​Fonctionnement de base et principaux avantages économiques de la CUMA

​​​La CUMA – coopérative d'utilisation de matériel agricole – est constituée d'au moins cinq entreprises ayant des besoins communs. Elle permet à ces entreprises de partager de la machinerie, de l'équipement, du matériel, de l'outillage ou même des intrants au plus faible coût possible. On trouve deux CUMA dans la région des Laurentides (CUMA des Basses-Laurentides et CUMA de la Montagne du Diable) et deux autres dans la région de Montréal-Laval-Lanaudière (CUMA de l'Érablière et CUMA de l'Achigan).

Pour devenir membre d'une CUMA, l'entreprise intéressée doit avoir un numéro d'identification ministériel (NIM), attribué à l'exploitation agricole par le MAPAQ, et acquérir des parts sociales de la coopérative. Ensuite, elle peut se joindre à une branche d'activité liée à l'usage d'un bien particulier. Le membre de la CUMA doit payer des droits d'utilisation qui correspondent à 20 % du coût d'achat du matériel agricole qui est partagé de manière égale entre les membres de la branche. Ces droits d'utilisation sont employés comme mise de fonds pour l'achat du bien visé. La CUMA demande ensuite un prêt à une institution financière pour combler le solde de 80 %.

Le parc de biens agricoles appartient à la coopérative. Aussi, comme l'institution financière n'exige aucune caution personnelle de la part des membres, seul le bien acheté est donné en garantie. La responsabilité du membre est donc limitée au respect de son contrat d'engagement et au paiement de ses droits d'utilisation annuels.

La CUMA est considérée comme un levier économique efficace qui maximise la portée des investissements en lien avec le matériel agricole. Elle permet de soutenir la croissance des entreprises en réduisant les risques financiers associés à l'acquisition et à la possession individuelle de matériel agricole. Le partage du matériel permet également de réduire les coûts de production et de diminuer l'investissement dans la machinerie. Par conséquent, des capitaux sont dégagés qui offrent à l'entreprise la possibilité de réaliser d'autres investissements plus productifs.

Voici quelques autres avantages économiques associés à la participation à une CUMA : 

  • Profiter d'équipement, de matériel ou d'outils efficaces et performants qui conduisent à des gains de temps;
  • Améliorer les conditions de travail et de vie grâce à une diminution du niveau de stress occasionné par de lourdes charges financières;
  • Préparer la relève agricole et faciliter le transfert de l'entreprise par une réduction du taux d'endettement principalement lié aux investissements effectués pour la mécanisation des opérations;
  • Moderniser et diversifier l'entreprise, par le recours à du matériel agricole adapté au type de production et par la mise à contribution d'une mécanisation qui ne serait pas possible en propriété individuelle.

​Comme vous pouvez le constater, les avantages sont nombreux. Cependant, avant d'adhérer à une CUMA, il est primordial de bien établir vos besoins et de vous poser les bonnes questions. Êtes-vous prêt à partager de la machinerie et à accepter certains inconvénients? Êtes-vous une personne ouverte aux accommodements, à l'entraide et à la solidarité? N'oubliez pas qu'il s'agit d'une coopérative! 

L'aide financière du MAPAQ

Il est possible d'obtenir une aide financière du MAPAQ dans le contexte d'un programme en relation avec l'adhésion à une CUMA ou à une CUMO (coopérative d'utilisation de main-d'œuvre). De prime abord, toutes les entreprises agricoles qui ont un NIM sont admissibles au programme. La part d'aide financière du Ministère est de 50 % pour l'ensemble des participants et elle est bonifiée à hauteur de 70 % pour les membres de la relève agricole (certains critères s'appliquent). La somme allouée est de 2 000 $ par activité admissible, jusqu'à concurrence de 4 000 $ par entreprise agricole pour la durée du programme. Les deux activités admissibles sont les suivantes : participation à une CUMO ou à une CUMA (nouvelle branche ou branche existante). Notez que le groupe engagé dans une nouvelle branche d'activité doit être composé d'au moins trois entreprises. 

Pour obtenir de l'information sur la Mesure d’appui pour l’adhésion à une CUMA ou à une CUMO.

​Information

Laurentides :

  • Gilles Lavoie, agronome,  450 971-5110, poste 6535

Lanaudière :

  • Line Desloges, agronome  450 589-5781, poste 5023

​Référence : 

Pierre Le Guédard, Cadre de référence pour la mise en place et le développement des CUMA et des CUMO. Volume 1 : La coopérative d'utilisation de matériel agricole (CUMA), Direction régionale du Bas-Saint-Laurent, MAPAQ, janvier 2010, 24 pages.​​​

​Sophie Lizotte, agronome, conseillère en économie et en gestion
Direction régionale des Laurentides, MAPAQ​

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2020-05-08

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2020