La culture en serre : plein sol ou hors sol?

Mahmoud Ramadan, agronome
Direction régionale de la Montérégie-Ouest 
Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

La culture hors sol ou hydroponique est devenue une réalité pour les serriculteurs sous pratiquement tous les climats. De grandes installations hydroponiques existent dans le monde entier pour la culture de fleurs et de légumes. Bien que la culture hydroponique soit un terme assez récent pour désigner la culture de plantes sans sol, la méthode remonte à il y a beaucoup plus longtemps. Les jardins suspendus de Babylone, les jardins flottants des Aztèques du Mexique et ceux des Chinois étaient une forme de « culture hydroponique », même si elle n’était pas dénommée ainsi. Dans cet article, nous allons essayer brièvement de comparer les deux systèmes de culture et présenter leurs principaux avantages et inconvénients.

Qu’est-ce qu’une culture hydroponique?

L’hydroponie est la science qui consiste à cultiver et à produire des plantes sans l’utilisation du sol. Cette culture utilise un support inerte, tel que la fibre de coco, la laine de la roche, de la tourbe, de la vermiculite, de la perlite, du gravier, du sable, de la sciure de bois ou un autre substrat, auquel est ajoutée une solution nutritive contenant tous les éléments essentiels nécessaires. Étant donné que de nombreuses méthodes hydroponiques emploient un certain type de milieu de culture ou de substrat, dans le milieu des producteurs en serre, il est souvent appelé « culture hors sol », alors que dans la littérature, la culture avec l’eau seule sans substrat serait la vraie hydroponie, comme l’aéroponie ou le système NFT (Nutrient Film Technique).

Culture en plein sol ou culture hors sol?

Pour les cultures hors sol, on remarque des augmentations importantes des rendements en comparaison de celles en plein sol, dans les mêmes conditions environnementales. Dans certains cas, le sol peut manquer de nutriments et avoir une mauvaise structure; par conséquent, la culture hors sol serait très bénéfique. Dans d’autres cas, la présence de parasites ou de maladies dans les sols réduira et limitera considérablement la production globale. En serre, lorsque les conditions environnementales autres que le milieu de culture sont similaires pour les sols et les cultures hors sol, la hausse de la production de tomates cultivées en hydroponie est généralement de 20 à 25 % environ.

Des variétés de cultures de serre particulières ont été créées pour obtenir des rendements supérieurs dans la serriculture, par rapport aux variétés cultivées en plein sol dans les mêmes conditions. Ces variétés serricoles ne peuvent tolérer les fluctuations de température quotidiennes des cultures en plein air; par conséquent, l’utilisation de ces premières variétés s’en trouve limitée à la culture en serre.

Néanmoins, étant donné les conditions de croissance optimales de la culture hydroponique en serre, les variétés serricoles dépasseront de loin les rendements des variétés au champ. Les principales cultures de légumes en serre hydroponique sont les tomates, les concombres, les poivrons, la laitue, l’aubergine et d’autres légumes-feuilles, ainsi que des fines herbes.

Ces variétés maraîchères de serre ont également été créées pour résister aux maladies foliaires et racinaires ou pour les tolérer, ce qui permet d’accroître la production. Actuellement, les variétés de tomates, de poivrons et d’aubergines sont insérées sur des porte-greffes. Le porte-greffe est plus vigoureux que le greffon (variété commerciale) et il est utilisé essentiellement pour tirer parti de son puissant système racinaire et de sa résistance aux maladies racinaires. Le greffage est particulièrement important pour les tomates, pour leur donner plus de vigueur par une absorption optimale de l’eau et des éléments nutritifs et par une meilleure résistance contre plusieurs maladies comme TMV(Virus de la mosaïque du tabac), Fusarium, Verticillium et d’autres maladies racinaires.

La plupart des inconvénients mis en relief dans le tableau peuvent être surmontés par l’emploi de porte-greffes, par l’adoption de nouvelles variétés plus résistantes aux maladies ou par une meilleure maîtrise de la solution nutritive.

Enfin, malgré les différents avantages qu’apporte la culture hors sol, la culture en plein sol dans une serre représente un choix judicieux par les petits et les moyens producteurs qui désirent obtenir une certification de nature biologique et garder un contact direct avec la terre.

La culture hydroponique par rapport à la culture en sol

 Principaux inconvénients :  Principaux avantages :
  •  Le coût de l’investissement initial est élevé.
  • Certaines maladies causées par des champignons telles que Fusarium, Verticillium et Pythium peuvent se propager rapidement dans l’ensemble du système.
  • Les problèmes nutritionnels sont complexes.
  • Pour l’hydroponie, il est difficile d’être reconnue et certifiée, en matière de culture biologique, en raison des normes de la certification.
  •  Le contrôle et la maîtrise de la nutrition sont plus efficaces.
  • La serriculture hydroponique est possible dans les régions du monde où les terres ne sont pas cultivables.
  • On note l’utilisation efficace de l’eau et des fertilisants, de même que la facilité de la stérilisation du substrat et la réduction des coûts qui s’y rattachent.
  • Les plantations ont une densité élevée et se caractérisent par une augmentation des rendements au mètre carré.
  • Il est possible d’automatiser les différentes opérations culturales.
  • Les mauvaises herbes sont absentes.
 

 Texte intégral : journal Gestion et technologie agricoles (GTA), 9 mai 2019

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2019-05-24

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2021