Prévenir les accidents et l'érosion, un arbre à la fois

L’hiver 2019 aura mis les conducteurs québécois à rude épreuve : la présence de glace et de poudrerie a certainement été la cause de plusieurs accidents de la route. Un nouveau projet d’aménagement de haies brise-vent, à proximité des routes plus dangereuses en période hivernale, est une solution afin de réduire les risques d’accident en plus de limiter l’érosion des sols en été.

Coordonné par le Centre d’enseignement et de recherche en foresterie de Sainte-Foy (CERFO) et la Coopérative de fertilisation organique FERTIOR, le projet d’aménagement de haies brise-vent permettra, sur une période de trois ans, de sensibiliser et d’accompagner les entreprises agricoles situées à proximité des routes ciblées afin qu’elles implantent des haies brise-vent. L’initiative est réalisée en collaboration avec les entreprises agricoles participantes, le MAPAQ et Transports Québec.

Les MRC de Lotbinière et de Bellechasse seront les secteurs priorisés pour la prochaine année afin de procéder à l’implantation de haies brise-vent.

Les avantages du projet

Tout en servant de protection aux tronçons routiers, ce projet présente des avantages incontestables pour les entreprises agricoles concernées. En effet, la présence de haies brise-vent contribue à réduire l’érosion éolienne pendant l’été. De plus, cela permet d’augmenter les rendements des cultures : les haies brise-vent réduisent les dommages causés par le vent et permettent un étalement plus homogène du couvert protecteur de neige dans le champ. Enfin, de telles haies augmentent la biodiversité (diversité floristique et création d’habitats fauniques) là où elles sont implantées.

En plus de ces bienfaits pour les entreprises agricoles participantes, le projet avantage également l’ensemble des citoyens. Par exemple, les haies brise-vent permettraient de réduire le coût de déneigement des routes, d’augmenter la sécurité des usagers de la route, de réduire le volume de poussière, de diminuer les bruits, d’embellir le paysage ainsi que l’esthétique des exploitations agricoles et d’augmenter la séquestration du carbone par la plantation d’espèces ligneuses. Il s’agit donc d’un projet qui combine économie d’argent, environnement et amélioration de la qualité de vie pour tous!


Carol-Ann Gendron-Tremblay, stagiaire en communication

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2019-03-14

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019