Nouveau projet de règlement sur le bien-être et la sécurité de l’animal et sur la désignation des autres animaux

Principaux éléments du projet de règlement

Le projet de règlement sur le bien-être et la sécurité de l’animal et sur la désignation des autres animaux visés par la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal a été publié le 9 janvier 2019 à la Gazette officielle du Québec pour une consultation publique de 45 jours.

Ce projet de règlement vise à :

  • déterminer les catégories de permis
  • établir les conditions et les restrictions relatives à la délivrance et au renouvellement de permis
  • fixer les normes de santé, de sécurité et de bien-être relatives à la garde d’animaux
  • désigner d’autres animaux qui sont visés par la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal.

Les espèces animales qui seraient désignées pour l’application de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal sont des animaux sauvages ou des poissons gardés en captivité à des fins d’élevage en vue du commerce de la fourrure, de la viande ou d’autres produits alimentaires, tels que le sanglier, le cerf de Virginie, la caille du Japon, l’émeu, l’omble chevalier ou le saumon atlantique.

Il est prévu d’effectuer l'entrée en vigueur de certains articles de la Loi, par décret, de façon simultanée à la mise en vigueur du règlement proposé afin de mettre en œuvre l’ensemble des permis prévus à la Loi tout en assurant le bien-être et la sécurité des animaux visés.

Outre les permis exigés des propriétaires ou des gardiens de 15 chats ou chiens ou plus, ainsi que des exploitants de lieux où sont recueillis des chats ou des chiens, qui sont déjà en vigueur, de nouvelles catégories de permis seront créées pour :

  • les propriétaires ou les gardiens de 15 équidés ou plus
  • les exploitants de lieux où sont recueillis des équidés
  • effectuer l’élevage du renard roux, du renard arctique ou du vison d’Amérique dans un but de commerce de la fourrure
  • effectuer l’élevage d’un animal ou d'un poisson, désigné par le règlement, pour le commerce de la fourrure, de la viande ou d’autres produits alimentaires
  • exploiter une animalerie.

Commentaires

La consultation est terminée. Merci de votre participation!

Pour les médias

Les représentants des médias peuvent communiquer avec le service des relations de presse du MAPAQ.

Pour en savoir plus

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2019-03-07

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019