Réalisations 2016-2017

Notre mission

Les réalisations de l’équipe de la Direction régionale de la Capitale-Nationale s’inscrivent à l’intérieur de la mission du MAPAQ, qui est :

« Favoriser la prospérité du secteur bioalimentaire et veiller à la qualité des aliments dans une perspective de développement durable. »

Au quotidien, notre équipe s’emploie :  

  • à contribuer au développement économique du secteur bioalimentaire, en aidant à améliorer la compétitivité et la productivité des entreprises, en développant l’entrepreneuriat et la main-d’œuvre et en mettant en valeur le territoire agricole
  • à soutenir un développement bioalimentaire responsable, en accroissant la confiance des consommateurs dans l’agriculture de chez nous, en veillant à la santé et au bien-être des animaux et en assurant la protection de l’environnement par la mise en valeur et la diffusion des bonnes pratiques culturales. 

Nos réalisations

Les orientations et les axes du plan stratégique du Ministère guident nos actions. Voici quelques exemples de projets réalisés cette année par les membres de notre équipe.

Contribuer au développement économique du secteur bioalimentaire

Axe Compétitivité et productivité des entreprises

 

Une journée de démonstration dans le secteur bovin 

Les journées de démonstration à la ferme sont importantes afin de faire connaître les nouvelles technologies du domaine agroalimentaire. La Journée bovine a justement permis d’aborder de nouveaux outils technologiques disponibles sur le marché pour ce secteur de production. De plus, les participants ont pu entendre le témoignage d’un producteur et visiter son enclos d’hivernage. L’événement a été mis en place avec la collaboration des Producteurs de bovins de la Capitale-Nationale–Côte-Nord, de l’équipe Bovi-Expert, du réseau Agriconseils et de La Coop fédérée.

Des possibilités intéressantes dans la culture du seigle d’automne

La culture des céréales d’automne offre plusieurs avantages en ce qui concerne le rendement, mais également pour l’environnement. Entre autres, elle améliore la structure du sol, aide la culture à concurrencer les mauvaises herbes et réduit l’érosion. La Direction régionale de la Capitale-Nationale a participé à des essais de culture de seigle d’automne afin d’évaluer sa survie à l’hiver et son rendement selon la méthode de semis, soit le semis à la volée ou le semis conventionnel. Les résultats de ce projet ont été très intéressants et ont permis de constater qu’un semis à la volée du seigle d’automne dans une culture de soya est efficace et l’est bien plus qu’un semis conventionnel. Cependant, l’hiver demeure un élément à considérer.

Un accompagnement personnalisé

Cette année, quatre entreprises bioalimentaires de la région ont pu bénéficier du service Accompagnement-conseil stratégique MC. Ce service permet d’analyser les différentes fonctions de l’entreprise et de prioriser des actions pour chacune d’elles. Grâce aux expertises d’un conseiller en transformation alimentaire de la direction régionale et d’un conseiller du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, l’entreprise se voit proposer ensuite des pistes de développement pour améliorer sa situation. Les conseillers peuvent également suggérer à l’entreprise différentes aides gouvernementales et paragouvernementales. Ce service-conseil neutre est très apprécié puisqu’il permet aux dirigeants de poser un regard neuf sur leur entreprise.

Axe Entrepreneuriat et main-d’œuvre


Entrepreneuriat et développement agricole

La direction régionale a participé à la mise en œuvre d’une journée sur l’entrepreneuriat agricole afin de sensibiliser et d’informer les propriétaires d’entreprises agricoles quant à l’importance de l’entrepreneuriat dans le développement et la pérennité de leur entreprise. Les sujets abordés ont touché les tendances de consommation, les perspectives de développement agricole et l’importance de l’innovation dans l’entreprise. De plus, les témoignages de trois producteurs de la région de la Côte-de-Beaupré et de l’Île d’Orléans ont illustré des exemples de belles réussites pour la relève. L’événement a permis de stimuler les alliances, le maillage et le partenariat entre les entrepreneurs agricoles et la relève de la région. Cette journée est le résultat d’une collaboration avec Développement Côte-de-Beaupré, la MRC de la Côte-de-Beaupré, la MRC de l’Île d’Orléans, l’UPA et Emploi-Québec. Cette activité a été un grand succès et la direction régionale souhaite répéter l’expérience pour l’année 2017-2018.

Axe Mise en valeur du territoire


Réseautage pour les marchés publics

Afin de favoriser le réseautage entre les marchés publics de la région, la Direction régionale de la Capitale-Nationale a organisé une journée d’information le 23 mars 2017, en collaboration avec les MRC et la Ville de Québec. Le premier objectif de la journée était de sensibiliser les gestionnaires à l’importance de bien connaître leurs clientèles afin de répondre à leurs besoins. Le deuxième objectif était de partager l’expérience acquise par chacun des marchés et les bonnes pratiques adoptées, notamment au bénéfice des quatre nouveaux marchés qui ont vu le jour depuis 2014. Cette activité a été bien reçue et les participants ont tous émis le souhait que ce type d’événement soit répété.

Un regroupement d’entreprises dans la région de Portneuf

Dans la région de Portneuf, la direction régionale a participé à la concertation de 28 entreprises comprenant des producteurs, des transformateurs et des agrotransformateurs qui ont uni leurs forces pour le projet Culture de saveurs. Ce regroupement vise à promouvoir les produits agroalimentaires qui sont fabriqués, cultivés ou élevés dans la région. En 2016-2017, une consultation a été réalisée auprès des membres, des détaillants et des consommateurs afin d’élaborer un plan d’action pour Culture des saveurs. Plusieurs actions permettant de faire la promotion des différents produits ont été mises en place durant l’année qui a suivi, dont le lancement d’une vaste campagne promotionnelle intitulée « Fier propriétaire ». Une série d’émissions a également été diffusée sur la chaine de télévision locale. Ce projet de concertation a bien démontré les retombées positives qu’il peut y avoir lorsque les acteurs clés d’une même région unissent leurs efforts pour atteindre un objectif commun.

Soutenir un développement bioalimentaire responsable

Axe Bien-être des animaux


La résistance parasitaire chez les animaux au pâturage

Depuis trois ans, la Direction régionale de la Capitale-Nationale est impliquée dans un projet concernant la résistance parasitaire chez les animaux au pâturage. Durant les deux premières années, les différents suivis et les actions proposées ont permis de constater une diminution appréciable de l’utilisation des anthelminthiques chez les bêtes adultes et une utilisation plus judicieuse de ces mêmes produits chez les animaux plus jeunes. En 2016-2017, le projet a permis de mettre en place des plans de gestion stratégique des parasites internes pour adopter de meilleures pratiques, qui tiennent compte de la charge parasitaire sur les parcelles. Ce projet suscite beaucoup d’intérêt et a un impact positif sur le bien-être des animaux.

Axe Respect de l’environnement


Les drones au service de la production de la pomme de terre

Comme la culture de la pomme de terre nécessite un bon contrôle de l’apport en eau durant toute la saison, la gestion de l’irrigation doit être efficace afin de limiter les impacts environnementaux négatifs. Ainsi, l’apport en eau doit être effectué au bon moment et en quantité optimale, exigeant ainsi un suivi précis de l’état hydrique de la culture. À cet effet, plusieurs essais ont été réalisés afin d’intégrer l’utilisation des drones pour ce type de production. Au cours de l’année 2016-2017, la Direction régionale de la Capitale-Nationale a participé à un projet permettant de détecter le stress hydrique des plants de pommes de terre grâce un système d’imagerie thermique dont les données sont captées par des drones. Cet essai a démontré qu’il est possible de détecter significativement le degré de stress hydrique des plantes et, ainsi, de mieux gérer l’irrigation. Les avantages de cette technique sont nombreux et elle pourrait même être transposée à d’autres cultures, comme le bleuet nain.

La Caravane de l’irrigation

Ce projet, débuté en 2016, a été mis en place en collaboration avec l’IRDA et les agronomes qui interviennent auprès des entreprises participantes. Il s’agit d’un diagnostic de la gestion de l’irrigation des entreprises et des infrastructures utilisées à cet effet. Les objectifs de ce projet sont d’améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’eau, de vulgariser les principes importants à respecter pour en optimiser l’utilisation en horticulture et d’outiller les intervenants et les producteurs afin qu’ils puissent agir efficacement dans ce domaine. Les connaissances acquises lors de la première année du projet ont permis d’organiser, en 2017, plusieurs activités d’information chez des producteurs de différentes régions du Québec.

Un traitement biologique contre le tarsonème du fraisier

Plusieurs espèces de prédateurs acariens ont démontré leur capacité à contrôler le tarsonème du fraisier en gestion de culture abritée ou en champ en Europe, aux États-Unis et même au Canada. Dans ce projet, on évalue l’efficacité du Neoseiulus cucumeris à combattre le tarsonème dans des conditions réelles de champ. L’objectif poursuivi est de développer une stratégie de lutte biologique abordable contre le tarsonème du fraisier et de calculer les coûts reliés à cette méthode. Les essais ont débuté en 2016 chez deux producteurs de la grande région de Québec et se sont poursuivis à l’été 2017. Les premiers résultats montrent un potentiel intéressant de ce traitement, particulièrement si l’intervention se fait au début de la progression de ce ravageur.

De l'aide financière pour appuyer nos entreprises

Plus de 8,2 millions de dollars ont été versés aux entreprises agricoles et agroalimentaires de la région de la Capitale-Nationale en 2016-2017.

 Secteurs d'intervention  Montant
 Remboursement de taxes 3 599 575 $
 Services-conseils 941 743 $
 Santé animale 778 302 $
 Agroenvironnement 972 907 $
 Innovation et développement économique 1 055 358 $
 Valorisation de l'agriculture 341 122 $
 Transformation et mise en marché 494 640 $
 Relève et formation 17 638 $
 Total 8 201 285 $

L'industrie bioalimentaire de la Capitale-Nationale :

  • englobe l’agglomération urbaine de Québec et six municipalités régionales de comté (Portneuf, L’Île-d’Orléans, Charlevoix, Charlevoix-Est, La Côte-de-Beaupré et La Jacques-Cartier)
  • procure un total de 34 700 emplois et engendre un produit intérieur brut (PIB) de 1,64 milliard de dollars, ce qui représente 7,5 % du PIB bioalimentaire du Québec
  • réunit 995 entreprises agricoles, soit 4 % des fermes du Québec
  • se traduit par des activités agricoles qui génèrent des recettes provenant du marché de 230 millions de dollars
  • s’appuie sur une production agricole qui assure 1 600 emplois
  • compte 172 entreprises de transformation alimentaire qui fournissent plus de 3 300 emplois.

Source : Profil régional de l’industrie bioalimentaire au Québec : estimations pour 2015.

Vous pouvez aussi télécharger le document Bilan des réalisations 2016-2017 (PDF, 264 ko).


Dernière mise à jour : 2018-05-22

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018