​​Parlons relève!​​​​​

​Mathieu Laplante, agronome

Conseiller régional en relève agricole et établissement


Une croissance soutenue

Nous vous présentons ici quelques d​onnées statistiques en lien avec les démarrages agricoles dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Pour un semestre supplémentaire, d’un point de vue régional, le nombre d’exploitations enregistrées (14) a été supérieur au nombre d’exploitations radiées (7), bien qu’un petit recul ait été observé pour la municipalité régionale de comté (MRC) de Témiscamingue.

Les trois principales raisons des radiations sont des activités agricoles qui génèrent moins de 5000 $ de revenus annuellement, un arrêt de la production (réorientation de carrière ou retraite) ou encore l’absence de réponse quant au renouvellement du dossier d’enregistrement. Le tableau 1 présente la répartition des 585 exploitations agricoles témiscabitibiennes en date du 1er juin 2021.​​​

​Tableau 1. Évolution du nombre d'exploitations agricoles par MRC en 2021

​​​MRC
​Exploitations au 1er janvier 2021
​Exploitations enregistrées​
​Exploitations radiées
​Exploitations au 1er juin 2021
​Témiscamingue
​232
​2
​4
230​
​Abitibi-Ouest
​154​​3
​1
156​
​Abitibi
117​​2
​2
117​
​Rouyn-Noranda
51​​3
​0
54​
​La Vallée-de-l'Or
24​
​4
​0
28​
​Total
578​​+14
​-7
585​

Une relève diversifiée, un secteur de production particulièrement convoité

De janvier à juin 2021, la production maraîchère est demeurée le secteur qui a courtisé le plus grand nombre de nouveaux exploitants, et c’est le modèle bio-intensif, combiné à une mise en marché de proximité, qui s’est avéré prédominant. Plusieurs de ces néoproducteurs opèrent également de petits élevages animaliers (abeilles, porcs, bovins et poules pondeuses) dont la commercialisation des produits se fait grâce aux mêmes canaux que la production principale. Ces entreprises, dont la superficie cultivée est habituellement de taille modeste, se retrouvent principalement dans les deux MRC les plus populeuses de l’Abitibi-Témiscamingue, soit Rouyn-Noranda et La Vallée-de-l’Or. Néanmoins, un adage populaire reflète bien l’importance de ces petites exploitations qui s’ancrent progressivement sur le territoire : les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Ailleurs en région, les grandes cultures, la production fourragère et, dans une moindre mesure, la production de veaux d’embouche ont encore une fois été prisées. Il faut mentionner que l’Abitibi-Témiscamingue offre quelques avantages comparatifs pour ces trois productions qui requièrent d’importantes superficies en culture. La commercialisation des produits bovins et céréaliers est généralement faite en circuits comportant plus d’un intermédiaire. Toutefois, quelques initiatives locales moussent l’intérêt de certains producteurs à envisager des canaux de remplacement et à valoriser de plus belle une partie de leur production.​

Des visages derrière les chiffres

Parce qu’ils sont bien plus que des statistiques, voici un bref portrait de quelques exploitantes et exploitants enregistrés au premier semestre de 2021 ainsi que leur motivation à démarrer leur entreprise. Des exploitants d’autres MRC et d’autres secteurs d’activité seront aussi présentés dans la prochaine parution du Brin d’info.


Fermes des collines

Joël Bougie, appuyé par Stéphanie Mongrain Thériault
Maraîchage diversifié et apiculture
Rouyn-Noranda

« L’agriculture, c’est les racines de tous, mais pour notre part, ça avait envie de sortir de terre et de fleurir. Ensemble, ça a toujours fait partie de nos discussions et de nos rêves [de se lancer en agriculture]. C’est passionnant et valorisant comme métier de réussir à faire pousser des légumes, tout en respectant l’environnement, pour nourrir notre famille… Et bientôt plusieurs autres! Nous sommes Stéphanie et Joël, nouveaux producteurs maraîchers de la Ferme des collines. »​


Jardin Obaska​

Josée Bédard
Maraîchage diversifié
Senneterre

« Depuis que je suis toute jeune, nous avons toujours eu des jardins. À l’époque, c’était beaucoup par obligation, car nous étions une famille nombreuse. J’étais souvent seule dans le grand jardin et j’y ai développé une passion qui est toujours en moi. Aujourd’hui, je cultive encore cette passion et cet émerveillement, mais j’ai décidé que ce serait aussi mon gagne-pain. Préparer la terre, semer les graines et voir sortir petit à petit les légumes, ça m’épate autant qu’auparavant et ça me rend fière. On travaille fort, mais ça en vaut le coup… Vive les bons légumes! »​ 


Ferme la Virevolte​

Janie Mireault et Jean-Sébastien Gravel
Productions animales et végétales diversifiées
Rivière-Héva

« Notre projet de ferme en cultures biodiversifiées est né d’un processus de remise en question de notre mode de vie qui ne semblait pas être en cohérence avec nos valeurs. En effet, il était devenu manifeste que nous voulions vivre entourés de la nature et d’animaux. Nous voulions privilégier un mode de vie qui favorise la consommation de produits d’origine locale et avoir une certaine autonomie alimentaire, tout en ayant le souci d’assurer le bien-être animal et de préserver notre environnement. Nous souhaitons ultimement diminuer notre empreinte carbone et soutenir la biodiversité. »​​​ 
Crédit photo : https://www.facebook.com/Ferme-La-Virevolte-103908491936269​


Pour un aspirant producteurs près de chez vous

Comme producteur agricole, vous êtes sans doute interpellé de temps à autre par des personnes intéressées à démarrer en agriculture. Bien que vous soyez un fier ambassadeur de votre profession et que vous en êtes le meilleur représentant, il est possible que vous n’ayez pas tout le temps désiré pour appuyer les aspirants producteurs dans leur démarche. Bonne nouvelle, c’est exactement le mandat des conseillers en relève et en établissement du MAPAQ! Très brièvement, et à échelle variable selon les promoteurs, voici quelques services offerts :

  • Définition des besoins et du projet;
  • Recherche des références technico-économiques;
  • Appui pour la réalisation du plan d’affaires;
  • Présentation des acteurs du secteur et de l’aide financière disponible;
  • Référencement vers d’autres professionnels à l’interne et à l’externe;
  • Accompagnement dans le processus d’enregistrement de l’exploitation agricole.​

​Le démarrage étape par étape

Le Ministère propose une démarche intéressante en six étapes qui peut être partagée avec les futurs entrepreneurs agricoles qui en sont à leurs balbutiements dans le domaine.

Afin d’en savoir davantage sur cette feuille de route, vous pouvez consulter ce billet de blogue, paru en février 2021, dans lequel vous retrouverez le détail des différentes étapes ainsi que plusieurs liens utiles pour chacune d’elle.

Démarche proposée pour réussir votre projet agricole​

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2021-07-16

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2021