Appliquer des fongicides sur le soya, est-ce nécessaire?

Yvan Faucher
Conseiller en grandes cultures
Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
Saint-Hyacinthe


Les applications foliaires de fongicides en grandes cultures semblent vouloir gagner en popularité. L’usage de fongicides a comme but premier de réduire l’incidence de maladies fongiques. Est-ce justifié d’appliquer de tels produits dans des cultures comme le maïs ou le soya? On connaît l’importance de ces produits en cultures maraîchers et fruitières comme la laitue, la tomate, la pomme de terre et les pommiers, mais qu’en est-il dans la production des grains?

Un bulletin d’information publié par le Réseau d’avertissements phytosanitaires en avril 2009 résume bien la question www.agrireseau.qc.ca/Rap/documents/b03gc09.pdf). Cependant, de nouveaux fongicides apparaissent sur le marché et doivent être testés pour évaluer leur efficacité au champ. C’est ce qui a été fait avec le fongicide Acapelamc de Dupontmc dans la culture du soya.

Description de l’essai

L’essai a été réalisé en 2013 chez 9 producteurs de la Montérégie. L’année 2013 a été particulièrement pluvieuse, favorisant ainsi le développement des champignons. Des parcelles traitées et non traitées, d’une superficie de 10 m par 3 m, ont été réalisées selon un dispositif statistique par blocs complets aléatoires. Elles ont été répétées 3 fois. L’application du fongicide a été faite à l’aide d’un pulvérisateur à dos de recherche avec une rampe d’une largeur de 1,5 m. Certaines parcelles ont reçu 1 application au stade R1-R2 (début de la floraison), tandis que d’autres parcelles ont reçu 2 applications, soit au début de la floraison et 10 jours plus tard. La récolte a été réalisée à la main sur 4 m par 2 rangs de large avec un espacement de 76 cm (30 po), ou 3 m par 4 rangs de large à tous les 38 cm (15 po).

Résultats

Le tableau 1 démontre les rendements obtenus dans les parcelles ayant reçu une seule application ainsi que la moyenne. Dans ce cas, il n’y a pas eu de différence significative de rendement avec une seule application du fongicide. Cela revient à dire que la différence moyenne de rendement observée entre les parcelles traitées (3609 kg/ha) et non traitées (3527 kg/ha) ne peut pas être attribuée à l’application du fongicide.

Tableau 1. Rendements obtenus dans les parcelles ayant reçu une application du fongicide



Le tableau 2 présente les résultats des parcelles ayant reçu 2 applications du fongicide. Ici, il y a une différence significative (P<0,01) de rendement de 212 kg/ha entre la moyenne des parcelles traitées 2 fois (4229 kg/ha) et celles non traitées (4017 kg/ha). Cette différence s’observe, entre autre, dans les sites 1 et 9 où le fongicide semble avoir eu un meilleur effet. Au site 1, on peut expliquer cette différence par la présence marquée de sclérotinia lors de la saison. L’effet du fongicide était visible lors de la récolte, car les plants avaient un aspect plus sain dans les parcelles traitées que ceux dans les parcelles non traitées. Au site 9, on n’a toutefois rien vu qui puisse expliquer la différence du rendement.

Tableau 2. Rendements obtenus dans les parcelles ayant reçu deux applications du fongicide



Qu’en est-il de la rentabilité économique? Si on prend du soya à 500 $/tm, la différence moyenne de 212 kg/ha obtenue rapporte 106 $. Le coût de deux applications du fongicide Acapelamc (0,6 l/ha) revient, avec les passages d’arroseuse, à environ 121 $/ha. Le coût de traitement (2 applications) revient donc plus élevé que le gain moyen de rendement.

Des résultats de l’essai mené en 2013, on peut conclure que l’application du fongicide Acapelamc :

  • n’a pas permis d’obtenir des augmentations de rendement avec une seule application
  • a permis d’atteindre le seuil économique seulement 2 fois sur 6 avec 2 applications (voir le tableau 2 : sites 1 et 9)
  • n’a eu aucun effet sur la protéine et l’huile du grain.

Texte intégral : journal Gestion et technologie agricoles (GTA), 6 mars 2014.

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2015-03-18

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019