Avis d'ébullition d'eau

L'avis d'ébullition constitue une mise en garde contre la consommation de l'eau d'un réseau de distribution. Il indique notamment le temps d'ébullition nécessaire pour obtenir une eau potable et sécuritaire.

L'avis d'ébullition est habituellement diffusé par les municipalités ou les exploitants d'un réseau privé de distribution.

Des mesures d'urgence

Les avis d'ébullition ne peuvent être pris à la légère et des mesures d'urgence doivent être mises en place dans les plus brefs délais.

Le personnel doit être informé rapidement de la problématique et des mesures de sécurité à appliquer, notamment :

  • Cesser immédiatement toute utilisation d'eau, particulièrement pour :
    • la préparation et la conservation des aliments
    • le nettoyage des surfaces entrant en contact avec les aliments
    • le lavage des mains.
  • Condamner les appareils de distribution d'eau et les machines à glace.
  • Retirer les aliments pouvant avoir été contaminés par l'eau. Rappeler ces aliments auprès des clients.
  • Adopter des mesures de rechange pour approvisionner l'établissement en eau potable :
    • utiliser une source d'approvisionnement en eau reconnue et dont la qualité est surveillée :
      • eaux commerciales embouteillées
      • eaux en citerne
      • eaux d'aqueduc n'étant pas concernées par un avis d'ébullition
    • en cas d'urgence, faire bouillir l'eau vivement pendant une minute.
  • Maintenir ces mesures jusqu'à la levée de l'avis par l'autorité responsable.

L'exploitant et ses responsabilités

Conformément à la Loi sur les produits alimentaires (L.R.Q., c. P-29) et ses règlements, l'exploitant doit remplir ses obligations relativement à la qualité de l'eau dans son établissement lors d'un avis d'ébullition. Pour s'y conformer, des solutions de rechange doivent être mises en place afin d'assurer l'approvisionnement en eau potable.

Des éléments à vérifier...

Dans un établissement alimentaire, nombreux sont les éléments qui doivent faire l'objet d'une attention particulière lors d'un avis d'ébullition d'eau :

  • l'eau des fontaines dans les aires de service
  • l'eau alimentant les machines à barbotine
  • la glace utilisée dans les boissons, ajoutée aux aliments ou employée pour les conserver. Par exemple : un lit de glace
  • l'eau employée pour la reconstitution d'aliments en poudre, déshydratés ou surgelés : jus, lait évaporé, friandises congelées, boissons gazeuses, etc.
  • l'eau ajoutée à titre d'ingrédient dans la préparation d'aliments
  • l'eau ajoutée en fin de cuisson dans les préparations d'aliments liquides ou semi-solides
  • l'eau utilisée pour la conservation d'aliments. Par exemple : le trempage des pâtes alimentaires cuites
  • l'eau servant au givrage des fruits de mer
  • l'eau employée pour le nettoyage de fruits et légumes
  • la brumisation des légumes en présentation dans les comptoirs libre-service
  • le rinçage d'aliments. Par exemple : le riz cuit
  • la décongélation à l'eau courante d'aliments prêts à manger

Plus d'information 


Dernière mise à jour : 2013-02-12

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2016