L'herbe à la puce

Poison-ivy
Rhus radicans L. var. rydbergii (Small ex Rydb.) Rehder, espèce vivace ligneuse. Famille des Anacardiacées.

 

>
Toutes les parties de la plante contiennent une substance vénéneuse causant des irritationscutanées sérieuses. On attrape l'herbe à la puce en touchant directement la plante ou en manipulant des objets ou des vêtements (ou même des animaux) ayant eu des contacts avec le végétal.

Description générale de la plante et habitats
Plante ligneuse ayant l'aspect d'un arbuste, elle mesure de 20 cm à près de 1 m de hauteur. (On pourra aussi trouver une forme grimpante dans le sud-ouest du Québec : Rhus radicans L. var. radicans.)
La tige est plutôt courte et cachée par le feuillage.
Les stolons (des tiges rampantes provenant d'un bourgeon à la base du plant et plus ou moins enfouis dans le sol) assurent la propagation de la plante qui peut former d'importantes colonies.
L'herbe à la puce se retrouve dans divers habitats allant des boisés aux cultures, mais elle prolifère surtout dans les endroits peu entretenus comme le bord des chemins ou le long des clôtures. Les endroits secs, rocailleux et bien éclairés lui sont particulièrement favorables.

Les feuilles
Au printemps, des feuilles plissées et rougeâtres apparaissent sur les vieilles tiges ou sur de nouvelles tiges issues des stolons. Elles s'étalent et prennent leur teinte vert foncé et leur aspect brillant caractéristiques.
Les feuilles sont alternes et composées de 3 folioles terminant un long pétiole (peut atteindre 20 cm) dressé.
Chaque foliole est munie d'un petit pétiole (pétiolule), celui du centre étant un peu plus long que les deux autres. (Ces derniers caractères sont les plus constants chez les feuilles de cette plante : ceux qui aident le plus à la reconnaissance de l'espèce).
Les folioles ont généralement une forme ovale avec un sommet abruptement terminé en pointe, elles sont aussi bien nervées. Leur limbe, plutôt ferme est à bord entier ou plus ou moins découpé .
Souvent des grosses dents inégales apparaissent sur un seul côté du limbe, faisant paraître la foliole comme asymétrique (la nervure centrale la divisant en deux parties inégales).

Les fleurs et les fruits
Les fleurs mâles et femelles sont sur des plants différents. Elles sont petites, blanchâtres à verdâtres et réunies en un amas de grappes à l'aisselle des feuilles (celles-ci les recouvrant, elles sont peu visibles).
Les fruits d'abord verdâtres deviennent blanc jaunâtre ; ils sont globuleux, côtelés, durs et gros comme un pois.
En automne, les feuilles se colorent de rouge ou d'orangé et tombent, mettant à nu les grappes de fruits qui peuvent persister sur la plante jusqu'au printemps suivant.

Espèce semblable
La vigne vierge (Parthenocissus quinquefolia L.) est une espèce avec laquelle l'herbe à la puce est souvent confondue.
Les deux plantes forment des colonies importantes, partagent souvent le même habitat et ont même allure : longs pétioles, folioles rabattues.
Pour différencier les deux espèces, il suffira de vérifier le nombre de folioles : 5 ou plus chez la vigne vierge.


 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2012-02-28

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018