L'union fait la force

Évelyne Vouligny
Conseillère en aménagement et développement rural
MAPAQ Montérégie


Quels projets aurions-nous intérêt à mener à bien ensemble ? Voilà la question que se sont posée les conseillers en développement agroalimentaire des MRC de la Montérégie lors d’une rencontre d’échange tenue en mars dernier. Une question simple en apparence, mais qui nécessite qu’on s’y attarde. Depuis quelques années déjà, les MRC adoptent des plans de développement de la zone agricole (PDZA)1 que chacune s’applique à mettre en œuvre. Des PDZA qui, à plusieurs égards, trouvent écho entre eux. Mais pourquoi réaliser chacun de son côté des actions quand on pourrait se doter de stratégies ou d’outils communs pouvant servir les intérêts de tout un chacun ? Peut-on contribuer au développement agricole et agroalimentaire à l’échelle locale par le biais d’une intervention concertée à l’échelle de la région ?

Des thèmes récurrents dans les PDZA

Depuis 2010, treize MRC ou agglomération de la région ont adopté un PDZA par lequel elles ont déterminé les possibilités de développement des activités agricoles et agroalimentaires sur leur territoire. Pas moins de 359 actions ont été inscrites. L’analyse et la catégorisation de celles-ci nous amènent à constater qu’elles visent à atteindre des objectifs assez similaires d’une MRC à l’autre. À un point tel que certaines catégories rejoignent 7, 8, et même 10 MRC ! De toute évidence, les MRC de la Montérégie partagent des visées communes. Dès lors, si le développement et le déploiement à l’échelle locale sont tout à fait appropriés pour certains projets, d’autres commandent de se questionner sur les bénéfices d’un travail concerté à l’échelle régionale. Car l’association peut être avantageuse : projet plus poussé, partage des coûts, des ressources humaines et de l’expertise, etc. Qui a dit que chacune des MRC devait réinventer la roue ? D’autant plus que cette volonté de mettre en œuvre des actions mobilisatrices est sans contredit dans l’air du temps. Des programmes comme le Fonds d’appui au rayonnement des régions et Territoire : priorités bioalimentaires du MAPAQ soutiennent financièrement la réalisation de projets de développement dont l’impact dépasse les limites d’une seule MRC.

Des projets concrets sur la table

Finalement, quels sont donc ces projets que nous aurions intérêt à mener à bien ensemble? Aux termes de la rencontre de mars dernier, trois d’entre eux ont suscité l’adhésion d’un plus grand nombre de partenaires : 1) la mise sur pied d’une stratégie régionale de promotion des entreprises et des produits agricoles, 2) la conception d’une campagne de sensibilisation relative à la cohabitation harmonieuse et 3) la caractérisation et la mise en valeur des friches. Des comités ont été formés et les travaux sont en cours. Déjà, on est à même de constater que la collaboration est au rendez-vous. En plus des MRC et du MAPAQ, d’autres organisations telles l’UPA, Tourisme Montérégie et Expansion PME ont levé la main quand est venu le moment d’identifier les partenaires. Leur leitmotiv ? S’associer et agir pour répondre à des priorités régionales de développement et générer des retombés qui profiteront aux citoyens, à la relève et aux entreprises agricoles.

1 Une MRC a adopté un document de planification de la zone agricole qu’elle n’a pas nommé PDZA. Dans le cadre de cet article, nous ne ferons aucune distinction pour simplifier la formulation.
Texte intégral : journal Gestion et technologie agricoles (GTA), 20 septembre 2018

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2018-10-12

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2023