Un outil pour prévenir la compaction des sols

Bruno Garon, ing.
Conseiller en machinisme agricole et en conservation des sols
MAPAQ Montérégie

Au premier coup d’œil, la compaction des sols semble facile à comprendre. Les producteurs vont voir, en surface, les traces de la machinerie. Plus la trace est creuse, plus le sol est compact. Mais la compaction, c’est beaucoup plus que cela! En fait, il y en a deux types : celle de surface, qui variera selon les différents travaux du sol, et celle en profondeur, causée par le poids par essieu. Voyons comment on peut mieux comprendre ce phénomène.

Terranimo est un projet international porté par une équipe de scientifiques suisses et danois. Il s’agit d’un modèle informatique gratuit qui permet de déterminer le risque de compaction du sol lors de l’utilisation de véhicules agricoles.

Concrètement, un producteur peut entrer sur le site les informations concernant son tracteur ou ses équipements motorisés, en plus d’y indiquer l’équipement porté, trainé ou semi-porté. Vous trouverez un exemple à la figure 1. Le producteur choisit ensuite les paramètres qui correspondent aux pneus de chacun de ses équipements. La figure 2 donne un exemple pour un tracteur et un épandeur à lisier.

Figure 1 : Configuration de la machinerie



Figure 2 : Configuration des pneus

 

Par la suite, le producteur ajoute les informations concernant le type de sol et l’humidité. Même si le site propose des modèles de sols situés en Suisse, le producteur peut, avec l’aide de son agronome, configurer manuellement les informations ou encore utiliser les modèles existants pour obtenir une représentation assez juste de la situation sur sa ferme québécoise.

Une fois que la configuration des machines et des sols a été enregistrée dans le système, la plateforme propose différents résultats. Le premier s’appelle le diagramme de décision. Il permet de voir le degré de compaction du sol à une profondeur de 35 cm. Chaque petite roue représente une roue du système en place. Il y a trois zones : verte (aucun risque de tassement), jaune (risque de tassement significatif) et rouge (risque de tassement persistant). Lorsque c’est rouge, il faudrait carrément éviter de circuler sur le sol avant d’avoir apporté des améliorations et des ajustements optimaux à la machinerie.

On en voit un exemple à la figure 3, où certaines roues se trouvent dans la zone rouge. Le producteur ne devrait donc pas, dans ces conditions, circuler sur le sol avec son épandeur. De meilleurs ajustements, comme le fait d’utiliser des pneus dont la pression est plus basse, lui permettraient d’y circuler à nouveau.

La figure 3 illustre les effets de la compaction sur l’ensemble du profil de sol. Le producteur voit ainsi l’impact de sa machinerie sur son sol.

Figure 3 : Effets sur le profil de sol




La figure 4 montre l’impact de la machinerie à la surface du sol. Plus la largeur du pneu est grande, moins il y aura de pression à la surface. Un pneu ne peut pas s’élargir. Mais un pneu plus mou, à la bonne pression, aura une empreinte plus longue, donc une pression au sol moindre. Il faut chercher à obtenir la plus basse pression possible sur le sol, mais pas trop, car le pneu pourrait alors se déjanter.

Figure 4 : Pression sur le sol à la surface



Le dernier résultat illustre une coupe du sol avec les courbes de pression. On voit l’impact de la machinerie sur le sol, autant en surface qu’en profondeur. La plateforme Web permet de sélectionner le type d’essieu. La couleur montre l’intensité de la pression. On remarque sur la figure 5 que l’effet de la compaction se fait sentir à plus d’un mètre de profondeur. On en conclut que plus le poids par essieu est élevé, plus la compaction aura un impact en profondeur. Dans un exemple comme celui-là, si le sol était mouillé ou humide et qu’un transbordeur à grain de 40 tonnes par essieu se promenait à côté d’une batteuse de 26 tonnes par essieu avant, presque tout le champ serait compacté.

Figure 5 : Contraintes dans le sol

 N’hésitez donc pas à utiliser cet outil pour simuler différentes situations sur votre ferme. 

Lien utile

 

Texte intégral : journal Gestion et technologie agricoles (GTA), 12 avril 2018

 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2018-05-15

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2024