Forum CAR-MRC : l'agroalimentaire et le territoire au cœur des discussions

L’agroalimentaire constitue un pilier économique de la Chaudière-Appalaches en plus de contribuer à une occupation dynamique du territoire. Ce n’est donc pas un hasard si le deuxième Forum CAR-MRC (la Conférence administrative régionale et les municipalités régionales de comté), qui a eu lieu le 2 février 2017 au Centre Caztel de Sainte-Marie, portait sur ce secteur névralgique. Coup d’œil sur ce rendez-vous et les échanges qui y ont eu cours.

Regroupant de nombreux élus municipaux, les préfets, les directeurs généraux des MRC ainsi que les représentants de plusieurs ministères et organismes, pour ne nommer que ceux-là, ce forum a permis à tous d’échanger sur l’agroalimentaire et l’occupation du territoire, des sujets qui vous concernent au premier plan, productrices, producteurs et intervenants du milieu agroalimentaire.

L’objectif de la journée : amener les participants à discuter des enjeux et des défis liés à l’agroalimentaire d’ici et à l’occupation de notre territoire, mais également identifier des projets mobilisateurs pouvant être réalisés de manière concertée.

D’abord, nous avons pu entendre M. Paul Doyon, président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches. Après avoir dressé un portrait de l’agriculture régionale, il a présenté les problématiques et les défis auxquels le monde agricole est confronté, par exemple les attentes sociétales, la mondialisation et la détresse psychologique des agriculteurs.

Par la suite, Mme Nadine Pelletier a dressé l’état de la situation des plans de développement de la zone agricole (PDZA) de la Chaudière-Appalaches. Quant à M. Érick Olivier, il a présenté plus en détails le Plan de développement du territoire et des activités agricoles de La Nouvelle-Beauce. Par leur présentation, ces deux conférenciers ont bien illustré l’importance que nos MRC accordent au développement de la zone agricole. Ils ont également mis en lumière les nombreuses possibilités de collaboration pouvant se tisser entre les MRC. D’ailleurs, des recherches ont prouvé que des chantiers communs étaient gage de cohérence, d’efficacité et de synergie. Mentionnons que plusieurs MRC ont amorcé la mise en œuvre du plan d’action de leur PDZA; des comités de travail sont déjà à l’œuvre, ce qui contribue à dynamiser notre secteur.

Dans le cadre de courtes présentations et d’un panel de discussion, quatre joueurs clés des secteurs bioalimentaire et municipal nous ont ensuite fait part de leur position sur les enjeux du secteur agroalimentaire et de l’occupation du territoire.

Dans son discours, M. Daniel A. Gaudreau, sous-ministre adjoint au sous-ministériat à l’urbanisme et à l’aménagement du territoire du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, a affirmé l’importance du projet de loi 122, qui propose un nouveau mode de gouvernance pour les municipalités. Il a également abordé trois mesures d’assouplissement de la gestion du territoire agricole afin de répondre aux préoccupations du milieu.

M. Sylvain Tremblay, directeur général de la Direction générale du développement et de l’aménagement du territoire agricole au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, a enchaîné en expliquant de quelles façons le Ministère vient en appui au secteur agroalimentaire dans les défis qu’il doit relever. Pour lui, la concertation s’avère incontournable. Il a rappelé à l’auditoire que le Ministère peut soutenir le milieu dans cette mise en commun des efforts.

Par la suite, M. Richard Lehoux, maire de Saint-Elzéar, préfet de la MRC de La Nouvelle-Beauce et président de la Fédération québécoise des municipalités, a partagé les orientations de la Fédération québécoise des municipalités et rappelé l’importance de la concertation. Il a aussi mentionné que la vitalité de la région passe par le renforcement de l’agriculture traditionnelle, mais aussi par le fait de stimuler l’émergence de l’agroalimentaire de demain. Il a également proposé des éléments à revoir dans l’application de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles.

Finalement, M. Marcel Groleau, président de l’Union des producteurs agricoles, a démontré à quel point l’agroalimentaire est un secteur performant au Québec, notamment par la création d’emplois en région et par des retombées économiques considérables. Il a également présenté le potentiel de croissance de ce secteur pour les prochaines années.

Toutes ces interventions ont été les bases d’un atelier auquel les participants ont pris part. Ces derniers ont pu échanger afin d’identifier des projets ou des dossiers liés à l’agroalimentaire et à l’occupation du territoire qui pourraient être priorisés en Chaudière-Appalaches. Bien qu’une analyse plus approfondie des échanges reste à venir, les participants ont tout de même constaté, à la lumière d’un bref compte-rendu de l’atelier, que plusieurs MRC ont des préoccupations, mais surtout des pistes de solution similaires.

Le deuxième Forum CAR-MRC aura été l’occasion de confirmer que nous avons beaucoup en commun et aussi, de constater à quel point la concertation peut nous amener plus loin, beaucoup plus loin. Je souhaite sincèrement que ce forum ait jeté les bases de collaborations profitables à l’ensemble du secteur agroalimentaire de la Chaudière-Appalaches. Je remercie le comité organisateur, tout particulièrement son président, M. Pierre Drouin, directeur régional par intérim de la Direction régionale de la Chaudière-Appalaches du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

Johanne Martel, M. Sc.
Directrice régionale
 
Ne pas remplir ce champs

Publicité

Institut de technologie agroalimentaire Coin des jeunes Version mobile

Dernière mise à jour : 2017-02-28

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019