Mon sapin : artificiel ou naturel?

Chaque année, lorsque le temps des fêtes approche, plusieurs se demandent quel est le meilleur choix entre le sapin artificiel et le sapin naturel. Dans les deux cas, il y a des avantages et des inconvénients. Cependant, de par la nature de mon travail, je ne vous cacherai pas que j'ai un penchant favorable pour l’arbre naturel. J’ai eu beau retourner la question dans tous les sens et lire tout ce que j’ai pu trouver sur Internet, j’en conclus que le sapin naturel est un choix plus écologique et beaucoup plus favorable à l’économie locale. Ce qui suit pourrait donc paraître tendancieux. Mais bon, vous en jugerez par vous-mêmes!

Coût


À l’achat, un sapin artificiel sera plus dispendieux. Le prix d’un arbre de 7 pieds varie de 75 $ à plus de 400 $. La différence s’explique essentiellement par le nombre de rameaux et la présence ou l’absence de petites lumières. Le prix d’un arbre naturel de même hauteur varie de 25 $ à 75 $ dépendamment s’il s’agit d’un sauvageon ou d’un sapin cultivé. Cependant, comme un nouvel arbre doit être acheté chaque année, l’arbre artificiel devient plus économique s’il est conservé suffisamment longtemps.

Commodité

 

L’arbre artificiel est plus pratique en ce sens qu’il ne nécessite aucun transport (sauf au moment de l’achat initial). De plus, il ne laisse pas d’aiguilles au sol et n’a pas besoin d’eau. Après utilisation, on a qu’à le démonter, le ranger dans sa boîte et l’entreposer. Quant à l’arbre naturel, il faut aller le chercher chaque année, pour ensuite en disposer une fois les festivités terminées.

Joindre l’utile à l’agréable


À l’approche des Fêtes, vous remarquerez très souvent des étalages de sapins naturels dans les aires de stationnement de divers commerçants (épiceries, quincailleries, stations d’essence, etc.) Cependant, il est possible de procéder à l’autocueillette de sapin. Saisissez l’occasion pour en faire une activité familiale originale et agréable et initiez une tradition des Fêtes que vos enfants poursuivront lorsqu'ils seront devenus adultes! Un petit, un grand, un touffu, un moins touffu… ce sera selon vos préférences! L’auto-cueillette de sapins est offerte chez plusieurs producteurs de la Chaudière-Appalaches, notamment à. Saint-Jacques-de-Leeds, Saint-Odilon, Saint-Isidore, Saint-Jean-Chrysostome, etc.

Recyclage


L’arbre artificiel ne se recycle pas, car il est généralement fait de polychlorure de vinyl (PVC), un produit de la chimie du pétrole. Des études ont démontré que la vie utile d'un sapin artificiel est de 7 ans! Par la suite, il terminera sa vie dans un dépotoir où il faudra plus de 200 ans pour qu'il soit décomposé.
Le sapin de Noël naturel a une deuxième vie. Il est biodégradable, recyclable ou réutilisable de diverses façons. Vous pouvez utiliser une déchiqueteuse afin d’en faire des copeaux qui pourront être utilisés comme paillis ou comme matière à composter. Vous pouvez choisir de le couper en tronçons afin de l’utiliser comme bois de chauffage l’année suivante. De plus, sachez que la plupart des municipalités ont un programme de cueillette et de compostage d’arbre de Noël.

Économie locale

La très grande majorité des sapins artificiels sont fabriqués en Chine, importés par voie maritime et vendus par les magasins à grande surface. Le sapin naturel est produit localement par des producteurs près de chez vous. Saviez-vous que le Québec se classe parmi les principaux producteurs d’arbres de Noël en Amérique du Nord? Au Québec, environ 250 producteurs se partagent près de 20 000 acres en culture pour des ventes annuelles de plus de 25 millions, près de 20 % d’entre eux sont situés dans la région de la Chaudière-Appalaches.

Protection des ressources


Contrairement à ce que certains pourraient penser, la récolte des sapins de Noël ne contribue pas à la déforestation. Le sapin est cultivé sur des terres agricoles, souvent sur des vieilles prairies converties en sapinières. Après la récolte, d’autres arbres sont replantés. Il y a quelques années la firme Ellipsos a comparé le sapin naturel et le sapin artificiel selon la méthode du « cycle de vie ». Tout a été pris en compte : de la consommation de carburant du paquebot qui importe les arbres artificiels jusqu’à celle du client qui se déplace pour acheter son arbre naturel. La conclusion : le sapin naturel est supérieur au sapin artificiel en ce qui concerne l’impact sur les changements climatiques ainsi que celui sur l’utilisation des ressources.

Apparence et ambiance

L’arbre de Noël naturel, symbole par excellence de joie et de fraternité durant la période des Fêtes, embaume nos maisons d’une odeur que ne pourra jamais égaler celle de l’arbre artificiel. Il peuplera votre imaginaire de souvenirs mémorables pour de nombreuses années. Sur ces mots, je vous souhaite à tous de passer un merveilleux temps des Fêtes en compagnie de vos proches.

Pour en savoir plus, visitez le site Internet de l'Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec (APANQ).

Christian Lacroix, agronome
Conseiller régional en horticulture

Décembre 2014

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-10-11

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018