​Les grues du Canada causent des dommages à vos récoltes?

Christine Lepage, biologiste de la sauvagine
Service canadien de la faune, Environnement et Changement climatique Canada

Daphné Touzin, agronome
Conseillère en grandes cultures et en agriculture biologique

La grue du Canada est un oiseau migrateur, c’est-à-dire qu’elle voyage selon les saisons, de l’endroit où elle niche l’été au Canada vers le lieu où elle passe l’hiver, généralement aux États-Unis. En tant qu’oiseau migrateur, la grue est protégée au Canada en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et du Règlement sur les oiseaux migrateurs. Cette convention a été signée par le Canada et les États-Unis en 1916 pour assurer la protection des oiseaux migrateurs, de leurs oeufs et de leurs nids.

Si des oiseaux migrateurs comme les grues causent des dommages à vos récoltes, vous avez le droit de les tenir éloignés de vos champs en culture au moyen d’aménagements physiques (clôtures ou filets limitant l’accès aux champs, fils tendus au-dessus des récoltes, etc.). Vous avez aussi le droit de les effaroucher en adoptant des méthodes visuelles, par exemple en vous déplaçant en VTT, en utilisant un éclairage stroboscopique ou des silhouettes (épouvantails) mobiles qui bougent avec le vent. Vous pouvez également recourir à des méthodes auditives, comme un canon au propane. Il est important de savoir cependant que l’effarouchement ne doit pas entraîner de mortalité ou de blessures parmi les grues et il ne doit ni déranger ni détruire les nids ou les oeufs. Pour toutes ces méthodes qui visent à éloigner les grues de vos champs en culture, vous n’avez pas besoin de permis, sauf si elles comportent l’usage d’une arme à feu ou d’un avion.

Si vos efforts pour effaroucher les grues ne donnent pas les résultats escomptés, vous pouvez demander un « permis relatif aux oiseaux migrateurs nuisibles ou dangereux » au Service canadien de la faune (SCF) d’Environnement et Changement climatique Canada. Ce permis vous autorisera à effaroucher les grues au moyen d’une arme à feu (uniquement chargée à blanc), c’est-à-dire que vous pourrez tirer des coups de fusil en l’air afin de déranger les grues et de les déloger de vos champs cultivés.

Si toutes ces méthodes se révèlent vaines pour éloigner les grues de vos champs, le SCF pourrait vous autoriser à abattre un nombre restreint de grues. Cette autorisation exceptionnelle ne signifie pas que la chasse à la grue est ouverte. Elle vous permet seulement (ou permet à un collaborateur dont le nom figure sur le permis) d’abattre de temps en temps une grue dans un groupe se nourrissant activement dans vos champs, de manière que les grues associent les coups de feu à un danger de mort. C’est la raison pour laquelle le SCF demande, si vous avez un permis de ce type, de laisser la carcasse d’une grue que vous aurez abattue bien en vue au milieu du champ.

Le SCF s’emploie présentement à colliger les données sur la présence des grues du Canada au Québec. Il cherche à déterminer d’où viennent les oiseaux qui partent en migration à l’automne en vue de mettre en place les activités de gestion de population les plus appropriées qui soient, de concert avec les États-Uniens (voir la carte).


Carte illustrant les déplacements vers les lieux d’hivernage de 24 grues capturées en Abitibi-Ouest et au Témiscamingue et munies d’un émetteur en septembre et en octobre 2019; chaque ligne de couleur représente une grue.  (Source : Service canadien de la faune.)

En terminant, notez que, si les grues du Canada causent des dommages à vos cultures, vous pouvez obtenir une compensation financière par l’entremise du Plan d’indemnisation des dommages causés par la faune, qui est issu d’un accord fédéral-provincial. Toutes les cultures admissibles au Programme d’assurance récolte de La Financière agricole du Québec sont couvertes par le Plan. La protection couvre les pertes de rendement et la reprise de travaux à la suite des dommages occasionnés par la sauvagine. Les étendues touchées doivent avoir au moins un hectare non morcelé. Signalons qu’aucune démarche d’adhésion ni aucune contribution préalable ne sont exigées.

Pour toute question sur ce plan d’indemnisation, vous pouvez communiquer avec le Centre de services de Rouyn-Noranda de La Financière agricole du Québec au 1 800 749-3646 ou visiter le site Internet Sauvagine, La Financière agricole du Québec.​


Liens utiles​

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2020-07-09

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2021