Un veau frileux risque gros

L’énergie qu’obtient un veau après une tétée est assimilée pour une période de quatre à six heures. Par la suite, le veau doit boire à nouveau, sans quoi il devient hypoglycémique, ce qui pourrait avoir de lourdes conséquences!

S’il est sous-alimenté, le veau utilise ses réserves de gras brun pour une période de 1 à 6 jours. Malheureusement, lorsque cette réserve est épuisée, il meurt. Également, le veau doit boire le colostrum, c’est-à-dire le premier lait de sa mère, afin de recevoir les anticorps nécessaires pour se prémunir contre différentes maladies auxquelles il s’expose dès sa naissance.

Un veau vigoureux a une température corporelle de 39 °C, mais celle-ci diminue à 38,9 °C, puis à 38,6 °C quelques heures suivant la mise-bas. Si la température descend sous 38,3 °C, le veau pourra difficilement se nourrir et n’obtiendra pas les anticorps du colostrum.

Pourquoi un veau est frileux?

Un veau peut souffrir du froid, et ce, peu importe la saison. En effet, lorsque la mère est peu maternelle, elle ne lèche pas son petit pour l’assécher à la naissance, ce qui rend ce dernier plus vulnérable au froid. Si l’on combine ce facteur à de forts vents ou à un local très humide comportant peu ou pas de litière, le veau risque gros. 

Les vaches qui ont une ration faible en énergie et en protéines, en plus de fournir un colostrum moins énergétique et moins concentré en anticorps, donneront naissance à des veaux affaiblis. Une bonne alimentation des vaches dans le dernier tiers de la gestation permettra au veau de bien résister au froid. En présence d’un veau frileux, on doit prendre sa température corporelle toutes les deux heures afin de s’assurer que celle-ci est en augmentation.

Alain Boily, agronome
Conseiller régional en production bovine

Octobre 2013

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2016-10-13

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2020