus récente étant la tenue, le 10 décembre dernier, du Colloque acéricole 2016. Cette activité concorde avec l’action n° 23 du PDZA de la MRC, qui consiste à « soutenir le développement des érablières commerciales, par la création de grappes d’érablières et par l’harmonisation des usages en terre publique ». Précisons que, outre la participation de la MRC de Témiscamingue, ce colloque était organisé par le Réseau Agriconseils Abitibi-Témiscamingue, la Fédération de l’UPA de l’Abitibi-Témiscamingue et le Syndicat des producteurs acéricoles Outaouais-Laurentides.

Ailleurs dans la région, trois autres PDZA sont en cours d’élaboration, soit dans la MRC d’Abitibi, dans la MRC de La Vallée-de-l’Or et dans la portion de la zone agricole du territoire du Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James ainsi qu’à l’intérieur et à proximité des limites municipales comprises dans ce territoire. L’adoption d’actions concrètes contribuera à mettre en valeur les entreprises agricoles et leurs produits, à accroître ou à diversifier les productions, à favoriser la reconnaissance de la multifonctionnalité de l'agriculture et à promouvoir la mise sur pied d'activités complémentaires de l'agriculture comme l'agrotourisme ou la transformation à la ferme.

Ce n’est pas tous les jours que nous avons la chance de jouer un rôle dans le développement d’un secteur qui nous tient à cœur. En s’engageant dans la démarche d’élaboration d’un PDZA, nous sommes en mesure d’exercer un rôle de premier plan, d’influencer les décideurs et de participer à l’essor de notre région.

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2017-01-06

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018