Le ministre Lamontagne annonce une aide financière de 450 000 $ pour le démarrage du Grand Marché de Québec

Mise en marché de proximité

Québec , le 20 juin 2019 -

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, annonce une aide spéciale pour le démarrage du Grand Marché de Québec d’une valeur de 450 000 $ sur une période de 3 ans. Cette aide sera versée à la Coopérative des horticulteurs de Québec, organisme responsable de la gestion du Grand Marché de Québec. Les fonds serviront à appuyer le développement de la programmation éducative et populaire de l’établissement, qui permettra de faire rayonner le secteur bioalimentaire, tant parmi les citoyens de la grande région de Québec qu’auprès des visiteurs.

Le Grand Marché de Québec cadre avec plusieurs des objectifs et vecteurs de croissance mis en évidence dans la Politique bioalimentaire 2018-2025 – Alimenter notre monde. Ainsi, accroître les connaissances alimentaires des consommateurs, valoriser les produits d’ici, investir dans l’innovation et développer l’attractivité des territoires sont des priorités du gouvernement du Québec auxquelles le Grand Marché de Québec souscrit.

Le Grand Marché de Québec contribuera aussi à réduire le gaspillage alimentaire grâce à un partenariat avec Moisson Québec. Depuis plusieurs années, cet organisme récupère les surplus de fruits et de légumes du Marché du Vieux-Port. En 2018, ce sont ainsi 13 000 kilogrammes de denrées qui ont été données. Ce partenariat se poursuit au Grand Marché de Québec, en comportant toutefois une nouveauté : l’installation d’équipements réfrigérés permettant d’élargir la collecte des invendus qui s’était limitée jusqu’à aujourd’hui aux fruits et aux légumes.

Les marchés publics connaissent une popularité croissante chez les consommateurs, qui souhaitent établir un lien direct avec ceux et celles qui les nourrissent. Le Grand Marché de Québec est un projet novateur en raison de sa dimension intégratrice. Il sera non seulement une façon d’avoir accès à des produits frais et locaux, mais aussi un lieu où l’éducation et l'innovation seront mises en valeur par l’intermédiaire de ses différents partenaires.

De plus, le Grand Marché de Québec va devenir le noyau de découvertes agrotouristiques pour les citoyens et une vitrine extraordinaire pour les produits du terroir. Il met aussi la table à beaucoup plus, car il a été conçu pour devenir un carrefour où jeunes et plus vieux pourront participer à des ateliers et à des activités ludiques et éducatives. Au cœur de la Capitale-Nationale, il deviendra un rendez-vous couru et agira comme un pôle d’attraction pour tout ce qui touche au plaisir de bien manger.

Citations

« Les marchés publics constituent un moyen privilégié de mettre en valeur les produits locaux auprès des consommateurs. Grâce à ses divers partenariats et à sa programmation éducative, le Grand Marché de Québec deviendra également un levier pour l’innovation dans le secteur bioalimentaire de la grande région de Québec, tout en stimulant la curiosité du public pour ce secteur essentiel de la société québécoise. Je suis donc très heureux d’offrir cette aide financière qui lui permettra de se distinguer dans la mise en œuvre de la mission qu’il s’est donnée. »

M. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

« Le Grand Marché est une vitrine extraordinaire sur la diversité de notre territoire. Nous gagnons tous à encourager nos merveilleux producteurs locaux, que ce soit à proximité de Québec, à l’île d’Orléans, dans Portneuf, sur la Côte-de-Beaupré et dans Charlevoix. Comme ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, je suis ravie de savoir que ce marché va devenir, saison après saison, un lieu prisé des citoyens et une destination gastronomique. »

Mme Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Faits saillants

  • La région de la Capitale-Nationale représente un très grand bassin de consommateurs.
  • Le secteur bioalimentaire procure à la région :
    • 37 800 emplois;
    • un PIB de 1,83 milliard de dollars.
  • La région compte 972 exploitations agricoles et 172 établissements de transformation alimentaire.

Lien connexe :

Site Web du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation : www.mapaq.gouv.qc.ca


Dernière mise à jour : 2019-06-20

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019