Choisir la santé des sols​

Par Marie-Eve Bernard, conseillère en agroenvironnement et santé des sols et Odette Ménard, conseillère en conservation des sols et de l’eau, de la Direction régionale de la Montérégie du MAPAQ​

Au cours de l'été 2022, la réalité des changements climatiques a pris une signification plus que tangible pour des milliards de personnes. Il reste très peu d'endroits sur notre terre qui ne subissent pas les aléas de la hausse des températures. Rappelons-nous les inondations au Pakistan, les pluies diluviennes aux États-Unis, les sécheresses et les canicules en Europe, et l'assèchement des cours d'eau un peu partout dans le monde qui a dévoilé des trésors archéologiques cachés depuis des siècles.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a ouvert la COP 27 avec un vif plaidoyer : « C'est soit un pacte de solidarité climatique, soit un pacte de suicide collectif. »

Mais que peut-on faire individuellement pour changer les choses? Par où commencer?

S'informer!

D'abord, et toujours, prenons le temps. Prenons le temps de se former et de s' informer pour choisir des actions qui nous motivent. Les pratiques agricoles de conservation des sols et de l'eau ont un effet positif sur la protection de notre environnement. En observant nos habitudes, en restant à l'écoute et en acceptant de modifier nos paradigmes, il est possible de mettre en place efficacement des pratiques agricoles de conservation.

Prendre le temps de lire sur la santé des sols. Consacrer quelques heures par semaine à lire et à échanger sur le sujet. Il y a certainement une journée d'informations ou une activité de réseautage près de chez vous cet hiver. Allez-y, inscrivez-vous! Allez à la rencontre de producteurs innovants pour apprendre de leurs expériences et de leurs bons coups. Un voisin réussit ses cultures de couverture ou ses céréales d'automne? Allez lui jaser pour comprendre comment il s'y prend, comment il fait pour réussir!

L'hiver est aussi la saison parfaite pour peser et équilibrer la machinerie dans le garage, au chaud. Saviez-vous qu'un tracteur bien équilibré peut vous faire économiser jusqu'à 10 % de carburant? La citerne de lisier laisse des traces dans votre champ, parlez-en avec votre conseiller, avec votre forfaitaire. Il faut trouver des pistes de solutions. Elles existent. Et… elles sont là. L'épandage par irrigation assure une charge à la roue beaucoup moins imposante que les citernes et permet une diminution considérable de la compaction en profondeur.

Couverture, rotations et porosité

La réussite d'un projet passe nécessairement par une planification réfléchie. Une transition vers des pratiques agricoles qui respectent le sol et améliorent sa santé doit se fa

ire en douceur. La première étape consiste à faire un diagnostic du sol au champ. C'est une activité conjointe entre le producteur agricole et son agronome.

L'objectif ultime du diagnostic se résume en trois lettres : C. R. P.

​C comme couverture. Comment travailler son sol tout en s'assurant de garder 30 % de couverture du sol après semis? Passer du labour au semis direct exige un moment de transition qui va bien au-delà de l'achat de machineries. Couvrir le sol pour le protéger est essentiel. Il faut tout de même s'assurer que ces résidus seront gérés par la macrofaune du sol. Une transition en petites bouchées sera garante d'une couverture efficace pour vos sols et de l'adoption d'une pratique agricole de conservation à long terme.

R comme rotations. Bien noter le s! Comment intégrer une nouvelle culture dans la rotation commerciale? Comment ouvrir une fenêtre intéressante pour la rotation de fertilité? Il devient alors plus nécessaire que jamais de prévoir les achats de semences de cultures de couverture en même temps que ceux de semences de cultures commerciales pour s'assurer d'avoir les variétés qui vont répondre aux objectifs fixés.

P comme porosité. Comment s'assurer de respecter la charge maximale de 3 500 kg à la roue? Ne pas confondre la roue avec l'essieu. La charge maximale de 3 500 kg à la roue minimise la compaction en profondeur du sol et maintient une bonne porosité du sol. La porosité est essentielle pour l'aération du sol, pour les mouvements de l'air et de l'eau dans le profil du sol. Les racines, par leur relation symbiotique avec les microorganismes, assurent la bonne stabilité structurale des sols. Une charge excessive compacte et réduit la zone d'action des racines.

C. R. P. Couverture. Rotations. Porosité.

Avec un bel automne comme celui que nous avons connu au cours des dernières semaines, le travail du sol, excessif, a pris du galon. Nous avons la chance de rester dans un coin du​ monde encore relativement épargné par les catastrophes climatiques. Alors que partout les solutions impliquent des changements drastiques de gestion, d'actions et de pensée, chez nous, ce sont de réelles occasions qui s'offrent à nous. Pas des obligations, pas des ultimatums. Des occasions. Ces portes qui s'ouvrent sont gages de meilleures rentabilités tout en assurant notre survie collective.

Prenons le temps, pendant qu'il est encore temps, de choisir la santé des sols.​

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2022-12-22

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2024