Bétail, hors des cours d'eau!

Les sites d'abreuvement et les clôtures électriques sont de mise afin de se conformer à la réglementation sur le retrait des animaux des cours d'eau. Plusieurs principes et techniques peuvent vous aider à les aménager.

L'eau en quantité et en qualité

Il est important d'aménager des sites d'abreuvement qui répondent aux besoins des animaux et qui tiennent compte de leurs habitudes. Voici certains critères à respecter :

  • Généralement, pour conserver un bon gain moyen quotidien, les animaux devraient parcourir une distance de 200 mètres entre le lieu de broutage et le site d'abreuvement. Mais attention! Il ne faut pas dépasser 400 mètres!
  • Aménagez le site d'abreuvement sur un terrain plat, bien drainé et surélevé, de préférence. Évitez les coins de clôture pour que le bétail puisse circuler plus facilement. Finalement, afin d'empêcher le ruissellement de fumier, éloignez autant que possible les équipements d'abreuvement des abords des cours d'eau.
  • Pour que le site reste propre, l'abreuvoir doit être installé sur une plate-forme en béton munie d'accès sur les côtés. Le bovin peut ainsi s'abreuver en ayant les quatre pattes sur cette plate-forme, située devant le bassin, d'une longueur minimale de six pieds. Ce type d'installation réduit les bousculades et empêche les vaches dominantes de s'imposer.
  • Prévoyez un débit suffisant pour que tout le troupeau puisse s'abreuver en quatre heures ou moins. Pour le calcul du débit par minute, considérez que les besoins d'une vache de boucherie sont de 70 litres d'eau par jour. On a constaté que, durant une séance d'abreuvement, les vaches boivent entre 15 et 20 litres d'eau.
  • Pour déplacer le bac d'eau dans les pâturages en bande, prévoyez des joints à attaches rapides. Cela vous permettra de le mouvoir et de le réinstaller rapidement sur la conduite d'eau longeant le pâturage.

La clôture électrique

Pour garder un contrôle sur le troupeau lors des rotations de pâturage, il faut conserver toute la puissance de l'électrificateur en vérifiant et en entretenant la clôture. Voici quelques principes et techniques à retenir:

  • La clôture électrique constitue une barrière psychologique. Les animaux se souviennent du choc et de la douleur qu'elle inflige. Plus elle est efficace, plus elle est respectée.
  • Tout au long de la saison, des courts-circuits peuvent survenir lorsque l'herbe haute ou les branches entrent en contact avec le fil. Portez une attention particulière aux fils enrobés, enterrés près du bâtiment ou sous les chemins de ferme, ainsi qu'aux mauvais raccords de fils.
  • L'utilisation de coupe-circuits permet d'électrifier uniquement les parcelles où les animaux pâturent et sont utiles pour diagnostiquer les pannes.
  • Pour garder une tension électrique adéquate sur l'ensemble des installations, utilisez du fil d'acier galvanisé d'un diamètre minimal de 2,5 mm (12,5 gauges). Pour les bovins adultes, un seul fil placé à 76 cm du sol suffit. Vous pouvez ajouter un deuxième fil placé à 40 cm de hauteur lorsqu'il y a des veaux.
  • La plupart du temps, le mauvais fonctionnement d'une clôture électrique est provoqué par une mise à la terre défectueuse. Une bonne mise à la terre nécessite trois tiges d'acier espacées d'au moins trois mètres.

Un bon entretien fera en sorte que vos installations demeureront fonctionnelles tout au long de la saison de paissance. Du même coup, vous protégerez les cours d'eau et les bandes riveraines. Voilà un bel héritage à laisser à nos enfants!

Sources: La construction d'une clôture électrique permanente (Luc Lemieux et Alain Gagnon, MAPAQ-Direction régionale de l'Estrie);

Installation de sites d'abreuvement (Annie Goudreau, MAPAQ-Direction régionale de la Chaudière-Appalaches).

André Morin, technicien agricole

Août 2009


Dernière mise à jour : 2016-10-13

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2020