Aménagement alternatifs en production de bovins de boucherie

Gaétan Bonneau, agronome
Conseiller régional en productions animales
Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
Montérégie-Est

Fernand Turcotte, agronome
Conseiller régional en productions animales et plantes fourragères
Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
Montérégie-Ouest


Le programme Prime-Vert 2013-2018 prévoit une nouvelle mesure sur les aménagements alternatifs en production de bovins de boucherie. En vigueur jusqu’au 31 mars 2018, elle permet de soutenir financièrement les entreprises qui veulent conformer un lieu d’élevage de bovins de boucherie quant à la gestion de ses fumiers.

Êtes-vous admissible à cette aide financière?

L’admissibilité se limite uniquement aux entreprises de bovins de boucherie. Le lieu d’élevage doit loger des bovins de boucherie depuis le 7 avril 1999 et la production de fumier du cheptel doit dépasser 1600 kilogrammes (kg) de phosphore par année. À titre indicatif, 1600 kg de phosphore correspondent, en moyenne, à 58 vaches de boucherie avec leurs veaux jusqu’au sevrage.

Un lieu d’élevage n’atteignant pas le seuil minimal de phosphore et existant avant le 7 avril 1999 peut être admissible à cette mesure si le projet comporte une augmentation de cheptel permettant de dépasser ce seuil.

Dans le cas spécifique des aménagements alternatifs, une entreprise de bovins de boucherie enregistrée au MAPAQ entre le 7 avril 1999 et le 1er avril 2013 peut avoir droit à la subvention, et ce, malgré les arrêts et les changements de production. L’aide financière s’applique pour des aménagements alternatifs.

Il est à noter qu’une installation d’élevage qui a déjà bénéficié d’une aide financière pour être en conformité réglementaire quant au stockage des fumiers ne peut pas bénéficier d’une aide financière supplémentaire (à moins d’un changement règlementaire la rendant non conforme), et ce, même si le requérant veut procéder à un agrandissement de son aménagement ou de son installation d’élevage.

Projets admissibles

Différents aménagements peuvent être recommandés par le professionnel responsable du dossier. Voici les solutions admissibles à une aide financière :

  • Un enclos d’hivernage et une bande végétative filtrante
  • Une aire d’alimentation couverte avec un plancher de béton permettant de récupérer les fumiers produits dans cette zone
  • Un ouvrage de stockage temporaire des fumiers sur une période de 60 à 90 jours avec des amas au champ
  • Un enclos d’hivernage avec une aire d’alimentation couverte et une bande végétative filtrante
  • Une aire d’alimentation couverte et un ouvrage de stockage temporaire de 60 à 90 jours
  • Un ouvrage de stockage en béton pour une période de 250 jours
  • D’autres solutions autorisées par le MAPAQ.

Les dépenses admissibles à l’aide financière comprennent les honoraires professionnels de consultants (ingénieurs accrédités par le MAPAQ pour la conception des aménagements alternatifs) qui préparent les plans et les devis, de même que les matériaux neufs (brise-vent mobile ou fixe, clôture, béton, matériel granulaire, toiture, abri à veau mobile, ligne électrique, canalisation d’eau, corral fixe, semences spécifiques, etc.) et les travaux mécanisés (chemin d’accès, fossés d’interception, risbermes, creusage de canalisation d’eau, nivellement d’enclos et bande végétative filtrante, etc.) recommandés aux plans et aux devis.

Les dépenses liées aux bâtiments d’élevage, aux aires de couchage et à la gestion de la production (abreuvoir, litière, balance, cage de contention, râtelier, etc.) ne sont pas admissibles à l’aide financière.

Aide financière

Pour chaque lieu d’élevage, l’aide financière couvre 90 % des coûts admissibles pour les 90 premières unités animales et 50 % pour les unités animales supplémentaires. Selon le nombre d’unités animales de votre projet et selon le type d’aménagement alternatif qui vous sera proposé, un montant maximum d’aide financière potentiel sera calculé. L’aide financière accordée sera basée sur le coût réel des factures sans dépasser le maximum calculé au départ.

L’aide financière est versée sur une période de cinq ans et le premier versement est effectué un an après l’acceptation des travaux. L’exploitant agricole doit avoir reçu une formation reconnue par le MAPAQ concernant la gestion des aménagements alternatifs, ou s’engager à le faire avant le versement du premier paiement annuel.

L’aide financière maximale est de 125 000 $ par exploitation agricole excluant les intérêts. Elle prend en compte les aides financières déjà reçues par l’exploitation agricole liées à la gestion des fumiers depuis le 1er juin 1993. Ce montant permet également de recevoir une aide financière pouvant atteindre 20 000 $ pour améliorer l’efficacité environnementale d’un aménagement alternatif déjà subventionné.

À la suite de la réalisation de votre projet, vous devrez mandater un agronome ayant reçu une formation portant sur la gestion et le suivi des aménagements alternatifs en production bovine reconnu par le MAPAQ pour la réalisation d’un suivi technique pendant trois ans avec l’objectif d’améliorer les bonnes pratiques associées à la gestion des aménagements alternatifs. Ce suivi est admissible à une aide financière (1200 $/année sur 3 ans).

Pour plus d’informations sur cette nouvelle mesure du programme Prime-Vert ainsi que pour vérifier votre admissibilité et le type de projet qui vous convient, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller du MAPAQ :

  • Montérégie-Est : Gaétan Bonneau, agronome - 450 776-7106, poste 6142;
  • Montérégie-Ouest : Fernand Turcotte, agronome - 450 427-2000, poste 5126.

Vous pouvez aussi consulter le guide administratif complet sur le site Web Agri-Réseau - Bovins de boucherie.

Texte intégral : journal Gestion et technologie agricoles (GTA), 20 novembre 2014.

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2015-03-13

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019