​​​7 éléments à connaître à propos des écrans nocturnes des serres​

Par Isabelle Fréchette, conseillère en serriculture et en agriculture urbaine, Direction régionale de ​la Montérégie du MAPAQ​​​

L'augmentation de la superficie serricole au Québec s'accompagne forcément de considérations liées au développement de ce mode de production, dans un souci de protéger l'environnement et de favoriser une bonne cohabitation entre les différents usages du territoire.

Des écrans rétractables nocturnes peuvent être installés dans la serre afin de diminuer les dépenses énergétiques associées au chauffage et, selon le modèle choisi, de réduire, voire de bloquer complètement la lumière artificielle émanant des serres durant la nuit. Il existe différents modèles d'écran. Généralement, ceux-ci se présentent sous forme de toiles tissées qu​i sont étendues à l'intérieur des serres. Elles sont déployées mécaniquement en plusieurs grands panneaux se rejoignant afin d'obtenir un déploiement plus uniforme et de pouvoir les entrouvrir au besoin. Les écrans qui sont installés au plafond permettent des gains d'efficacité considérables en diminuant le volume d'air à chauffer et en créant une couche d'air isolante entre les cultures et le toit. Une majorité de moyens et de grands complexes de serre en sont équipés. Des écrans latéraux (muraux) sont principalement utilisés pour empêcher le passage de la lumière. Leur utilisation réduit les pertes énergétiques, mais de façon moins importante qu'avec les écrans horizontaux. 

Compte tenu des particularités de chaque entreprise serricole au regard de sa localisation, des cultures produites, de leur régie et du type de construction, les décisions quant à l'installation d'écrans nocturnes doivent être prises en fonction des paramètres propres à l'entreprise. Voici sept éléments à connaître pour guider les discussions entre le serriculteur, ses conseillers et ses fournisseurs.

1- Structure de la serre

L'installation de ces écrans implique que la structure de la serre le permette, c'est-à-dire qu'elle doit comprendre des poutrelles suffisamment solides pour soutenir le poids des écrans et celui du système motorisé permettant de les déployer. Cette condition n'est généralement pas remplie dans une serre individuelle et ne l'est pas forcément dans une serre jumelée ou multichapelle, surtout si elle est âgée. L'ajout de poutrelles et la modification des crémaillères sont des exemples d'investissements qui pourraient être nécessaires pour mettre des écrans. S'il s'agit d'un nouveau projet, il est important de prévoir l'installation d'écrans au moment de la construction, car même dans le cas d'une serre plus moderne, l'installation après la construction génère des coûts de main-d'œuvre plus importants.

2- Capacité à bloquer la lumière

Il existe deux grands types d'écrans nocturnes : les écrans occultants (blackout) et les écrans thermiques. Les écrans occultants bloquent complètement la lumière artificielle qui serait perdue vers l'extérieur des serres ou encore la lumière qui pourrait pénétrer à l'intérieur des serres et nuire aux cultures sensibles à la photopériode. La fonction principale des écrans thermiques est de conserver la chaleur. Par ailleurs, même si un écran est qualifié d'occultant, il permet également d'économiser sur le chauffage. On doit aussi s'intéresser à ses performances énergétiques. Au même titre, même si les écrans thermiques n'interceptent pas toute la lumière, le pourcentage de lumière bloquée peut varier du simple au double selon les modèles. Il est donc intéressant de vérifier le pourcentage d'interception de la lumière fourni par les fabricants. Il n'est pas rare que les producteurs combinent plus d'un écran pour optimiser les qualités et gagner en flexibilité.

3- Porosité à l'humidité

La porosité à l'humidité est une caractéristique qui varie d'un modèle à l'autre, peu importe qu'il s'agisse d'un écran thermique ou occultant. Cette caractéristique est celle qui aura l'incidence la plus importante sur la façon de gérer le système d'écrans au quotidien et, ultimement, sur l'atteinte des objectifs en matière d'efficacité énergétique et de réduction de la lumière. Un écran peu poreux compliquera la gestion de l'humidité dans la serre, en particulier pour les cultures qui transpirent le plus. Différents équipements de ventilation et de déshumidification peuvent aider à combattre l'accumulation de chaleur et d'humidité au-dessus de la culture. Même avec ces équipements, il est parfois nécessaire d'entrouvrir les écrans pour évacuer l'humidité et l'excès de chaleur accumulés en haut des plants. 

4- Équipements connexes

Les serres sont généralement munies de ventilateurs qui engendrent des mouvements d'air horizontaux. Cependant, les ventilateurs verticaux uniformisent mieux le climat de la serre sous les écrans. De nouveaux modèles de ventilateurs verticaux qui apparaissent sur le marché sont munis d'une composante qui permet d'échanger l'air entre la serre et le toit sans devoir entrouvrir les écrans. Plus onéreux, des déshumidificateurs pourraient être envisagés par certains serriculteurs. La mise en place d'un nombre adéquat de sondes climatiques au-dessus et au-dessous des écrans représente des centaines de dollars bien investis pour optimiser la régie des cultures 

5- Efficacité énergétique réelle

Bien que les fabricants d'écrans fournissent des estimations d'économie d'énergie, les économies réelles en chauffage sont influencées par plusieurs facteurs, dont l'étanchéité des serres, la fréquence à laquelle les écrans sont entrouverts et le nombre de mois pendant lesquels on a recours au chauffage.   

6- Rentabilité

Le nombre d'années nécessaires pour atteindre la rentabilité sera calculé en divisant les coûts (écran, système motorisé et main-d'œuvre) par les économies annuelles en chauffage. La durée de vie d'un écran varie de cinq à dix ans, mais le système de déploiement est fonctionnel plus longtemps. Les écrans occultants sont généralement plus chers que les écrans thermiques.

7- Programmes d'aide financière du MAPAQ

L'Initiative ministérielle pour le développement des serres et des grands tunnels et le Programme de soutien au développement des entreprises serricoles sont deux mesures d'aide financière mises en place par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ). Elles visent à contribuer au développement de la production horticole en serres et à la modernisation d'installations existantes. L'achat des écrans thermiques et occultants sont des dépenses admissibles sous certaines conditions. Pour en savoir plus sur les critères et les modalités relatifs à l'obtention de ces aides financières, référez-vous au site Web du MAPAQ ou directement à votre bureau régional du ministère. Pour des projets en Montérégie, écrivez-nous à l'adresse serres.monteregie@mapaq.gouv.qc.ca. ​


  Écran thermique horizontal




 
Ne pas remplir ce champs

Dernière mise à jour : 2022-10-28

Menu de bas de page

Aller au Portail du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2024