Plus haut potentiel de rentabilité pour les chevreaux lourds

Dans l'élevage de chèvres de boucherie, nos entreprises doivent améliorer le nombre de chevrettage par chèvre, par an, et opter pour des chevreaux lourds. Il faut aussi transformer la viande et la vendre directement à la clientèle. Telles sont les conclusions de deux récents budgets sur la production.

En raison de la hausse fulgurante des prix de vente du quota dans la production laitière et de l'explosion de la diversité démographique au Québec, un très grand intérêt pour le secteur caprin s'est développé depuis huit ans.

Deux tendances se dessinent actuellement. D'une part, des éleveurs d'animaux de race pure ou croisée à dominance bouchère produisent des chevreaux légers et lourds. D'autre part, des ateliers engraissent des chevreaux, principalement les mâles, issus de troupeaux de chèvres laitières. Concentrons-nous sur la première catégorie.

Contexte des budgets

Ce travail, que nous avons réalisé sous la coordination du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ), vise principalement à orienter les entreprises en démarrage. Les budgets portent les codes AGDEX 437/821a et AGDEX 437/821b, octobre 2008.

Ce n'est pas un coût de production, mais plutôt le résultat de nos recherches, au MAPAQ, du vécu de quelques producteurs et des observations effectuées dans la production de l'agneau. Les canevas sont disponibles dans tous nos centres de services. Il suffit alors d'adapter les hypothèses retenues à votre situation.

Caractéristiques du modèle d'entreprise

L'entreprise compte 100 chèvres chevretant dans l'année de production, 3 boucs et des sujets de remplacement. L'objectif est de vendre des chevreaux légers âgés de 90 jours  au poids vif moyen de 29 kilogramme (kg) ou des chevreaux lourds de 180 jours au poids vif moyen de 46 kg.

Dans la majorité des cas, les entreprises démarrent à partir de l'achat d'un fonds de terre et d'un bâtiment existant. Nous avons estimé les besoins en investissements moyens à 196 250 $, incluant le fonds de terre, la chèvrerie, la machinerie, les équipements et les animaux reproducteurs.

Mise en marché

La mise en marché est personnalisée et axée sur la vente directe. Les chevreaux sont vendus vivants ou transformés, en carcasses froides ou en découpes. Les encans sont des options de dernier recours.

Budgets chevreaux légers et chevreaux lourds

Les chevreaux légers génèrent des revenus bruts de 35 504 $ et des dépenses avant amortissement de 38 202 $. Ils dégagent donc un bénéfice net négatif
(- 2698 $) avant amortissement, salaire de l'exploitant et intérêts sur la dette à moyen et long terme. Il ne reste alors plus rien pour effectuer les paiements, prendre une part du coût de vie et réinvestir.

De leur côté, les chevreaux lourds génèrent 48 030$ de revenus bruts pour des dépenses avant amortissement de 45 461 $. Le solde disponible dans ce cas atteint donc 2569 $.

Ainsi, en faisant varier le prix de vente et le nombre de chevrettage par chèvre, par an, les perspectives de rentabilité des chevreaux légers sont plus faibles par rapport aux lourds. Pour améliorer le solde disponible, il faut avoir de meilleurs prix et vendre plus de kilogrammes de viande par chèvre. En ce sens, les chevreaux lourds affichent un plus haut potentiel.

Dans le contexte actuel de mise en marché, ces modèles de production cadrent, de préférence, avec une activité à temps partiel et peuvent procurer un bon revenu d'appoint. Mais avant tout, il faut établir et posséder son marché afin d'écouler toute la production en vente directe.

 

Variation du bénéfice net d'exploitation* en fonction
du prix de vente des chevreaux légers et du nombre de chevrettage
par chèvre par année

Prix

Chevrettage/chèvre/an

$/kg vivant

0,95

1,00

1,05

1,15

1,25

2,10

-24 107$

-23 847$

- 23 471$

-22 750$

-22 041$

3,30

-19 233$

- 18 698$

-18 013$

-16 707$

-15 417$

4,39

- 14 807$

-14 024$

-13 060$

-11 222$

-9403$

6,67

-5549$

-4247$

-2698$

253$

3173$

7,70

-1366$

171$

1984$

5438$

8858$

 * Avant amortissement, salaire de l'exploitant, intérêts moyen et long terme

Variation du bénéfice net d'exploitation* en fonction du prix de vente des chevreaux lourds et du nombre de chevrettage par chèvre par année

Prix

Chevrettage/chèvre/an

$/kg vivant

0,95

1,00

1,05

1,15

1,25

2,10

-23 609$

-23 060$

-23 089$

-22 212$

-21 435$

3,30

-16 647$

-15 662$

-15 310$

-13 620$

-11 970$

4,39

-10 327$

-8944$

-8248$

-5819$

-3378$

6,06

-647$

1346$

2569$

6131$

9784$

7,70

8866$

11 457$

13 198$

17 873$

22 718$

* Avant amortissement, salaire de l'exploitant, intérêts moyen et long terme

Fritz Jean-Pierre, agronome
Conseiller en économie et développement du bioalimentaire

Octobre 2008


Dernière mise à jour : 2016-10-13

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2020