Les pesticides : moins et mieux!

À plusieurs égards, les pesticides peuvent être considérés comme un sujet « chaud ». Serons-nous un jour capable de nous en passer? Peut-être, mais ce n’est pas encore le cas, du moins pour tous. D’ici là, on doit chercher à mieux les utiliser. Cela permettra probablement d’en appliquer moins.

Voici quelques trucs concernant l’application d’herbicides, de fongicides et d’insecticides.

Les produits

  • Choisissez le produit le plus efficace pour ce que vous avez à traiter.
  • Respectez les conditions d’utilisation (lire l’étiquette).
  • Ne traitez pas à répétition avec les mêmes produits; variez les groupes chimiques afin de retarder le développement de résistances.
  • Choisissez les produits les moins nocifs pour la santé et l’environnement (voir plus bas les renseignements sur SAgE Pesticides et IRPeQ Express).
  • Mélangez vos produits à de l’eau propre.
  • Assurez-vous que vos mélanges soient suffisamment agités dans la cuve (exemple : 540 tours/minute sur prise de force).
  • Soyez au fait du mode d’action du produit appliqué (ex : de contact, systémique, etc.).
  • Ajoutez des agents tensio-actifs seulement si le fabricant les recommande.

Au champ

  • Effectuez vos dépistages avant et après un traitement afin de ne traiter que si cela est nécessaire (exemple : seuils atteints ou non, dans tous les champs ou dans certains).
  • Traitez vos champs lorsque la météo est favorable : ce doit être peu venteux (question d’éviter les dérives), on ne doit pas prévoir de pluie dans les heures qui suivront le traitement et il faut éviter d’appliquer le traitement en plein soleil, par temps chaud (ces conditions amènent une évaporation trop rapide et des risques de phytotoxicité).
  • Assurez-vous qu’il n’y ait pas trop de mauvaises herbes, car elles empêcheront le produit d’atteindre la culture visée.
  • Traitez au bon stade, selon les mauvaises herbes, maladies ou insectes à combattre. C’est un élément primordial!

Le traitement

  • Calibrez bien votre pulvérisateur. Ce dernier doit être en ordre et équipé de buses de débit uniforme.
  • Pesez ou mesurez la bonne dose de produit. Cela requiert une balance (au gramme près) pour les solides et des contenants gradués en millilitres pour les liquides.
  • Ayez un volume d’eau adéquat en fonction de ce que vous voulez traiter (exemple : 50 à 300 litres/hectare pour un herbicide, 5000 à 6000 litres/hectares pour combattre le tarsonème du fraisier).
  • Assurez-vous de la bonne pénétration du produit dans la culture afin d’atteindre les maladies et les insectes visés (pression suffisante selon la densité du feuillage, buses adéquates en fonction de la tâche à effectuer, etc.).
  • Vérifiez que la vitesse d’avancement est adéquate. Il ne sert à rien d’aller trop vite, car cela crée du vent, augmente la dérive et diminue la pénétration dans le feuillage.
  • Ajustez la hauteur de la rampe. Si l’on veut pénétrer le feuillage, la rampe ne doit pas être trop haute. Si elle est trop basse, les jets des buses risquent de ne pas se toucher.
  • Évitez le ruissellement. Si l’on applique trop de bouillie, elle coulera sur le feuillage et tombera au sol, ce qui n’est pas le but visé.
  • Respectez les délais prescrits avant de retourner au champ ou de procéder à la récolte.

Un outils plus qu'utile 

Le site Internet de SAgE pesticides contient plusieurs renseignements sur les pesticides homologués au Québec. Les étiquettes de la plupart des produits s’y trouvent et vous pouvez y effectuer une recherche par produit commercial ou par matière active. De plus, on y explique les divers risques liés à l’utilisation des pesticides.

L'impact de nos gestes

On pourrait comparer les pesticides à des armes ou des médicaments : iIs peuvent être très utiles, mais aussi très dangereux s’ils sont mal utilisés. Nous devons tous évaluer et mesurer les conséquences de nos gestes. Ces produits doivent être manipulés et appliqués par des gens responsables et compétents, car même s’ils sont utiles, ils sont loin d’être inoffensifs.  La qualité de nos aliments et de notre environnement en dépend.

André Carrier, agronome, M. Sc.
Conseiller régional en horticulture

Octobre 2013

Lien utile

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2018-08-24

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2021