​Agriculture sur terre municipale : trois projets prometteurs à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot​

Par Mélissa Normadin, conseillère en aménagement et développement rural, de la Direction régionale de la Montérégie du MAPAQ​

​Il y a plus de villes qu'on le pense qui possèdent des terres agricoles dans la région métropolitaine et qui ont heureusement la volonté d'y assurer le maintien des activités agricoles. La Ville de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot en est un bon exemple. D'une superficie totale d'une trentaine d'hectares, dont une douzaine demeure en boisé pour la conservation de la rainette faux-grillon de l'Ouest, la terre agricole détenue par la Ville a été défrichée en 2013-2014. C'est l'organisme de développement économique régional qui avait repéré ce site et avait réussi à rassembler divers acteurs, dont les représentants de la Ville, pour mettre en place ce projet en privilégiant la concertation et la mise en commun des expertises des différents partenaires.



  Crédit photo : Notre-Dame-de-l'Île-Perrot​​


Après quelques années de travail, la Ville de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot a finalement signé en 2020 des baux de location avec deux entreprises qui participent au développement d'une agriculture diversifiée et rassembleuse sur son territoire.

AgriTropiQ : ferme maraîchère spécialisée en légumes exotiques biologiques

Cette entreprise a démarré en 2015. Selon les cofondateurs d'AgriTropiQ, MM. Papy Bulembi et Hugues Moke, anciennement en activité dans différents incubateurs agricoles, l'occasion de viabiliser les investissements grâce à un bail de location à long terme était trop belle pour ne pas la saisir.

Crédit photo : AgriTropiQ


Leurs douzaines de variétés de légumes exotiques et toutes leurs feuilles sont destinées aux marchés ethniques, aux populations d'origine africaine, haïtienne, mais aussi québécoise. Ils vont même jusqu'à livrer leurs produits à Toronto, tout en ayant de fidèles clients Perrotdamois. En plus d'approvisionner près de 200 familles en paniers hebdomadaires et des épiceries spécialisées, ils planifient de mettre en place un kiosque de vente directe sur le site.​

​L'entreprise a obtenu une aide financière de la Direction régionale de la Montérégie du MAPAQ pour l'implantation de trois serres dont la construction s'est terminée au printemps 2022​. Cet investissement lui permettra de prolonger sa saison d'activité en plus d'être mieux outillée pour la productio​n de certaines variétés exotiques. Les perspectives et les améliorations continues d'AgriTropiQ pour les prochaines années : développement des distributeurs (notamment dans la région de Toronto), transformation et mise en marché de sauce typique africaine, confection de paniers d'hiver et implantation de couvre-sol pour mieux contrôler les mauvaises herbes.

Mathieu Robert : ferme brassicole et maraîchère biologique

M. Robert a pour sa part un projet de démarrage d'une ferme brassicole et maraîchère. Pour ce Perrotdamois, ses six années à titre de gérant des champs au sein d'une entreprise maraîchère de l'île Perrot lui ont permis de confirmer sa passion pour ce secteur d'activité.

Cet entrepreneur loue le restant des superficies « remises en culture » sur le site municipal, soit environ 11 hectares. Son objectif est de fournir les matières premières nécessaires à la fabrication de la bière de la microbrasserie Perodam, dont il est le copropriétaire. L'établissement est situé à quelques centaines de mètres du lieu de production. Les surplus seront vendus à une malterie québécoise. Les superficies lors de la saison 2022 ont été occupées majoritairement par les cultures du seigle et de l'orge brassicole. L'an prochain, M. Robert envisage de faire des tests sur quelques plants de houblon afin d'atteindre graduellement son objectif de 100 plants. De plus, la partie maraîchère de l'entreprise occupe environ 1 hectare et permettra d'y produire deux cultures en particulier, soit des citrouilles et des courges ainsi que de l'ail. Un kiosque de vente directe est aussi prévu. On peut déjà entrevoir une belle complémentarité dans l'offre de produits des deux locataires présents sur le site.



  Crédit photo : Prémisse Boîte Créative


M. Robert a fait appel aux programmes offerts par le MAPAQ. Il a été déclaré admissible à l'obtention d'une aide financière du programme Territoires : relève, entrepreneuriat et entreprises de petite taille. Cet appui financier le soutiendra notamment dans l'achat de différents équipements, tels qu'un système d'irrigation, des silos, un dôme et des filets anti-insectes.

L'ouverture officielle de la microbrasserie a eu lieu à la fin septembre et huit bières sont présentement offertes.

​Des projets pour la communauté

La Ville de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot est au cœur du succès de ce projet. Elle a obtenu une subvention de la Communauté métropolitaine de Montréal pour implanter un système de drainage souterrain en 2019. Elle a de plus assumé elle-même le creusage d'un puits et le raccordement au réseau électrique. Rappelons que le site a été initialement conçu comme système expérimental en agroforesterie, c'est-à-dire que différentes rangées d'arbres séparent les planches de culture.

À la suite d'une entente avec les producteurs-locataires, la Ville a aménagé, au courant de l'été dernier, des jardinets communautaires. Avec l'engouement des citoyens pour l'agriculture de proximité, Notre-Dame-de-l'Île-Perrot a fait le pari que l'ouverture et la collaboration de tous sur le site permettront un rapprochement significatif entre les consommateurs et les producteurs. ​​


 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2022-11-15

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2024