Bilan annuel des toxi-infections alimentaires

Chaque année, le MAPAQ publie un bilan des cas de toxi-infections alimentaires et des plaintes rapportées.

Il regroupe les déclarations de toxi-infections alimentaires provenant des directions régionales de la Direction générale de la santé animale et de l’inspection des aliments (DGSAIA) et du Service d'inspection de la Ville de Montréal.

Bilan 2010-2011 - Survol des faits saillants

  • Entre le 1er avril 2010 et le 31 mars 2011, un total de 1 164 épisodes de toxi-infections alimentaires se rapportant à 1 366 déclarations (y compris les 33 dossiers d'allergie) ont été signalés au MAPAQ. Ces signalements affectaient au total 3 445 personnes malades.
  • Les directions régionales d'inspection des aliments de la DGSAIA et le service d’inspection de la Ville de Montréal sont intervenus de façon préventive dans 77 dossiers, en majorité des vérifications d’établissements. Ces derniers étaient aux prises avec des problèmes de gastroentérite virale transmise de personne à personne et susceptible de contaminer les aliments.
  • Pour l'ensemble du Québec, les toxi-infections alimentaires signalées au MAPAQ en 2010-2011 sont survenues après la consommation d'aliments au restaurant dans 48,4 % (661) des évènements; 46,5 % (635) des signalements rapportaient des symptômes apparus à la suite d'un repas au domicile; 3,1 % (43) des évènements sont survenus dans d'autres catégories d'établissements et 2,0 % (27), dans des institutions.
  • Parmi les toxi-infections alimentaires survenues à domicile, 73,5 % étaient dues à des aliments achetés chez un détaillant.
  • Le groupe alimentaire « Viandes et volailles » a été le plus souvent visé par les déclarations de toxi-infections alimentaires (32,6 %). Une augmentation des déclarations visant le groupe « Fruits et légumes » a en outre été notée cette année. La plupart des aliments mis en cause par les 1 366 déclarations provenaient de restaurants (52,9 %) ou avaient été achetés chez des détaillants (38,7 %) (situation comparable aux années antérieures).
  • Les agents pathogènes qui ont été le plus souvent à l'origine des signalements en 2010-2011 sont les salmonelles et Campylobacter.

Voir aussi


Dernière mise à jour : 2014-12-15

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014