Tests de nitrates dans le maïs grain : est-ce rentable?

Les tests de nitrates utilisés dans le but d’ajuster la fertilisation azotée dans le maïs offrent des avantages non seulement agronomiques, mais aussi économiques. La coopérative de fertilisation organique Fertior a d’ailleurs soutenu un producteur qui souhaitait évaluer la pertinence de ces tests pour la régie de ses opérations. Voici les conclusions d’un essai effectué dans ses champs en fonction des résultats de tests de nitrates.

Les essais aux champs

La parcelle choisie pour cet essai est uniforme : c’est un sol « loam sableux » fertilisé annuellement avec du lisier de porc. Sur le tiers de cette parcelle de 15,31 acres, aucun azote minéral n'est appliqué. Les deux autres tiers de cette parcelle reçoivent 0,94 tonne d'engrais minéral (28-0-16). Le coût de l'engrais minéral appliqué atteint 884 $/tonne, soit 75 $/acre, tandis que les frais d'épandage se chiffrent à 16 $/acre. Le coût total de l’application s’élève donc à 91 $/acre.

Le rendement de la portion de terre ayant reçu un apport d’engrais minéral est supérieur. La différence de rendement à la récolte entre les deux sections de la parcelle atteint 0,49 tonne/acre (voir tableau 1). Mentionnons que le taux d'humidité et le poids spécifique à la récolte ne sont pas mesurés. Le maïs-grain est vendu non séché au prix de 125 $/tonne.

Tableau 1 : Paramètres techniques de l'essai effectué

 Fraction de la parcelle

 Superficie (acres)

 Récolte totale (tonnes)

 Rendement (tonnes/acre)

 1/3 sans azote minéral

 4,20

7,7 

 1,83

 2/3 avec azote minéral

 11,11

 25,75

 2,32

 Totaux (moyenne)

 15,31

 33,45

2,18 



L’analyse économique

Un budget partiel (voir tableau 2) permet de mesurer la rentabilité de l’application d’engrais azoté dans le maïs-grain. Il fait ressortir les postes de revenus et de dépenses où l’on observe des variations. Le résultat de cette variation est la marge sur charges variables, qui doit être positive pour affirmer que l’ajout d’engrais azoté est rentable.

Tableau 2 : Budget partiel

     Fraction de la parcelle avec azote en post-levée

   $/superficie  $/acre
 Revenu en plus
       Vente de maïs grain

 680,49

 61,25

 Dépense en plus
       Achat d'engrais azoté et frais d'application

 1 011,01

 91,00

 Dépense en moins
       Achat de tests de nitrates*

 15,87

 1,43

 Détérioration de la marge sur charges variables (perte)

 (314,65)

 (28,32)

* L'achat de tests de nitrates s'élève à environ 8 $/acre lorsqu'une entreprise ne bénéficie pas d'une aide financière du Programme services-conseils


Malgré une augmentation des revenus de 61,25 $/acre liée à la hausse du rendement de 0,49 tonne/acre, l'essai démontre que la marge se détériore de 28,32 $/acre en raison de la hausse des dépenses. Cela représente un déficit de 314,65 $ pour une superficie de 11,11 acres. Ce montant correspond au coût réel de l’application d’engrais azoté dans une fraction de la parcelle de maïs-grain. 

Le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité permet de déterminer le rendement des grains à partir duquel l’application d’azote minéral est rentable au prix de vente de 125$/tonne. Pour éviter une détérioration de la marge sur charges variables de 28,32 $/acre, la hausse de rendement ȧ atteindre est de 0,72  /acre.

La fertilisation azotée du maïs en Chaudière-Appalaches

Deux études, réalisées en Chaudière-Appalaches en 2012 et 2013, ont démontré une réponse du maïs pratiquement nulle à un apport supplémentaire d'azote minéral en post-levée sur des retours de prairie ou des parcelles fertilisées avec des lisiers de porc ou de bovin. Un seul site d’essai sur 22 démontrait une réponse positive et significative à un apport d’azote supplémentaire. Les parcelles avaient toutes été fertilisées avec des lisiers ou des fumiers; certaines avaient aussi été fertilisées avec des engrais de démarrage (moins de 50 kg d’azote par hectare).

Cette quasi-absence de réponse était prévisible étant donné les teneurs élevées en nitrates mesurées dans le sol en post-levée (>20 milligrammes par litre d’azote sous forme de nitrates). Les teneurs élevées en matière organique dans les sols et les apports fréquents de lisiers et de fumiers pourraient aussi expliquer le manque de réponse du maïs à l'azote. et 2

Malgré la réponse obtenue, l’encadrement des producteurs par un professionnel en agroenvironnement demeure important dans l’interprétation des tests de nitrates et des décisions qui en découlent.

L’aide financière

Vous voulez bénéficier de services-conseils en lien avec les résultats des tests de nitrates? Une aide financière est disponible par l’entremise du Programme services-conseils. Pour connaître votre admissibilité, veuillez communiquer avec le Réseau Agriconseils de la Chaudière-Appalaches au 1 866-680-1858, poste 1551.

Collaboration spéciale : Marie-Christine Gauvreau, agronome, conseillère en agroenvironnement, Fertior (en appui : Nadine Pelletier, agronome, conseillère en développement régional, MAPAQ)

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2017-07-25

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019