Le broyage des feuilles dans les vergers, une pratique à la base de la production fruitère intégrée​

​Par Evelyne Barriault, agronome, conseillère viticole et pomicole, Direction régionale de la Montérégie, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

La tavelure est le principal ennemi des pommiers au Québec. Pour faire face à un tel adversaire, on devrait avoir recours à tout un attirail de moyens de lutte. On entend souvent parler de fongicides, mais pas assez de méthodes préventives comme le broyage des feuilles, qui est pourtant une pratique à la base de la lutte intégrée. Connue depuis près de 100 ans, cette approche requiert certaines adaptations pour être appliquée aux conditions du Québec. Le broyeur EliminaeMD​ a été développé au Québec et, lorsqu’il est bien utilisé, ses bienfaits vont au-delà de la lutte contre la tavelure.


Une méthode préventive

Le champignon qui cause la tavelure (Venturia inaequalis) passe l’hiver sur les feuilles de la saison précédente, qui sont tombées au sol. Selon l’historique du verger, le champignon peut être peu présent ou très présent, mais puisqu’il est endémique au Québec, nul ne peut prétendre qu’il n’en a pas dans son verger. Le broyage des feuilles permet d’accélérer la décomposition de celles-ci et ainsi d’agir de façon préventive en réduisant à la source la quantité de spores du champignon pouvant infecter les pommiers. La méthode est encore plus efficace si un engrais azoté, tel que l’urée, est appliqué sur le sol avant de broyer les feuilles. En effet, des études ont démontré que l’on pouvait ainsi réduire jusqu’à 80 % de la production d’ascospores de tavelure.


Une technique connue depuis près de 100 ans

Le broyage des feuilles dans les vergers est une pratique connue depuis 1937. Cette pratique a été progressivement délaissée, au profit de la chimie moderne qui propose des fongicides ultras efficaces. Toutefois, les problèmes de résistance aux fongicides, la perte et les restrictions entourant certaines matières actives (mancozèbe, captane, etc.) de même que l’engouement pour des pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement et de la santé invitent les producteurs et les productrices à s’intéresser davantage à cette pratique de broyage.


Une adaptation de la technique aux conditions du Québec

Si on pouvait aspirer toutes les feuilles du verger, ce serait une bonne façon de se débarrasser de l’ennemi. Toutefois, il faudrait avoir un endroit pour disposer de ces feuilles loin du verger. Les machines utilisées en Europe ont été testées au Québec, mais sans succès. Ici, les feuilles tombent souvent tardivement à l’automne, avec l’arrivée des premières neiges, et se retrouvent collées au sol, concentrées sous les arbres, au printemps. Le défi consiste à décoller les feuilles et à les mettre en andain pour ensuite les broyer. Là encore, on pourrait utiliser une faucheuse à fléaux, mais il faudrait repasser pour broyer les branches après la taille.

C’est dans cet esprit qu’il y a maintenant plus de 10 ans, une équipe de l’Institut de recherche et développement en agroenvironnement (IRDA), sous la direction du chercheur Vincent Philion et de ses collaborateurs, a mis au point la machine EliminaeMD. La conception de cet appareil repose sur la modification d’un broyeur de branches traditionnel par l’ajout de certaines composantes mécaniques, telles qu’un andaineur et une brosse à chaîne. Il n’existe pas d’appareil conçu spécifiquement pour cet usage sur le marché. Toutefois, les pomiculteurs peuvent le fabriquer ou le faire fabriquer dans un atelier de mécanique en s’inspirant des plans disponibles sur les sites Web de l’IRDA et d’Agri-Réseau.


Les avantages du broyage dans la lutte contre la tavelure

Le broyeur à feuilles EliminaeMD est utilisé depuis quelques années aux Vergers Pierre Tremblay et Fils, à Mont-Saint-Grégoire, dans le cadre d’un projet de verger vitrine. Considérant qu’une grande partie des spores de tavelure ont été détruites, cette pratique permet d’intégrer des fongicides à moindre risque, tels que le bicarbonate de potassium, en ayant l’esprit tranquille. En plus d’accroître l’efficacité de la lutte contre la tavelure, nous avons remarqué que le passage du broyeur en début de saison permet de gagner une longueur d’avance sur les mauvaises herbes qui envahissent le rang.

Comme une image vaut mille mots, une vidéo sur les broyeurs à feuilles a été tournée dans les vergers. Elle comprend des témoignages de producteurs qui l’utilisent et de concepteurs de l’appareil ElimineaMD qui expliquent en détail comment modifier un broyeur traditionnel. Vous pouvez observer la machine en action sur la chaîne YouTube de l’IRDA. Le broyeur EliminaeMD​ sera également en démonstration lors d’une journée portes ouvertes qui aura lieu en juillet prochain dans les vergers vitrines. Surveillez l’annonce du Réseau-pommier et venez constater les effets de cette méthode de rechange et de plusieurs autres pratiques de production fruitière intégrée dans un verger.
 
Pomiculteurs, à vos ateliers! Avant que le printemps arrive, consultez les plans du broyeur dans le Guide pour le montage et l’utilisation du broyeur de litière EliminaeMD disponible sur le site Web www.agrireseau.net.


 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2022-03-08

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2024