Réalisations 2016-2017

La Direction régionale de la Chaudière-Appalaches du MAPAQ regroupe une trentaine d’employés répartis dans cinq centres de services.

Au cours de l’année 2016-2017, les membres de l’équipe ont mené à terme de nombreux projets dans divers domaines d’activités. Par quelques exemples concrets, ce résumé des réalisations de l’année illustre les fruits de leur travail ainsi que les résultats des collaborations tissées avec d’autres intervenants du secteur agroalimentaire régional.

Un secteur dynamique et stimulant pour notre économie

L'industrie bioalimentaire de la Chaudière-Appalaches, c'est :

  • un produit intérieur brut (PIB) de 1,58 milliard de dollars, soit environ 7,2 % du PIB québécois
  • plus de 5400 entreprises agricoles, soit 19 % des fermes du Québec
  • une agriculture qui génère 1,39 milliard de recettes provenant du marché et qui fournit 6 600 emplois
  • quelque 180 entreprises de transformation alimentaire qui procurent 6 600 emplois

Notre mission et nos orientations

Mises en commun, nos expertises et nos idées nous permettent d’accomplir notre mission, soit favoriser la prospérité du secteur bioalimentaire et veiller à la qualité des aliments dans une perspective de développement durable. 

Nos réalisations

Pour chacune des orientations et chacun des axes qui guident nos actions, voici des exemples de projets réalisés cette année par les membres de notre équipe.

Contribuer au développement économique du secteur bioalimentaire

Axe Compétitivité et productivité des entreprises

Transmettre des connaissances aux clientèles

Seule ou avec la collaboration de partenaires, notre direction régionale a organisé 50 journées d’information, de démonstration, de formation ou de colloque pour soutenir les entreprises dans leur développement. Parmi ces activités, mentionnons une formation offerte aux entreprises agroalimentaires et portant sur le coût de revient; l’activité était présentée par Québec International avec l’appui de notre équipe. Comme suite de cette formation, 10 entreprises participantes seront accompagnées au cours de l’année 2017-2018 en vue d’intégrer les différents concepts explorés durant la formation. Citons également le Salon de l’établissement en agriculture, qui a outillé quelque 200 jeunes désireux de se lancer dans le domaine agricole.
 

Des producteurs et des conseillers bien informés

Par l’entremise de capsules d’information acheminées par courriel, notre équipe a renseigné environ 350 producteurs bovins et une quinzaine de conseillers sur les bonnes pratiques à adopter en production bovine. De plus, en juin 2016, des courriels informatifs portant sur les stades de croissance des plantes fourragères ont été envoyés à 300 producteurs bovins et à 55 conseillers. L’objectif poursuivi consistait à optimiser la qualité des fourrages en fonction du climat grâce à la consultation d’Agro-météo.
 

À l’assaut des ennemis des cultures

Pour soutenir la productivité des entreprises, notre personnel a participé à la réalisation de divers projets contribuant à contrer des maladies et des ravageurs portant atteinte aux grandes cultures. Citons par exemple l’inventaire des maladies racinaires du soya, le dépistage du nématode à kyste du soya et celui des insectes ravageurs du canola.

 

Axe Entrepreneuriat et main-d’œuvre

Cette année, parmi les jeunes de la relève agricole que notre direction régionale a accompagnés, 65 % ont démarré leur propre entreprise alors que 35 % ont repris les activités d’une ferme existante. Les productions animales arrivent bonnes premières en ce qui concerne le secteur d’activité convoité par la relève; elles sont suivies de la culture de légumes et de petits fruits et de l’acériculture. Pour favoriser l’établissement des 34 candidats ayant fait appel à notre équipe en 2017-2018, nous les avons aidés à préciser leur projet, notamment en leur fournissant de l’information et en déterminant avec eux les étapes à franchir, et nous les avons dirigés vers des personnes ou des organisations ressources du milieu agricole.

Axe Mise en valeur du territoire

Plans de développement : les premières actions concrètes

Avec l’aide de l’expertise de notre équipe, la MRC des Appalaches a amorcé un projet d’incubateur agroalimentaire, qui consiste, entre autres choses, en une « terre-école » destinée à des aspirants agriculteurs en productions horticoles biologiques diversifiées. Toujours avec l’appui des membres de notre personnel, la MRC de La Nouvelle-Beauce a, pour sa part, mis en œuvre un projet de caractérisation des friches et de mise en valeur des terres agricoles non utilisées.

Soutenir un développement bioalimentaire responsable

Axe Bien-être des animaux

Une meilleure gestion des parasites dans les troupeaux

Notre équipe a assuré le suivi du parasitisme dans des troupeaux bovins de la région. L’objectif visé était de sensibiliser les producteurs agricoles à la présence de parasites gastro-intestinaux dans leur troupeau à la mi-saison de paissance, mais aussi de les informer sur les bonnes pratiques à adopter au pâturage. Profitant de l’excellente collaboration des vétérinaires de la région, le projet a permis de diminuer les traitements parasitaires et de prévenir la résistance des parasites. Se poursuivant en 2017, cette initiative contribue à améliorer la santé et le bien-être des animaux.

Axe Respect de l’environnement

Pour une fertilisation optimale de l’ail bio

Plusieurs projets sont en cours dans les productions végétales biologiques. L’un d’eux porte sur l'optimisation de la fertilisation à l'aide de fumier de poules pondeuses granulé dans la culture d'ail biologique. Réalisé dans plusieurs régions du Québec, ce projet a pour objet de mieux déterminer les périodes et les doses d'application de cet engrais d'appoint biologique et, ainsi, d’accroître les rendements tout en favorisant un emploi judicieux de ce fertilisant. Axé sur la variété d’ail biologique « Music », ce projet a débuté à l'automne 2015 et se terminera à l'été 2018.

Coup de pouce à la biodiversité

Notre direction régionale accompagne les producteurs agricoles du bassin versant de la rivière des Couture afin de protéger ce cours d’eau et d’aménager un corridor facilitant le déplacement de la faune ainsi que des bandes fleuries favorables aux pollinisateurs. À titre d’exemple, cette année, la ferme Les Jardins des arômes a implanté des végétaux d’intérêt. Notre équipe s’est engagée techniquement et financièrement pour faire de ce projet un exemple de réussite au regard de la mobilisation pour la biodiversité.

Des solutions de rechange à l’atrazine

Avec ses partenaires, notre équipe a mené des essais au champ en vue de démontrer aux producteurs agricoles qu’il existe des solutions de rechange à l’utilisation de l’atrazine, herbicide qui présente un risque élevé pour la santé et l’environnement. Résultat : dans la majorité des sites à l’essai, on a pu retirer l’atrazine tout en maintenant un bon contrôle des mauvaises herbes. Le projet se poursuivra en 2017-2018 dans la Chaudière-Appalaches.

De l'aide financière pour appuyer nos entreprises

Pour soutenir la vitalité du secteur bioalimentaire régional, plus de 30 millions de dollars ont été accordés aux entreprises agricoles et agroalimentaires de la Chaudière-Appalaches en 2016-2017

 Secteurs d'intervention  Montant
 Remboursement de taxes

21 091 634 $

 Services-conseils

3 546 719 $

Santé animale

3 191 253 $

Agroenvironnement

1 490 445 $

Innovation et développement économique

 488 975 $

Valorisation de l'agriculture

226 425 $

 Transformation et mise en marché

76 193 $

 Relève et formation

24 639$

 Total

 30 136 283 $

Vous pouvez aussi télécharger le document Bilan des réalisations 2016-2017 (PDF, 3,2 Mo).


Dernière mise à jour : 2017-09-07

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017