Portrait agroalimentaire de la MRC de Brome-Missisquoi

La municipalité régionale de comté (MRC) de Brome-Missisquoi séduit ses résidents et ses visiteurs par la beauté de ses paysages agricoles et les valeurs liées à l’alimentation, la nature et la santé qu’inspire cette destination champêtre.

La MRC en chiffre :

  • territoire de 1 651,1 km2
  • 21 municipalités
  • 56 934 habitants (3,8 % de la population montérégienne)
  • 132 773 hectares en zone agricole (soit 80 % du territoire de la MRC) 
  • 749 fermes (11 % des fermes de la Montérégie)
  • 51 entreprises de transformation alimentaire (11 % des entreprises de transformation de la Montérégie)


L'agriculture

La transformation alimentaire

La mise en marché

La relève


Les constats et les perspectives

  • Ayant pour force les grandes cultures et les productions animales dans l’ouest de la MRC, de même que l’horticulture dominante et prospère au centre, Brome-Missisquoi se développe par secteur avec les caractéristiques de son territoire et les demandes des consommateurs.
  • Les magnifiques paysages agricoles de la région attirent naturellement les regards, ce qui constitue un atout pour les producteurs qui souhaitent développer et mettre en place des activités agrotouristiques.
  • Au cours des dernières années, des projets immobiliers ont vu le jour dans plusieurs municipalités (ex. : Sutton, Bolton Ouest et Lac-Brome) afin d’accueillir de nouveaux résidents. Sensibles à la nature et à l’importance d’une saine alimentation, ces consommateurs représentent un marché d’intérêt pour les producteurs, transformateurs et restaurateurs de la région.
  • Le côté fin gourmet, novateur et distingué constitue l’image de marque de la région et une clé de réussite.
  • Les municipalités où l’agriculture est prédominante et pratiquée de manière intensive connaissent un déclin démographique et économique causé en partie par la consolidation des entreprises agricoles. Des écoles et épiceries ferment leurs portes et les services aux citoyens sont diminués. En réaction à ces profonds bouleversements, les producteurs, transformateurs, restaurateurs, détaillants, intervenants, décideurs et citoyens seront appelés à innover pour améliorer la vitalité et la viabilité de plusieurs communautés rurales.
  • Comme dans d’autres régions du Québec, l’adéquation entre les besoins des entreprises et l’offre de main-d’œuvre demeure un défi à relever.
  • Pour la relève agricole, des opportunités d’établissement semblent se dessiner puisque 37 % des exploitations agricoles prévoyant la vente ou le transfert de leurs actifs n’ont pas ciblé de relève. Toutefois, l’augmentation de la demande pour l’achat de terres et de propriétés fait grimper les prix, créant ainsi un obstacle à la pérennité des activités agricoles et à l’implantation d’une relève agricole prospère.

* Les informations publiées dans cette page sont tirées de différentes bases de données du MAPAQ et d'organismes partenaires. Elles ont été interprétées par les conseillers du MAPAQ et ajustées en fonction de leurs connaissances du milieu. Elles ne présentent que les grandes tendances du secteur agroalimentaire de la Montérégie.

 

 

 

Mise à jour : 24 juillet 2014

Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2014-07-25

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019