Maladie débilitante chronique (MDC)

Le 10 septembre 2018, un cas de maladie débilitante chronique (MDC) des cervidés a été confirmé dans un élevage de la région des Laurentides. Il s’agit du premier cas au Québec. Des mesures sont actuellement rehaussées au Québec pour contrôler tout risque associé à la MDC.

Pour en savoir plus, consultez la foire aux questions et le communiqué de presse.

La maladie débilitante chronique (MDC) des cervidés est une maladie à déclaration obligatoire auprès du MAPAQ, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

C'est une maladie dégénérative du système nerveux. Elle est fatale pour les animaux qui en sont atteints et il n'existe aucun traitement.

La MDC est causée par la présence de la forme anormale d'une protéine, le prion, dans l'organisme de l'animal. Elle fait partie des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST), comme l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et la tremblante du mouton.

Effets chez l'animal

Les jeunes animaux infectés ne présentent généralement aucun signe de maladie. Les signes apparaissent habituellement vers l’âge de 3 ou 4 ans. Les animaux malades peuvent être affectés par une pneumonie aiguë, ou présenter un ou plusieurs des signes suivants :

  • dépression
  • difficulté à avaler et salivation excessive
  • soif accrue et miction excessive
  • perte de coordination et paralysie
  • pneumonie
  • comportement inhabituel, comme l’isolement du reste du troupeau
  • perte de poids.

Les signes cliniques peuvent progresser des semaines, voire des mois avant que l'animal meure. La durée de la maladie est de 4 à 32 semaines chez le cerf et de 4 à 24 semaines chez le wapiti.

Contamination

Les animaux infectés peuvent transmettre la maladie à d'autres animaux par le biais de sécrétions contaminées, par exemple la salive, les fèces, l'urine ou le lait. Ces sécrétions contaminent aussi l'environnement. Ainsi, les animaux peuvent être infectés par voie orale, soit lors de contacts directs avec les animaux infectés ou lors de contacts avec leur environnement.

L'incubation, soit la période entre l’exposition d’un animal et le développement des signes de maladie, est de 16 à 36 mois. L’animal peut être contagieux jusqu'à 18 mois avant son décès.

Surveillance et inspection

La MDC a été observée chez des cervidés d’élevages et de la faune dans plusieurs États américains, en Saskatchewan et en Alberta. Des mesures sont mises en œuvre pour prévenir et contrôler la maladie, puis pour empêcher l'introduction d'un animal malade dans la chaîne alimentaire. En effet, par mesure de précaution, il n’est pas recommandé de consommer ni d’utiliser les tissus d’un animal infecté.

Programme de surveillance à la ferme

La surveillance de la maladie se fait chez les cervidés d’élevage par l’analyse des échantillons prélevés chez des cervidés morts à la ferme . À cet effet, nous désirons rappeler aux propriétaires de cervidés que les têtes des animaux morts à la ferme peuvent être acheminées au laboratoire de santé animale (LSA) de St-Hyacinthe ou de Québec pour fin d’analyse de détection de la MDC. Les résultats d’analyses seront acheminés au médecin vétérinaire praticien (MVP).

Les propriétaires de cervidés qui n’ont pas de MVP peuvent aussi acheminer des têtes au LSA pour fin d’analyse en utilisant le Formulaire d'analyse pour la MDC réservé aux producteurs en l'absence de MVP référent (PDF, 89 ko).  Les résultats seront compilés dans le cadre du programme de surveillance à la ferme de la MDC. Seuls les résultats non négatifs seront transmis au propriétaire.

Les analyses sont offertes gratuitement aux propriétaires et les frais de transport sont assumés par le laboratoire.

Programme de surveillance en abattoir

Les abattoirs québécois qui alimentent les établissements de détail et de restauration sont soumis à une inspection permanente par un médecin vétérinaire. Tous les animaux sont examinés avant l'abattage et les carcasses le sont après l'abattage. Cet examen permet l'évaluation des animaux et des carcasses et le retrait, le cas échéant, de tout animal ou de toute carcasse présentant des anomalies.  Dans le cadre de la surveillance de la MDC, tous les animaux de plus de 12 mois sont testés pour la maladie. 

Programme de surveillance dans la faune

Chez les cervidés sauvages, la surveillance se fait dans le cadre du Programme de surveillance de la MDC chez les cervidés sauvages, qui est mis en oeuvre en collaboration avec le MFFP dans les secteurs les plus à risque.

Un grand nombre d’analyses pour la détection de la maladie sont effectuées chaque année dans les laboratoires du MAPAQ :

Année Cervidés d'élevage Cervidés de la faune Total
2017 969 985 1954
2016 1378 1674 3052
2015 1519 210 1729
2014 1759 490 2249
2013  2054  1199  3253
2012  2436  916  3352
2011  2362  1020  3808
2010 2096 957 3053
2009 985 1104 2089

Farines animales

Le Canada interdit l'utilisation des farines animales provenant de carcasses de ruminants pour l'alimentation d'autres ruminants.

Système de traçabilité

La surveillance des déplacements des animaux, de la ferme à l'abattoir, favorise une intervention plus rapide lors de la détection d'un animal malade au Québec. Pour ce faire, un système d’identification et de traçabilité des cervidés est en place.

Épidémiosurveillance

L'épidémiosurveillance exercée par le MAPAQ vise à identifier les problèmes de santé animale afin de protéger la santé publique et animale. Parmi les éléments qui viennent appuyer cette surveillance, notons les diagnostics établis dans les laboratoires de santé animale et les abattoirs ainsi que les données recueillies à l'occasion d'études effectuées sur la santé des animaux. Plusieurs programmes de surveillance concernent les maladies de la famille des EST.

Programme de certification

Le Programme volontaire de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique (PVCT MDC) vise à donner aux propriétaires la possibilité de faire reconnaître leur troupeau comme troupeau d'élite relativement à la MDC. Pour les acheteurs d'animaux, ce programme fournit l'assurance que deux troupeaux affichant la même cote présentent des risques identiques d'infection à cette maladie. Le degré d'assurance avec lequel le troupeau est jugé exempt de la MDC dépend de la période de temps écoulée depuis l'inscription au programme.

Les normes du programme édictées par l'ACIA ont été resserrées à la hausse en 2017. Les exploitants dont la date anniversaire d'inscription du troupeau se situe au-delà du 31 mars 2018, devront se conformer à ces nouvelles normes.

Pour s'inscrire au PVCT MDC ou demander des informations, veuillez communiquer avec la Fédération canadienne du mouton (FCM), qui est l'administrateur régional et l'évaluateur du statut pour le Québec depuis février 2018.

Personne-ressource : Julia Patterson 

Sans frais : 1 888 684-7739  Local : 1 613 652-1824 ou CWD@Cansheep.ca

Les documents nécessaires à l'inscription au programme sont également disponibles à l'adresse suivante : https://www.cansheep.ca/cwdfr.html

Protocole d'introduction de cervidés au Québec

Le Règlement sur la désignation des maladies contagieuses ou parasitaires, des agents infectieux et des syndromes (chapitre P-42, r. 4.2) exige que l'introduction d'un cervidé au Québec soit accompagnée d'un certificat attestant qu'il est exempt de la MDC.

Pour appuyer ce règlement, le MAPAQ a mis en place le Protocole d'introduction au Québec de cervidés en provenance d'autres provinces ou pays (PDF, 303 ko), selon lequel une autorisation doit être délivrée avant toute introduction de cervidés. Ce protocole précise les exigences d'admissibilité requises pour l'obtention de l'autorisation d'introduction. De plus, tout exploitant désirant introduire des cervidés de manière temporaire (abattoir, chasse en enclos, zoo) ou permanente (élevage) doit s'informer auprès de l'ACIA concernant le permis de transport de cervidés.

Pour obtenir la version anglaise de ce protocole, communiquez avec le Sous-ministériat à la santé animale et à l'inspection des aliments.

Voir aussi

Liens utiles

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2018-11-01

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018