Les premiers pas vers le succès

Fier de la qualité de vos produits agricoles, vous avez le goût d’aller plus loin en développant un aliment à valeur ajoutée? Entre l’idée et la commercialisation du produit transformé, il y a plusieurs étapes à franchir. Voyons-les une à une : ainsi, vous préparerez mieux votre projet et augmenterez vos chances de succès.

Phase exploratoire

Vous avez une idée de votre futur produit, mais sera-t-il bien accueilli sur le marché? Allez voir sur le terrain ce qui existe dans ce domaine. Ouvrez grands vos yeux et vos oreilles : discutez avec des épiciers et des distributeurs, assistez à des colloques, visitez des expositions et des foires, voyagez à l’étranger. Consultez aussi des revues spécialisées et soyez attentif aux changements qui affectent les consommateurs. N’oubliez pas de rencontrer le conseiller en transformation alimentaire de votre région!

Grâce à ces renseignements, vous bonifierez ou modifierez votre idée première pour rendre votre produit le plus unique et désirable possible. Tant que ces objectifs ne sont pas atteints, poursuivez votre réflexion et vos recherches. Vos observations permettront également de préciser dans quelle catégorie se situera votre produit (desserts, boissons, mets préparés, etc.), d’identifier vos principaux concurrents ainsi que vos clientèles cibles.

Si le projet devient sérieux, demandez-vous si vous avez la fibre entrepreneuriale et les capacités de gestion nécessaires. Vous avez déjà une entreprise agricole, ce qui est bon signe, mais le monde des affaires peut être fort exigeant. Si vous avez des doutes, votre conseiller régional vous recommandera un petit test à faire. Sachez que le principal critère de décision des banquiers est l’évaluation des compétences du gestionnaire et de son équipe, puisque le succès d’un projet repose principalement sur ces gens.

Vous êtes entrepreneur, mais avez-vous l’expertise pour réaliser ce projet? Est-ce que le procédé de fabrication requiert une formation obligatoire (ex. : fromages ou conserves)? Devrez-vous chercher un associé qui complètera vos connaissances? Vous pourriez aussi décider de vous concentrer sur la commercialisation de vos produits en les faisant transformer à forfait : d’ailleurs, plusieurs transformateurs de la région offrent ce service. Visitez le site de la Table Agroalimentaire de la Chaudière-Appalaches pour en savoir davantage.

Poursuivons la réflexion : vos objectifs personnels sont-ils compatibles avec ce nouveau défi (famille, santé, sécurité financière)? Il ne faudrait pas que la réalisation de votre projet devienne un fardeau pour vous et votre entourage. Votre conseiller régional peut vous fournir une grille de réflexion très utile à cet effet.

Dernier questionnement avant de vous lancer à fond : avez-vous les moyens de vos ambitions? Même si le coût total du projet n’est pas encore connu, vous aurez certainement à faire une mise de fonds personnelle de 25 %, le reste provenant normalement d’emprunts. En plus de cet investissement, il faudrait être en mesure de subvenir aux besoins financiers de votre famille pour au moins deux ans, le temps que l’entreprise commence à générer des bénéfices.

Aspect réglementaire

Si vous faites vous-même la transformation, installerez-vous votre atelier de fabrication sur le site de votre exploitation ou ailleurs, en zone industrielle ou commerciale? Informez-vous auprès de votre municipalité en ce qui a trait au zonage. Allez-vous construire un local ou aménager un bâtiment existant? Votre réseau de distribution sera-t-il local, visez-vous un marché domestique ou hors Québec à plus ou moins long terme? Avez-vous besoin d’un permis de transformation alimentaire? Provincial ou fédéral? Autant de questions auxquelles pourront répondre votre conseiller en transformation ainsi que les professionnels des services d’inspection alimentaire du Ministère ou de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Procédé de fabrication

Vous avez déjà l’ingrédient principal en abondance. Quelles caractéristiques doit avoir votre produit final (naturel, haut de gamme, longue durée de conservation, etc.)? Ceci déterminera le choix des ingrédients secondaires, le mode de production et le type d’emballage approprié pour conserver l’intégrité du produit.

Votre recette est choisie et testée à petit volume. Il faut maintenant la stabiliser et la mettre à l’échelle (amplification). Votre recette de yogourt ne se fabriquera sûrement pas de la même façon lorsque vous devrez préparer un lot de 1000 pots. Ce n’est pas une simple question mathématique, il faut souvent adapter la recette et le procédé avec l’expertise de professionnels d’un centre d’innovation technologique. De toute façon, les services d’un tel centre seront probablement requis pour rédiger la liste d’ingrédients et le tableau nutritionnel, valider la durée de vie du produit et assurer son innocuité en identifiant les points critiques à contrôler. Toutes ces questions sont autant de balises pour assurer la qualité du produit et fabriquer en toute quiétude.

Enfin, vous aurez à choisir judicieusement vos fournisseurs d’équipements et d’ingrédients, sans vous arrêter uniquement aux prix. La qualité des marchandises, la fréquence et la fiabilité des livraisons sont des facteurs de première importance.

Mise en marché

Quel sera le (ou les) circuit de distribution pour votre produit? Selon le nombre de lieux de vente et la grandeur du territoire visé, assurerez-vous la distribution vous-même ou établirez-vous un contrat avec un distributeur? Serez-vous le représentant de votre entreprise auprès des acheteurs ou confierez-vous la tâche à un employé? Les coûts de livraison et les marges exigées à chaque maillon du réseau de distribution changeront considérablement le prix de vente.

Votre produit est unique, le client est bien défini, les lieux de vente sont choisis… Il ne reste plus qu’à faire la publicité. Quels seront le slogan, le message, les outils et les véhicules de promotion qui susciteront l’attrait des consommateurs et les fidéliseront? Allez-vous tenir des stands dans les expositions, organiser des dégustations en magasin, offrir des rabais ou participer aux circuits agrotouristiques existants? Évaluez les coûts et les retombées potentielles de chaque option.

Estimé de rentabilité

Avant d’aller plus loin, quelques calculs s’imposent pour vous assurer que les opérations seront rentables. Le coût de production doit être calculé en fonction d’un objectif de vente réaliste et tenir compte des matières premières, de la main-d’œuvre directe et des frais généraux de fabrication. Pour établir le prix de détail, ajoutez les frais de vente (distribution, publicité), les frais financiers (en lien avec l’investissement initial), les frais administratifs et, bien sûr, le profit recherché. Ce prix de détail se compare-t-il à ceux des concurrents? L’écart est-il justifiable et acceptable aux yeux du client?

Plan d’affaires

Vous avez investi beaucoup de temps à planifier la réalisation de votre projet. Il s’est écoulé des mois, voire des années, depuis la cueillette des premiers renseignements. Vous en avez fait l’analyse avec rigueur et avez consulté des gens compétents en la matière. Vous êtes prêt à concocter les meilleurs petits plats, gourmandises ou douceurs qui soient. Il ne reste qu’à convaincre les plus sceptiques : vos créanciers.

Il est maintenant temps d’écrire votre plan d’affaires, un document regroupant l’ensemble des renseignements pertinents sur l’entreprise, son projet et ses dirigeants. En plus d’être exigé pour toute demande de financement et d’aide financière, le plan d’affaires permet de bien structurer tout projet d’investissement et d’en démontrer la capacité de remboursement. Voici les principaux éléments qu'il doit contenir:

Projet
Description du projet
Mission et objectifs de l’entreprise
Forme juridique, permis, réglementations
Calendrier de réalisations

Propriété et direction
Présentation des dirigeants
Structure de propriété

Marché
Secteur d’activité
Clientèle cible
Concurrence
Marché potentiel
Estimé des ventes et parts de marché

Plan de commercialisation
Stratégies de marketing : produit, prix, distribution
Stratégies promotionnelles : moyens et budgets

Plan des opérations
Procédé et processus de fabrication
Capacité de production
Gestion de la qualité
Approvisionnement
Plan d’aménagement
Immobilisations

Plan de financement
Bilan
Pro forma
Fonds de roulement
Point mort
Budget de trésorerie

Certains organismes peuvent apporter de l’aide technique, du soutien ou de la formation pour la rédaction ou la validation de votre plan d’affaires. Informez-vous auprès de votre centre local de développement (CLD ou SDE).

Enfin prêt !

Ouf, vous êtes enfin arrivé au but! Ça a demandé beaucoup de détermination et il en faudra tout autant pour démarrer et soutenir les opérations. Avec des devoirs aussi bien faits, votre entreprise a toutes les chances de connaître un grand succès!

Roger Lamontagne
Conseiller régional en transformation alimentaire

Octobre 2012

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-10-13

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2021