Prime-Vert et les culture​s de couverture​​

Carolyne Bouffard, agronome
Conseillère régionale en agroenvironnement


Depuis le début de la nouvelle mouture du programme Prime-Vert, en 2018, les superficies en cultures de couverture peuvent être l’objet d’un soutien financier.​​

Quelles cultures de couverture retrouve-t-on le plus dans les champs de la région témiscabitibienne dans les dernières années? On retrouve différents trèfles en cultures intercalaires dans l’orge, l’avoine, le blé et le chanvre, notamment le trèfle rouge, le trèfle Huia, le trèfle incarnat ou encore un mélange de deux trèfles. On voit également du ray-grass en intercalaire dans la culture de maïs. Finalement, on utilise de plus en plus de mélanges semés en dérobée, c’est-à-dire en plein champ, après la récolte. Les semis en dérobée après la récolte sont plus populaires au Témiscamingue alors que, du côté de l’Abitibi, les semis en dérobée sont favorisés pendant l’été, lors d’une jachère, puisque les récoltes sont plus tardives. À titre d’exemple, voici des mélanges très utilisés en dérobée : avoine-pois, orge-pois-trèfle, avoine-pois-radis ou encore une céréale ou du sarrasin semé pur.

Si les cultures de couverture vous intéressent, sachez qu’un montant forfaitaire de 75 $/ha est admissible à une aide financière pouvant atteindre jusqu’à 70 % des dépenses. Les exigences du programme Prime-Vert spécifient, entre autres, que les cultures de couverture ne doivent pas être détruites à l’automne, qu’une augmentation de 10 % des superficies en cultures de couverture est exigée et qu’un suivi agronomique est requis.

Pour plus d’information ou pour vérifier si votre projet est admissible, nous vous invitons à communiquer par courriel avec​ madame ​Carolyne Bouffard, agronome et répondante pour le programme Prime-Vert.​


 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2021-07-15

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2021