L'agrile du frêne : des modifications réglementaires importantes pour la Chaudière-Appalaches

Le 24 janvier 2018, l’Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) mettait à jour sa liste des zones réglementées à l'égard de l'agrile du frêne. La zone réglementée du Québec a donc été élargie afin d’inclure notamment 8 municipalités régionales de comté (MRC) de la région de la Chaudière-Appalaches.

Dans un article paru dans le Vision agricole de décembre 2017, nous vous présentions les impacts de l’arrivée de ce nouvel envahisseur : l’agrile du frêne. Depuis cette dernière parution, des modifications réglementaires ont été adoptées. Même si l’agrile n’a pas encore été détecté dans notre région, l’élargissement de la zone réglementée fait suite à la détection de nouveaux cas d'infestation par l'agrile du frêne dans le sud du Québec en 2017 (Centre-du-Québec et Capitale-Nationale). Pour notre région, voici les MRC qui ont été ajoutées :

  • Beauce-Sartigan
  • Bellechasse
  • La Nouvelle-Beauce
  • Les Appalaches
  • Les Etchemins
  • Lotbinière
  • Robert-Cliche
  • Ville de Lévis

Que signifie être dans la zone réglementée?

Afin de ralentir la propagation de l'agrile du frêne, l'ACIA a recours à des mesures qui visent à limiter la circulation qui se traduisent par la limitation des matières potentiellement infestées. Ces matières sont notamment les billes de frênes, de même que ses branches ou copeaux, les matériaux d’emballage de bois contenant du frêne, ainsi que toutes les essences de bois de chauffage provenant des lieux touchés, soit les MRC mentionnées précédemment. Ces mesures sont en vigueur immédiatement puisque le déplacement des matières infestées représente le risque le plus important de propagation de l'agrile du frêne dans des régions non réglementées.

Si vous devez déplacer des produits du bois provenant d’une zone réglementée vers une zone non réglementée, veuillez communiquer avec le bureau de l'ACIA de votre région pour demander une autorisation écrite (voir les coordonnées plus loin dans cet article). Toutefois, vous n’avez pas à obtenir une autorisation pour déplacer du bois provenant d’une zone réglementée vers une autre zone réglementée. Cette règlementation peut également bousculer nos habitudes de vacanciers. Par exemple, si vous prévoyez des vacances en camping à Montmagny et que vous résidez à Beaumont, vous ne pourrez apporter des bûches de bois de votre résidence pour alimenter votre feu de camp.

Rappelons que cet insecte ravageur est très destructeur pour les frênes. Il a entraîné la mort de millions de ces arbres en Ontario, au Québec et aux États-Unis, et il présente une menace économique et environnementale importante pour les régions urbaines et boisées de l'Amérique du Nord. Dans la région de la Chaudière-Appalaches, c’est plus de 80 000 frênes qui ont été plantés dans les haies brise-vent en milieu agricole au cours des dernières années.

Comme producteurs agricoles et forestiers, vous avez un rôle important à jouer pour limiter la dispersion de l’agrile du frêne. Ainsi, si vous vendez des billes de frêne, ou encore du bois de chauffage, assurez-vous de respecter l’interdiction de l’ACIA concernant le transit ou l’aboutissement de produits forestiers potentiellement contaminés dans une zone non réglementée. D’autres produits du bois sont également réglementés. Consultez la page Internet de l'ACIA sur les produits réglementés pour plus d'information.

Coordonnées du bureau régional de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) :

Place Iberville IV, Pièce 100
2954, boulevard Laurier
Sainte-Foy (Québec) G1V 5C7
418 648-7373

Consultez le communiqué de presse annonçant l’élargissement des zones réglementées à l’égard de l’agrile du frêne.

Annie Goudreau, agronome
Conseillère régionale en agroenvironnement

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2018-03-07

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019