Vos terres valent cher…avez-vous les moyens de perdre un pied carré?

Le saviez-vous? Les refus et bouses vous font perdre entre 6 et 12 % de la surface productive de votre pâturage. En fait, une vache souille de ses bouses un mètre carré de pâturage par jour.

Il est rare que les animaux pâturent l’herbe de façon uniforme : ils délaissent de petites zones, surtout s’il y a des bouses. Ces refus doivent être fauchés court et aussi souvent que nécessaire. Il faut le faire au moins deux fois par année, une première fois à la fin de juin et une deuxième vers la fin de l’été. La fauche permet d’éliminer les mauvaises herbes et les empêche de monter en graine.

Si la paissance se fait en rotation, il est possible de faucher chaque fois que les animaux changent de parcelles, mais ce n’est pas une pratique courante. Si vous le faites avant de déplacer les animaux d’un enclos, ceux-ci mangeront entre 50 et 60 % des refus une fois fauchés. Il faut savoir que les animaux manquent de fibres et les refus en contiennent. Pour les champs en pâturage de manière continue, ne fauchez qu’une petite partie à la fois.

Épandage de bouses

En paissance, avec rotations, on peut épandre les bouses après chaque pâture, deux fois par année. La pluie délave alors les déjections dispersées et l’herbe est propre au retour des animaux. En paissance continue, on doit épandre une seule fois à l’automne, soit après le retrait des animaux; l’épandage ne fait que salir l’herbe.

Il faut procéder à l’épandage avec une herse à pâturage ou une herse à dents rigides renversées sur le dos à laquelle on attache, à l’arrière, un madrier ou des pneus pour effectuer le tout.

Bons travaux!

Alain Boily, agronome
Conseiller en production bovine

Juin 2013

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-10-13

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2020