Alimentation : soyez à l’affût des tendances 2016

L’arrivée de 2016 a amené de nombreux spécialistes à prédire les tendances de l’année en termes d’aliments ou de comportements d’achat. En voici quelques-unes qui comptent parmi les plus représentatives du comportement du consommateur d’aujourd’hui.

Le consommateur se préoccupe davantage de ce qui compose les aliments transformés et de l’impact de son alimentation sur sa santé et sur l’environnement. Comment cela se concrétise-t-il?

Tendances liées aux aliments

  • Les produits fermentés et probiotiques tels que le miso, le kombucha et le kéfir ont la cote. Les consommateurs cherchent à revenir à des techniques ancestrales de transformation des aliments; la fermentation en est un exemple.
  • Pour ce qui est des farines de substitution, les consommateurs sont de plus en plus « accros » aux farines sans gluten à base de légumineuses et de céréales anciennes. La farine de pois chiche est en plein essor alors que d’autres farines de légumineuses apparaissent sous forme de pâtes à base de haricots et d’autres produits conditionnés.
  • Les produits déshydratés et les produits séchés à base de saumon, de bison et de poulet constituent un marché en pleine expansion.
  • L’engouement pour les produits végétariens supplante celui pour la viande. On parle principalement des produits laitiers tels que le lait, les yogourts, les fromages ainsi que les poudres protéinées. Les produits contenant des légumes « cachés » sont de plus en plus présents au supermarché et les légumineuses gagnent toujours en popularité.
  • Dans le cas du yogourt, on ne le retrouve plus seulement dans les desserts, intégré à une mayonnaise ou en collation; il est presque partout. Pour 2016, on prévoit l’arrivée des yogourts aux légumes, qui nous aideront à cuisiner.
  • Les insectes sont un autre marché prometteur pour l’année à venir. Sur les plans de l’environnement et de la santé, les insectes n’ont rien à envier à la viande. Ils consomment des quantités infimes de nourriture et d’eau, dégagent peu de gaz à effet de serre et sont hautement nutritifs.

Tendances liées au comportement et à la demande des consommateurs

  • On remarque la croissance de l’étiquetage propre « clean label », une grande tendance de l’an dernier. Le « clean label » est en fait une déclaration claire, propre et compréhensible des denrées alimentaires, qui exclut les termes techniques ainsi que certains ingrédients artificiels. Les consommateurs souhaitent une plus grande transparence de la part des entreprises et portent une attention particulière aux produits comportant le moins d’ingrédients possible, notamment moins d’additifs.
  • L’achat local gagne toujours du terrain. En effet, les consommateurs préfèrent les aliments frais issus des environs, les percevant comme étant plus sains parce qu’ils ont moins voyagé.
  • Le « sans » connaît une forte croissance : de nombreux consommateurs n’ont pas besoin de produits sans gluten ou sans lactose, mais en font la demande, car ils estiment qu’ils sont plus sains.
  • On compte de plus en plus de semi-végétariens, les « flexitariens », qui ont réduit leur consommation de viande pour des raisons sanitaires, environnementales, économiques ou pour des préoccupations liées au bien-être animal. Bien qu’ils n’éliminent pas complètement la viande de leur alimentation, les « flexitariens » ont un impact majeur sur la consommation des nouveaux produits.
  • Les procédés de transformation artisanale, qui existent depuis des siècles, ont la cote. Ils procurent une plus forte image de nature et d’authenticité, qui contrebalance certaines des perceptions négatives liées aux aliments amplement transformés.
  • Avec le fourmillement des microbrasseries au Québec, les accords « mets et bières » sont assez populaires.
  • En lien avec le bien-être animal, les consommateurs de viande et de volaille désirent connaître davantage les conditions dans lesquelles les animaux ont été élevés. Sur les emballages, on verra de plus en plus la certification « Certified Humane » ou « bien-être animal ».

Les comportements des consommateurs recèlent une mine d’informations pour toute entreprise qui souhaite se distinguer face à la concurrence. Il n’en tient qu’à vous d’analyser ces tendances et d’en tirer profit en améliorant vos produits et en innovant dans leur développement.

Sources :

Chantal Pitre, conseillère régionale en transformation alimentaire

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2017-07-07

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018