Une charrue bien entretenue et ajustée, c'est la clé!

Même si le travail réduit et le semis direct gagnent en popularité, le travail du sol conventionnel à la charrue à versoirs demeure, dans des situations bien précises, un incontournable pour plusieurs producteurs.

L’objectif principal du labour est de contrôler les mauvaises herbes et de décompacter le sol des premiers 20 cm de terre. La charrue à versoirs est l’outil privilégié dans les sols lourds et humides, là où le chisel, par exemple, est pratiquement inutilisable. Pour les producteurs biologiques spécialisés en grandes cultures, l’instrument s’avère un outil indispensable.

Avant de se lancer... 

Le labour demande de nombreux points d’ajustements. Entre autres, il faut régler adéquatement l’écartement des roues du tracteur en fonction de la largeur de travail de la charrue. On doit viser un labour relativement dressé avec enfouissement des résidus et la profondeur de travail doit être égale à la moitié de la largeur de travail du versoir. Ce type de labour laisse ordinairement un bon espace d’air qui permet d’accélérer la décomposition des résidus tout en facilitant l’égouttement. La qualité du labour aura une forte influence sur celle du lit de semences et sur l’intensité des opérations de travail secondaires à réaliser.

L'état de la charrue

Pour bien maîtriser le labour, il faut d’abord s’assurer du bon état de chacune des pièces fixes et d’usure en plus de lubrifier les pièces mobiles de la charrue. Il faut également que l’arbre transversal soit monté correctement. Il importe de vérifier l’uniformité de la largeur de travail, le dégagement « sous-âge », le parallélisme des versoirs et le positionnement des coutres, sans oublier de porter attention au fonctionnement du mécanisme de protection et au réglage des autres accessoires.

Ajustements de la charrue

Maintenant que le tracteur et la charrue sont prêts, il faut penser à l’ajustement au champ. La première opération consiste à abaisser la charrue, puis à procéder à un réglage préliminaire en raccourcissant la chandelle droite du tracteur de manière à incliner la charrue vers la gauche. Une fois la première profondeur de travail obtenue, il faut, dans l’ordre, placer la charrue de niveau, dans le sens de la largeur et de la longueur, puis régler la largeur du premier sillon, la roue de profondeur et le contrôle d’effort du tracteur. Le labour à la charrue à versoirs est très souvent présenté comme un art qui dépend de la qualité des ajustements et du temps investi pour maintenir l’instrument en bon état.

Une clinique d'ajustement gratuite

Une clinique gratuite d’ajustement de la charrue à versoirs se tiendra le 13 octobre prochain dès 9 h 30 à la ferme école du Cégep de Lévis-Lauzon (558, chemin Harlaka, Lévis). La clinique est mise sur pied en étroite collaboration avec le MAPAQ. Elle est offerte par M. Mario Tardif, enseignant au département de technique de gestion agricole du Cégep de Lévis-Lauzon.

M. Tardif fera un tour d’horizon de la charrue à versoirs et de la manière d’obtenir l’ajustement approprié. Les participants auront l’occasion de mettre en pratique leurs apprentissages en ajustant eux-mêmes les charrues.

Pour information, communiquez avec M. Yves Bédard au 418 386-8116, poste 1515.

 

Yves Bédard, ingénieur
Conseiller en agroenvironnement
 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2017-07-25

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019