Abeilles, guêpes et frelons​​

Différencier guêpes, frelons et abeilles

Les guêpes et abeilles font partie du même groupe d’insect​es, les hyménoptères. Bien que la plupart des abeilles soient velues et que bon nombre de guêpes arborent des couleurs plus vives, ces espèces sont si proches génétiquement qu’il n’est pas toujours simple de distinguer les unes des autres sur la simple apparence physique. Elles se distinguent toutefois sur le plan de l’alimentation : alors que les abeilles sont strictement végétariennes, ne se nourrissant que du pollen et du nectar des fleurs, les guêpes ont une alimentation plus variée qui comprend généralement d’autres insectes et de la charogne.

Parmi les abeilles, on trouve notamment les bourdons. Parmi les guêpes sociales (c’est-à-dire celles qui vivent en colonies), on trouve les frelons. Ces derniers se caractérisent par leur taille; il s’agit des plus grands insectes sociaux qu’il existe.

Présence au Québec 

On peut observer chez nous de nombreuses familles et espèces de guêpes et d’abeilles.​

Abeille domestique (Apis mellifera) Bourdon (Bombus spp.)​​

  Abeille domestique (Apis mellifera)
  Photo : Myria​ms-Fotos – domaine 
  public, pixabay.com
  Bourdon (Bombus spp.)
  Photo : Skitterphoto – domaine    public, pixabay.com​

​ ​
​​​Guêpe commune (Vespula vulgaris)Guêpe à taches blanches   (Dolichovespula maculata)​​Guêpe ​​​Polistes (Polistes spp.)​​
  Guêpe commune (Vespula vulgaris)
  Photo : Umsiedlungen – domaine public,    pixabay.com

 Guêpe à taches blanches   (Dolichovespula maculata)
 Photo : 4Me2Design – domaine   public, pixabay.com
  Guêpe ​​​Polistes (Polistes spp.)
  Photo : Nature-Pix – domaine    public,  pixabay.com
​​


À l’exception du frelon européen dans certaines régions précises, dans l’ouest de la province, on ne trouve pas de frelons au Québec. ​​

Utilité des guêpes

Un des mythes qui circulent à l’égard des guêpes est qu’elles seraient une nuisance et ne rempliraient aucun rôle bénéfique, et qu’il faut les exterminer, contrairement aux abeilles. Pourtant, les guêpes se nourrissent également de nectar. Elles contribuent ainsi à la pollinisation des plantes sauvages et de nos potagers. Bien sûr, cette contribution est marginale lorsqu’elle est comparée à celle des abeilles.
Le principal rôle des guêpes est plutôt celui de prédateur. Si vous avez un problème de pucerons ou d’insectes dans votre jardin, les guêpes sont vos amies. Elles aident à maîtriser les populations de plusieurs insectes considérés comme nuisibles.​

Comportement

Les espèces de guêpes sont très diversifiées et communes au Québec. La plupart sont solitaires et ne vivent pas en colonies. Elles ne protègent pas leur nid aussi agressivement que les espèces de guêpes sociales et ne représentent donc généralement pas un danger pour les humains.

On entend souvent dire que les guêpes sont plus agressives et ont davantage tendance à piquer sans raison que les abeilles. Si la plupart des piqûres d’insectes sont associées aux guêpes, c’est parce que la majorité des gens rencontrent plus souvent des guêpes que des abeilles, à moins d’être apiculteur.

La diète carnivore des guêpes les porte à s’intéresser à ses pique-niques et à être plus souvent en contact avec l’être humain.


Piqûres de guêpes

Réactions aux piqûres et consultation

Santé Canada recommande de soulager la douleur causée par les piqûres de guêpes avec de la glace ou à l’aide d'une pâte préparée avec du bicarbonate de soude.

Consultez sans tarder un médecin si vous avez une réaction à une piqûre de guêpe comme une enflure anormale, des démangeaisons, des étourdissements ou de l’essoufflement. L'injection d'un antivenin permet de réduire efficacement les plus graves effets chez les personnes allergiques.
 

Comment éviter ou limiter les piqûres

  • Opter pour le début de l’été, de la mi-mai à la mi-juillet, pour les repas à l’extérieur. Les guêpes sont moins nombreuses à ce moment.
  • Veiller à ce que les déchets et les matières compostables placées à l’extérieur soient conservées de façon hermétique, dans un sac ou sous un couvercle.
  • Éviter de marcher pieds nus à l’extérieur puisque les guêpes peuvent nicher dans le sol ou chasser dans la pelouse.

  • Ne pas écraser la guêpe agaçante. Elle pourrait émettre un signal d’alarme chimique qui attirera ses congénères. 

Retrait de nids durant l’hiver

Il n’y a aucune inquiétude à avoir au sujet de possibles piqûres lorsqu’on trouve et retire un nid durant l’hiver. Tous les individus dans ce nid sont morts.

Contrairement aux abeilles domestiques, seules les reines qui ont été produites par la colonie de guêpes à l’automne sont en mesure de survivre à l’hiver. Les reines ne restent jamais dans le nid pour hiberner car il y fait trop froid; elles vont plutôt se cacher sous les feuilles mortes ou dans d’autres endroits protégés des températures extrêmes de nos hivers.

Frelons exotiques 

Distribution géographique

S’il existe plusieurs espèces de frelons, aucune n’est native du Canada.

En Ontario et dans l’ouest du Québec, on peut rencontrer le frelon européen Vespa crabro. Contrairement aux frelons asiatiques, il ne s’agit pas d’une espèce qui cause des problèmes.

En Colombie-Britannique et dans l’État de Washington, aux États-Unis, on décèle depuis 2019 des spécimens de frelon géant asiatique Vespa mandarinia.

Il ne faut pas confondre le frelon géant asiatique Vespa mandarinia et le frelon asiatique dit « à pattes jaunes » Vespa velutina. Ce dernier est d’une taille beaucoup moins impress​ionnante et il n’est présent qu’en Asie et en Europe.

Frelon européen Vespa crabroFrelon asiatique Vespa velutina​​
Frelon géant asiatique Vespa mandarinia​​
  Frelon européen Vespa crabro
  Photo : Skovpallemand – domaine    public, pixabay.com​
Frelon asiatique Vespa velutina
Photo : Fablegros – domaine public, pixabay.com
​Frelon géant asiatique Vespa mandarinia
Photo : ministère de l’Agriculture de la Colombie-Britannique​
​​

Emplacement des nids

L’emplacement du nid peut aider à identifier l’espèce.
  • ​Le frelon européen Vespa crabro niche principalement dans des arbres creux et des structures de construction humaine, comme des toits de grange ou des greniers.
  • Le frelon asiatique Vespa velutina niche principalement de façon aérienne, par exemple accroché aux branches d’un arbre.
  • Le frelon géant asiatique Vespa mandarinia niche principalement dans le sol.
Il ne faut pas oublier que de nombreuses espèces de guêpes indigènes du Québec peuvent nicher également dans tous ces endroits.

Dangers liés aux frelons asiatiques

Pour l’apiculture

Le frelon asiatique et le frelon géant asiatique sont susceptibles de poser des problèmes aux apiculteurs, notamment parce qu’ils peuvent être d’importants prédateurs des colonies d’abeilles domestiques.
Le frelon géant asiatique (Vespa mandarinia) est le plus dangereux de ces prédateurs pour l’abeille domestique. En nombre suffisant, il s’introduit dans les colonies, décapite les ouvrières et récolte le couvain pour en nourrir sa propre progéniture.
 

Pour la santé publique 

Les frelons géants asiatiques (Vespa mandarinia) ne s'intéressent pas aux humains, ni aux animaux de compagnie, ni aux grands animaux. Ils chassent plutôt les insectes pour se nourrir.
 
Les frelons n’attaquent les humains que lorsqu’ils se sentent menacés. Les piqûres sont généralement infligées lorsqu’une personne se trouve à proximité du nid et qu’elle dérange la colonie.

Les apiculteurs ont plus de risques de rencontrer des frelons que la population en général, puisque ces insectes sont attirés par les colonies d’abeilles domestiques.

La piqûre du frelon géant asiatique contient une grande quantité de venin. L’insecte peut piquer à de multiples reprises. Une dizaine de piqûres peuvent s’avérer fatales pour un humain moyen. Le puissant dard du frelon a la capacité de percer l’habit de protection d’un apiculteur.

Risques d’introduction des frelons asiatiques au Québec

La présence du frelon géant asiatique (Vespa mandarinia) au Canada se limite pour l’instant à la Colombie-Britannique. Les frelons géants sont très peu nombreux et des mesures sont mises en œuvre pour empêcher leur propagation. Les Rocheuses et les Prairies fournissent une barrière protectrice naturelle qui risque fort de ralentir la progression du frelon vers l’est. L’insecte n’est pas adapté à ce type d’habitat, préférant les forêts et un climat humide.
 
On peut reconnaître le frelon géant asiatique grâce à sa taille impressionnante (environ 3,5 cm) et à sa tête orangée.
 
Frelon géant asiatique (Vespa mandarinia)Frelon géant asiatique (Vespa mandarinia)​​
Frelon géant asiatique (Vespa mandarinia)​​
  Frelon géant asiatique (Vespa mandarinia)
  Photo : ministère de l’Agricultu​re de    la Colombie-Britannique

Frelon géant asiatique (Vespa mandarinia)
Photo : ministère de l’Agriculture de la Colombie-Britannique

​Frelon géant asiatique (Vespa mandarinia)
Photo : ministère de l’Agriculture de la Colombie-Britannique​

Questions
Si vous avez des questions au sujet des guêpes et frelons, vous pouvez communiquer avec la centrale de signalement du MAPAQ au 1 844 ANIMAUX ou à l’adresse courriel​.​

Liens utiles

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2020-11-11

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2021